Montage vidéo : comparatif de 7 logiciels pour PC/Mac

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
04 mai 2010 à 18h25
0

Magix Video Deluxe 16 Premium

0000009602586174-photo-magix-video-deluxe-16-boite.jpg
L'allemand Magix est fidèle au poste avec sa mise à jour annuelle de Video Deluxe. Après une version 15 qui inaugurait une nouvelle interface, la version 16 du logiciel apporte quelques nouveautés comme la gravure sur Blu-ray ou la stabilisation automatique des vidéos.

Interface

Magix Video Deluxe reprend l'interface de la version précédente trait pour trait. Ça n'est pas un mal puisque cette dernière était en net progrès par rapport aux versions antérieures et affiche un espace de travail des plus classiques, mais d'une grande clarté. La disposition générale répond aux standards habituels de Pinnacle Studio ou PowerDirector : on retrouve les trois onglets correspondant aux tâches d'acquisition, de montage et d'exportation.

0190000002583744-photo-magix-video-deluxe-16-interface.jpg


L'espace de montage est divisé, logiquement, en trois parties : une fenêtre de prévisualiation, un panneau permettant d'accéder aux médias, aux effets, aux transitions et aux titres et le banc de montage (en mode ligne de temps ou story-board). La navigation dans les bibliothèques d'éléments s'effectue assez simplement grâce à un système d'onglets et de sous-menus. Comme pour la version précédente, on appréciera la possibilité de désolidariser ou maximiser les différents espaces, ainsi que la présence de préréglages de l'espace de travail en mode multi-écran.

Acquisition

Pas de surprise au niveau de l'acquisition : le logiciel gère les mêmes périphériques que la version précédente. Magix fait toujours preuve d'une certaine exhaustivité dans ce domaine et la version 16 ne fait pas exception à la règle. On trouve ainsi parmi les sources disponibles les caméscopes DV, HDV, AVCHD et analogiques, cartes de capture ou encore webcams et même les tuners TV. Le module révèle malheureusement une mauvaise surprise au bout de nos tests d'acquisition HDV : une activation (gratuite) est nécessaire pour pouvoir bénéficier des codecs MPEG ! Cette manie du logiciel en kit ne semble décidément pas s'arrêter chez Magix...

0190000002583760-photo-magix-video-deluxe-16-acquisition.jpg


Montage

Le banc de montage propose deux modes story-board (affichage des vignettes uniquement ou affichage des transitions et des effets) et une ligne de temps. En ce qui concerne cette dernière, on retrouve la particularité de Magix Video Deluxe par rapport à ses concurrents : le logiciel ne propose pas de pistes spécifiques pour la vidéo, la bande-son ou l'incrustation, mais de multiples pistes aux usages non prédéfinis. Cela peut être déroutant pour l'utilisateur néophyte qui ne saura pas forcément où placer ses éléments, mais la version 16 apporte au moins la possibilité de spécifier le nombre de pistes à utiliser dans le projet (on en trouve tout de même 32 par défaut !).

0190000002583746-photo-magix-video-deluxe-16-storyboard.jpg


La manipulation des clips est toujours aussi agréable et bénéficie d'un détail emprunté à Vegas de Sony : l'ajout automatique d'un fondu enchainé lors de la superposition de deux clips. La plupart des autres logiciels de montage nécessitent le glisser/déposer de la transition. On apprécie également la présence de poignées permettant de régler facilement l'opacité ou le volume sonore d'un clip par simple modification de la courbe. En revanche, Magix n'a pas été inspiré de toucher à certains points comme l'extension temporelle d'éléments ou au scrubbing audio, toujours pas implémenté automatiquement. L'exécution de ces fonctionnalités passe toujours par un système d'outils peu pratiques disposés dans une barre aux icônes moins parlantes que les boutons textuels de PowerDirector, par exemple.

0190000002583748-photo-magix-video-deluxe-16-montage.jpg


Pour finir sur la partie montage, le mode multi caméra, inauguré avec la version 15, demeure de la partie. Rappelons qu'il permet, à partir de séquences tournées avec plusieurs caméras simultanées, d'effectuer un montage en direct comme le ferait un réalisateur de télévision. L'opération nécessite une synchronisation des bandes sons. Celle-ci peut s'effectuer automatiquement ou manuellement à partir d'un bruit de clap par exemple.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Covid-19 : Dyson (aussi) va produire des respirateurs durant la crise
scroll top