Montage vidéo : comparatif de 7 logiciels pour PC/Mac

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
04 mai 2010 à 18h25
0

Pinnacle Studio HD 14 : Effets, transitions et titres

Quoi de neuf dans les transitions et effets ? Sur la forme, pas grand-chose. On retrouve un accès rapide à un catalogue de transitions assez fourni, et dont la navigation se voit simplifiée dans cette version 14, par la présence d'un ascenseur vertical, là où les versions précédentes nécessitaient de basculer entre plusieurs pages. L'application des transitions se fait par glisser/déposer entre deux clips et le logiciel cale évidemment le second automatiquement. En revanche, toujours pas de fondu enchainé automatique par superposition de deux clips. Dommage... Concernant la qualité des transitions, pas grand-chose à signaler : les classiques sont là, tout comme les transitions un peu plus lourdes, à utiliser avec parcimonie.

0190000002583666-photo-pinnacle-studio-14-transitions.jpg


Particularité de Studio 14 : les effets ne se trouvent pas au même endroit que les transitions mais en ouvrant la boite à outils vidéo, un module un peu trop caché dans le banc de montage, par une icône peu explicite. Une fois trouvés, on apprécie l'interface assez claire permettant de les appliquer et de les paramétrer. Un double clic sur l'effet appliqué donne accès à ses paramètres que vous pourrez modifier au moyen de curseurs assez clairs. C'est aussi depuis ce panneau que vous pourrez ajouter des images clé pour effectuer des interpolations. Comme pour les versions précédentes, l'édition Ultimate de Studio propose plusieurs effets supplémentaires, signés Red Giant. Pour cette version, on notera particulièrement ToonIt, qui permet d'obtenir un rendu « cartoon » assez réussi, Particular qui ajoute comme son nom l'indique un générateur de particules, ou encore Knoll Light Factory, un générateur d'effets de lumière.

0190000002583668-photo-pinnacle-studio-14-effets.jpg


Terminons par les titres : le module des versions précédentes, pas franchement des plus ergonomiques, est toujours de la partie. Néanmoins, il est complété par un autre éditeur permettant de réaliser des titres animés assez sympathiques à partir d'animations prédéfinies pour l'entrée, l'emphase et la sortie. Les effets proposés sont assez originaux, notamment pour réaliser des intertitres style « bande-annonce ». Le module fonctionne avec une ligne de temps permettant, un peu à la manière d'un Flash très simplifié, d'ajouter des calques (texte ou formes) et de régler la durée des différentes phases d'animation. En revanche, la version Ultimate n'inclut plus le plug-in Boris Graffiti proposé précédemment.

0190000002583670-photo-pinnacle-studio-14-titres.jpg


Gestion du son

La gestion du son ne subit aucun changement dans Pinnacle Studio 14, mais on ne s'en plaindra pas, puisque le logiciel propose, tout comme Magix Video Deluxe, des possibilités assez complètes en la matière, et notamment une gestion du son multicanal assez intuitive. Chaque piste sonore (commentaire, son de la vidéo, musique, effets sonores) peut être positionnée en stéréo mais aussi dans l'espace de manière visuelle, par rapport à une représentation graphique de hauts parleurs.

0190000002583672-photo-pinnacle-studio-14-audio.jpg


Pour le reste, on retrouve les effets audio de la version précédente, réservés pour la plupart à la version Ultimate. Rien de bien extraordinaire au programme mais les classiques sont là : égaliseur, chorus, réverberation, echo ou encore vieillissement du son. L'interface d'insertion est similaire à celle des effets vidéo. Studio 14 propose enfin une bibliothèque d'effets sonores et la possibilité d'enregistrer un commentaire en direct.

0190000002583674-photo-pinnacle-studio-14-exportation.jpg


Exportation des vidéos

Si l'importation des vidéos bénéficie d'améliorations bienvenues, l'exportation de vidéos dans Studio 14 souffre en revanche de quelques défauts. Rien à redire sur le nombre d'options proposées : du DVD au Blu-ray en passant par l'exportation dans de multiples formats ou la publication sur YouTube, tout y est ! Les reproches à adresser se situent plutôt au niveau de l'implémentation du module qui laisse à désirer. Ainsi, on ne définit pas les thèmes de menus pour les disques au cours de la phase d'exportation, mais dans la phase de montage, où ils sont rangés dans la même barre d'outils que les transitions ou les titres ! De même, si le logiciel propose de nombreuses préselections pour des appareils tels que l'iPod, la PS3 ou la Xbox 360, ceux-ci sont présentés comme de simples sous catégories des types de fichiers tels que DivX, AVI ou MPEG4. L'intérêt de disposer de préselections est justement de pouvoir choisir le type d'appareil sans savoir au préalable les formats qu'il gère.

Performances

Pinnacle Studio 14 n'est pas le logiciel de montage le moins gourmand et son impact se fait parfois ressentir, sans atteindre les proportions de Premiere Elements. Concernant l'encodage d'unprojet de 10 minutes (avec transitions, titres, effets et bande sonore) en H264 et 1080p, il se situe à des niveaux semblables à ceux de Magix Video Deluxe (environ 760 Mo et 86% d'occupation du processeur) mais prend tout son temps : il nous a fallu près de 170 minutes pour exécuter la tâche !

Notre avis :

La version 14 de Pinnacle Studio, sans être révolutionnaire, est une mise à niveau relativement conséquente, qui revoit quelques points, notamment le module d'importation et la gestion des titres. On aurait aimé que Pinnacle/Avid corrige également des défauts persistants du logiciel tels que son explorateur de fichiers toujours aussi chaotique (même si plusieurs fonctionnalités viennent le compléter). Toujours aussi simple d'utilisation, Studio ne change pas son fusil d'épaules et constituera une bonne solution pour l'utilisateur n'ayant pas envie de maîtriser un banc de montage trop complexe. En revanche, ses possibilités pourront paraître limitées aux yeux d'utilisateurs plus pointus qui chercheront une solution multi-pistes plus flexible, d'autant plus que Corel marque un point au niveau de la simplicité d'utilisation avec la version X3 de VideoStudio Pro.

Pinnacle Studio 14

Les plus
+ Utilisation enfantine
+ Nouveaux module d'importation
+ Titrage simplifié
+ Nombreux contenus (Ultimate)
Les moins
- Pas de vrai multipiste
- Léger manque de réactivité
- Interface un peu rigide
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
4
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top