Le retour de l'IGP NVIDIA: Comparatif GeForce 6150

01 décembre 2005 à 17h39
0

GeForce 6100, 6150 : les spécifications

Le cœur graphique du C51G est basé sur une architecture GeForce 6 toutefois largement émasculée. Ainsi alors que le GeForce 6200 comporte quatre pixels pipelines, les 6150/6100 n'en comportent que deux pour une seule unité de vertex. Compatibles DirectX 9.0c, les GeForce série 61xx, supportent le Shader Model 3.0 et sont annoncés comme prêt pour Windows Vista. La précision pourrait faire sourire, quand on sait que Vista ne sera pas commercialisé avant un an, mais il faut remettre les choses dans leur contexte en précisant que la plupart des solutions graphiques intégrées d'Intel, qui représentent rappelons-le une part considérable du marché, devront se contenter de l'interface basique dudit Windows Vista. Si le C51G reprend la plupart des fonctions des GeForce 6 et 7, le HDR n'est tout de même pas disponible vu sa trop grande gourmandise. Côté fréquences le GeForce 6150 tourne à 475 MHz quand la version 6100 opère à 425 MHz. Graphique intégré oblige, le C51G puise dans la mémoire du système pour stocker les textures et autres éléments nécessaires au rendu 3D. Les deux puces GeForce 61xx profitent d'un interfaçage 64 bits avec la mémoire, mais le GeForce 6150 sait adresser 128 Mo quand la version 6100 ne peut adresser que 64 Mo de frame buffer. On notera que le Radeon Xpress 200 d'ATI peut pour sa part adresser un maximum de 256 Mo de Frame Buffer. Les GeForce 61xx peuvent par ailleurs opérer avec une seule barrette de mémoire, même si la présence de deux barrettes est chaudement conseiller pour obtenir des performances un peu meilleures. Côté affichage 2D, le chipset embarque un RAMDAC à 400 MHz ainsi qu'un encodeur TMDS. Ce dernier est particulièrement bienvenu puisqu'il permet aux fabricants de Cartes mères de proposer une sortie DVI sans rajouter de composant additionnel.

000000DC00207019-photo-nvidia-geforce-61xx-driver-forceware.jpg
000000DC00207016-photo-nvidia-geforce-61xx-nvtv-1.jpg
000000DC00207017-photo-nvidia-geforce-61xx-nvtv-2.jpg

Pilotes NVIDIA : les propriétés du GeForce 6150 et l'activation de la sortie TV

Conscient qu'il est très difficile, voire impossible, de promouvoir les performances 3D d'une solution graphique intégrée, NVIDIA a choisi un nouvel axe de communication pour promouvoir ses GeForce 6150. L'idée est de mettre en avant les fonctions de décodage vidéo en HD et d'affichage multiécrans dont seul le GeForce 6150 est pourvu. NVIDIA a en effet intégré sa technologie PureVideo au GeForce 6150 ce qui permet de soulager sensiblement le CPU lors du décodage des vidéos HD en WMV9 ou MPEG2 grâce à une accélération matérielle. Durant nos tests nous avons effectivement pu constater une occupation processeur mesurée entre 35 % et 45 % lors de la lecture de fichiers WMV9 HD avec une résolution de 1920x1080. PureVideo offre également diverses fonctions d'améliorations de la vidéo, plus ou moins faciles à mettre en évidence, grâce à des algorithmes maison de désentrelacement ou de mise à l'échelle. On retrouve au passage les fonctions Inverse Telecine caractérisées par le 3:2 et le 2:2 pulldown qui permettent de supprimer les images fantômes générées par la conversion des vidéos d'un standard vidéo à l'autre.

000000F000207020-photo-nvidia-geforce-61xx-d-compression-wmv9-hd.jpg
000000F000207880-photo-nvidia-geforce-61xx-d-compression-wmv9-hd-sur-ati-radeon-xpress-200.jpg

Les performances en lecture d'un film WMV9 HD : à gauche GeForce 6150, à droite ATI Radeon Xpress 200

En outre, le GeForce 6150 dispose d'un encodeur TV, ce qui sans être extraordinaire, permet tout de même d'avoir des cartes mères avec sortie TV : plutôt utile pour un MediaCenter par exemple ! Cependant, nous avons pu nous apercevoir lors de nos tests que la sortie TV ne profite hélas pas des traditionnels modes clone ou étendu. En clair, on ne peut pas avoir en même temps un affichage sur la TV et un affichage sur le moniteur principal, sauf si on utilise en moniteur principal un écran capable de supporter une liaison DVI. Dommage ! Enfin et nous terminerons sur ce point plutôt intéressant, les cartes mères GeForce 6150 munies à la fois d'un port VGA et d'un connecteur DVI savent gérer deux écrans, sans le moindre souci. Il nous a ainsi été possible de créer une configuration d'affichage DualView, mais aussi un mode clone entre un écran CRT et un écran plat en DVI. Les modes d'extension du bureau (à la verticale ou à l'horizontale) sont également proposés et s'ils marchaient mal avec les pilotes ForceWare 81.94, le problème a été réglé avec les ForceWare 81.95.
000000FA00207636-photo-nvidia-geforce-61xx-drivers-vga-dvi-2.jpg
000000DC00207635-photo-nvidia-geforce-61xx-drivers-vga-dvi-1.jpg

Pilotes NVIDIA lors de l'utilisation de deux moniteurs (VGA + DVI)


Des pilotes de plus en plus désunifiés...

Depuis des années, NVIDIA met en avant sa stratégie de pilote unifiée ou UDA (Unified Driver Architecture) pour l'ensemble de ses produits. Il est vrai que disposer d'un seul et même pilote pour tous les chipsets, ou pour toutes les puces graphiques, constitue un avantage certain. Hélas, ces derniers temps les choses ont eu tendance à évoluer, et ce dans le mauvais sens, du moins pour l'utilisateur. Ainsi, le couple GeForce 61xx/nForce 4xx utilise un pilote différent de celui du nForce 4 d'AMD qui lui-même utilise un pilote différent du nForce 4 Intel Edition, alors que le nForce 4 SLI 16x a là encore recourt à un pilote différent (NDLR : vous suivez ?)... Autre changement « embistrouillant », la version officielle des pilotes mise en ligne par NVIDIA pour les nForce 4xx ne comporte plus les pilotes audio, pas plus d'ailleurs que l'application nvMixer. Il y a certes le pack de Drivers audio, proposé depuis peu séparément par NVIDIA, mais la prise en charge des codecs HD Audio n'est hélas pas au programme, le rendant donc inutile sur les nForce 430...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
The Mandalorian : que vaut le premier épisode de la série TV Star Wars ?
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
Projet Nightingale : la collecte de données médicales par Google passe mal

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top