Comparatif de 4 kits de mémoire vive DDR3

le 04 août 2009 à 14h00
0

Analyse des différents kits


0096000001904592-photo-corsair-dominator-gt-ddr3.jpg
Même sans les kits de chez OCZ et Crucial qui apparaitront dans une future mise à jour, riches furent les enseignements de ces tests. Commençons par commenter les différents kits. Tous ont tout d'abord été capables de performances meilleures que celles indiquées « sur le papier », ce qui pourrait sembler rassurant, alors que les puces Elpida utilisées par tous ces kits sont à l'heure actuelle pointées du doigt. Les modules qui nous sont livrés sont-ils représentatifs de ceux vendus dans le commerce ? Peut-être, mais ne tirez pas de conclusions trop hâtives de ces bonnes performances.

Corsair, nous propose des modules de tout premier choix, puisque ces derniers, pourtant certifiés CAS8, sont capables d'atteindre des fréquences impressionnantes en CAS7, et ce, même en mode 1T. Ils sont également capables de bonnes performances avec des timings moins agressifs, même si la différence se fait nettement moins sentir avec ces réglages.

Lorsque les temps de latence ne sont pas trop bas (CAS8 et CAS9), les kits de Patriot et G-Skill se comportent très bien, égalant et parfois même dépassant (pour les modules Patriot en CAS9, mode 1T) ceux de Corsair. En revanche, en CAS7, c'est la Bérézina, notamment pour G-Skill, qui ne parvient à atteindre le gigahertz qu'à l'aide d'une tension de 1,9 V. Le kit Patriot, déconfit à 1,65 V, s'en sort beaucoup mieux lorsque la tension s'élève, égalant les performances du kit Corsair.

Les modules Kingston enfin ont un comportement pour le moins singulier. Tout comme les kits G-Skill et Patriot, ils peinent en CAS7, ce qui n'est pas anormal pour de la mémoire certifiée en CAS8. En CAS8 et CAS9, les performances sont étonnamment identiques, même si elles restent toujours légèrement en retrait par rapport à celles de la concurrence, notamment en CAS9. Notez enfin l'important gain obtenu en CAS7 grâce à l'augmentation de la tension d'alimentation. Le kit Kingston ne semble donc pas fournir sa pleine puissance à la tension de 1,65 V.

Des bons réglages à appliquer



Comme nous l'avons montré en page précédente, le paramètre le plus important en ce qui concerne la bande passante mémoire est sans conteste la fréquence. Pour une plate-forme basée sur un Intel Core i7, les timings et autre mode de compatibilité n'ont en réalité qu'une influence réduite. Le meilleur overclocking est-il encore donc de trouver la meilleure fréquence pour des timings serrés en mode 1T ? Probablement pas. Pour la plupart des kits, la montée en fréquence s'effectue plus facilement en mode 2T et pour des timings plus souples. Sans recourir à du 10-11-11-30, passer de 7-7-7-20 à 9-9-9-24 peut parfois vous faire gagner 75 MHz (pour le kit Patriot par exemple), soit un gain en bande passante d'environ 3,3 Go/s. Rien ne sert donc de ce point de vue de se procurer un kit aux timings agressifs. D'autant plus que si la logique voudrait que des modules certifiés en CAS7 soient particulièrement aptes à monter en fréquence en CAS9, ce n'est pas toujours le cas. Et nous allons le voir tout de suite, cette montée en fréquence a ses limites...

De l'intérêt de modules si rapides



0096000001738150-photo-processeur-intel-core-i7-3.jpg
Ces différents tests nous ont également permis de nous poser une dernière question : quid de l'intérêt de kits si rapides ? En effet, il est tout sauf évident de profiter de modules à cette fréquence pour de multiples raisons : difficulté pour atteindre les 4 GHz de fréquence Uncore en aircooling, processeur avec un contrôleur mémoire pas forcément très performant, fréquence QPI rapidement très élevée... De plus, ce type de mémoire semble destiné à fonctionner sur des cartes-mère qui autorisent un maximum de liberté au niveau de réglages parfois complexes. Enfin, que dire des 33 à 36 Go/s obtenus avec nos kits ? Ces bandes passantes gigantesques ne sont encore que très peu exploitées par les applications actuelles, d'une part et même notre Intel Core i7 965XE ne peut, en théorie, assurer qu'un débit maximal de 32 Go/s, d'autre part. Alors que l'incorporation par Intel du contrôleur mémoire au sein du processeur et le bus QPI devait enfin débrider les performances des modules mémoire, cela ne semble plus être le cas, même pour le processeur le plus rapide.

Enfin, notez que ces kits sont destinés à des clients fortunés, c'est une évidence. Mais il convient également de rappeler que de votre processeur et votre carte-mère devront impérativement se situer aussi dans le très haut de gamme si vous voulez tirer profit de telles barrettes de mémoire.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Un nouveau kilo, Huawei, SFR, Parcoursup : les actualités tech' de la semaine
LG veut être neutre en émissions carbone d'ici à 2030 et explique comment
Star Wars : après l'échec de Solo, Lucasfilm abandonne les spin-off
Comparatif 2019 : quels processeurs pour jouer et travailler ?
Où en est la législation française sur les travailleurs d'Uber, Deliveroo et consorts ?
Des capteurs inspirés des araignées pour permettre aux drones de réagir plus vite
Chine : une sonnerie de téléphone pour stigmatiser les citoyens endettés
Google lance la livraison de repas directe depuis Search, Maps et l'Assistant
AIDA64, l'outil de bench et de diagnostic, disponible en version 6.0
La transition écologique de l'industrie chimique va demander beaucoup d'énergie renouvelable
scroll top