Snow Leopard : le nouveau Mac OS X en test

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
07 septembre 2009 à 18h53
0

Conclusion

Cela va sans doute vous paraître un peu cliché, mais il est difficile de conclure sur Mac OS X Snow Leopard. Que dire en définitive sur cette mise à jour, sans faire confiance aveuglément au discours teinté de marketing d'Apple, ni verser dans le troll de bas étage ? D'abord, évacuons les malentendus. L'installation de Snow Leopard ne va pas changer votre vie, et à part quelques applications qui semblent plus réactives, ainsi que quelques améliorations dans l'interface, il y a même fort à parier que votre première réaction sera, comme pour nous, celle d'une grande déception : « ah, la mise à jour est finie ? Et qu'est-ce qui a changé ? ». Nous ne sommes pas de vilains anti Apple : c'est la réaction que tous les utilisateurs de Mac de la rédaction ont eue après avoir installé le système. C'est également la réaction de certains blogueurs, pas franchement réputés pour leur haine de la Pomme. Quelque part, c'est presque normal : du nom du système qui conserve le mot « Leopard » au discours d'Apple depuis un an, si on n'avait pas encore compris que Snow Leopard n'était qu'une évolution de Mac OS X 10.5, on en a la preuve sur nos écrans. Pour autant, peut-on qualifier Snow Leopard de Service Pack ? La réponse, bien que pas évidente, est néanmoins négative.

0000007802207270-photo-apple-macbook-pro-17-pouces.jpg
Le problème vient essentiellement du fait que les trois améliorations majeures, qui distinguent Snow Leopard d'un Service Pack Windows, n'offrent quasiment aucun bénéfice immédiat pour l'utilisateur. La prise en charge du 64 bits apporte peut être un léger gain de réactivité sur des applications telles que Safari ou le Finder, mais de réelles améliorations ne pourront être observées qu'avec l'utilisation d'une grande quantité de mémoire vive sur des applications exploitant de telles capacités, comme un Photoshop 64 bits par exemple (même si d'autres bénéfices, notamment dans le domaine de la sécurité, existent). En outre, la prise en charge intégrale du 64 bits, noyau inclus, est réservée à une minorité de Macbook Pro, Mac Pro et iMac. Le système démarre par défaut en 32 bits (ce qui n'empêche pas l'utilisation d'applications 64 bits) et le noyau refusera de se lancer sur tout Mac équipé d'un EFI 32 bits (c'est à dire la majorité des Mac Intel). Ces précisions sont importantes même si le noyau 64 bits ne sera pas indispensable pour la plupart de ces machines, et on ne peut pas franchement dire qu'Apple communique de manière transparente là dessus.

De même, Grand Central Dispatch et OpenCL sont, sur le papier, des technologies alléchantes qui promettent des applications gérant de manière plus efficace la puissance des cartes graphiques et les coeurs, de plus en plus nombreux, qui équipent les Mac (on imagine que les Mac quadri coeurs grand public ne sont pas loin). Toutefois, il s'agit à l'heure actuelle d'un pari sur l'avenir : GCD comme OpenCL nécessitent des applications spécialement conçues pour exploiter ces technologies. En clair, elles sont quasi inexistantes à l'heure actuelle, mis à part certains composants de Snow Leopard. En outre, OpenCL nécessite, là encore, une carte graphique compatible, ce qui n'est pas forcément évident : vous aurez plus de chance du côté de NVIDIA que d'ATI, dont seules les 4850 et 4870 sont prises en charge. En clair, cela signifie qu'une quantité non négligeable de modèles iMac équipés de cartes ATI n'en bénéficieront pas.

000000C802370806-photo-snow-leopard-mac-os-x-10-6-jaquette.jpg
Que reste-t-il alors ? De multiples mini améliorations apportées à divers aspects du système, et une nouvelle version, fort bienvenue, de Quicktime Player. Fidèle à sa tradition, Apple n'hésite pas à susciter l'enthousiasme sur des points aussi négligeables que l'éjection des disques ou la vitesse d'actualisation d'une icône PDF dans le Finder. N'ayons pas peur de dire que la plupart de ces évolutions nous laissent perplexes. D'autres modifient plus directement l'expérience utilisateur et sont très appréciables : l'intégration d'Exposé dans le Dock est sympathique et nous l'avons rapidement adopté. De même, les améliorations cosmétiques apportées au bureau et au Finder n'ont rien d'indispensable, mais permettent de prévisualiser encore plus rapidement des documents ou des séquences vidéo, ou de clarifier certaines opérations (on apprécie par exemple les icônes animées lors de leur réorganisation sur le bureau). Du côté de QuickTime, on saluera la fin de l'hypocrisie au niveau de QuickTime Pro, l'élégance et la réactivité de l'interface ainsi que les possibilités d'enregistrement et de réencodage des vidéos. Mais du coup, cette unique refonte d'application (sans évoquer Safari 4 qui existait déjà avant Snow Leopard) apparait bien isolée et laisse un goût de frustration : ce nouveau lecteur QuickTime est tellement agréable à utiliser qu'on aurait souhaité voir ce type d'amélioration sur d'autres composants du système.

Après tout, ce qu'on aime chez Apple, c'est l'innovation. Or, Snow Leopard ne vend pas d'innovation « visible ». Certes, on était prévenu, et le tarif relativement bas de Snow Leopard (29 euros pour les utilisateurs de Leopard) rend cette mise à jour peu coûteuse et, à défaut d'être incontournable, franchement conseillée. Vous bénéficierez d'un système mis à jour, prêt pour des innovations futures et, surtout, ni plus lent ni plus buggé que son prédécesseur, en tout cas sur notre machine de test où nous n'avons pas eu à constater de problème majeur. Plutôt une bonne affaire en somme. Néanmoins, à part vous dire que ça ne tuera pas votre Mac et que ça le préparera pour l'avenir, on aura du mal à faire preuve de plus d'enthousiasme. On préférera vous inciter à la patience, en attendant que les bugs et les incompatibilités de certains pilotes soient corrigés, et que les applications tirent vraiment parti des améliorations promises.

Mac OS X Snow Leopard

6

Les plus

  • Technologies intéressantes
  • Quelques améliorations bienvenues
  • Compatibilité Exchange
  • Gain de place sur le disque
  • Tarif relativement abordable

Les moins

  • Peu de nouveautés visibles
  • Compatibilité 64 bits peu claire
  • Quelques incompatibilités

0

Fonctionnalités7

Ergonomie8

Performances8

Compatibilité7




Télécharger Handbrake pour Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Soldes Amazon et Cdiscount : le TOP des promos high-tech ce soir !
La France va dédier 1,8 milliard d'euros sur cinq ans aux technologies quantiques
Soldes AliExpress : notre sélection des promos high-tech à ne pas manquer
Soldes : l'excellent casque à réduction de bruit Bose Headphones 700 est à prix cassé chez Amazon
G-Sync Ultimate : NVIDIA réduit ses exigences pour les écrans de demain... bonne ou mauvaise nouvelle ?
L'excellent Huawei P30 Pro est proposé à prix cassé chez Rue du Commerce
Test Realme Watch S : une première montre connectée sympathique et abordable
Solde Fnac : pack gamer avec PC Asus Strix G15 (i7 10870H, RTX 2060) à prix cassé
Ce pack Philips Hue + Echo Dot est à près de -50 % sur Amazon
Haut de page