Gestionnaires de photos : six logiciels en test

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
10 décembre 2008 à 17h45
0

Google Picasa 3.0

Créé par Idealab et racheté en 2004 par Google, Picasa a su se faire une place de choix dans le monde des gestionnaires de photos et ce pour deux raisons : le logiciel bénéficie d'une interface particulièrement soignée, rappelant notamment la philosophie d'Apple (iPhoto) sur certains points, et surtout, il est entièrement gratuit comme tous les logiciels et services de Google. Inutile de dire que cette petite perle, pourtant critiquée pour sa lourdeur, est devenue un classique du genre. La version 3.0 est récemment sortie. Actuellement disponible en anglais, elle apporte un certain nombre d'améliorations.

Interface

Quatre ans après le rachat de Picasa par Google, ce qui étonne toujours dans l'interface du logiciel, c'est son raffinement et sa qualité par rapport aux applications « maison » de Google. On a beau apprécier la sobriété du géant de Mountain View, qui sied parfois très bien à certaines applications (le récent Chrome en est l'exemple parfait), mais Picasa est clairement sur une autre planète ! Chaque élément du logiciel semble avoir fait l'objet d'une attention particulière. Les barres de défilement et les boutons bénéficient de dégradés et d'ombres subtiles, les scrollings sont doux, les zooms sont fluides, et le tout est souvent agrémenté d'animations de transition. Bref, on est très très loin de l'austérité d'un XnView ou d'un ACDSee. Passé l'émerveillement constant que provoque Picasa, décrivons la disposition des éléments, à commencer par les nouveautés de la version 3. On attirera tout d'abord l'attention sur quatre boutons de filtrage qui font leur apparition: ils permettent de n'afficher que les photos étoilées (il est possible d'attribuer une étoile à des photos particulières), les vidéos, les photos déjà publiées sur Picasa Web Albums ou surtout, les photos contenant des visages.

0190000001808196-photo-picasa-3-0-interface.jpg


On y revient plus bas. Autre nouveauté : l'en-tête de chaque dossier ou album dispose désormais d'une barre d'icônes permettant de lancer un diaporama, de créer un collage photo ou un diaporama vidéo, de les graver sur disque ou encore de synchroniser l'album sur Picasa Web. Pour le reste, la disposition reprend les éléments de la version précédente : un panneau latéral à gauche pour l'arborescence des dossiers d'images, une partie principale pour les vignettes qui sont rangées par dossier, et une barre d'outils en bas de l'écran qui permet d'accéder à des fonctionnalités telles que l'impression, l'exportation, la création de collages et de diaporamas vidéo, ou encore la géolocalisation. On retrouve le fameux potentiomètre permettant de régler le niveau de zoom des vignettes et le champ de recherche, cette fois ci dynamique.

0258000001808208-photo-picasa-3-0-barre-d-outils-pour-les-albums.jpg


Au niveau de l'intégration avec Windows, Picasa permet non seulement d'associer toutes les images au logiciel mais propose désormais sa propre version de la visionneuse d'images, une interface particulièrement agréable pour faire défiler les photos ou les zoomer, permettant en quelques clics d'envoyer une photo par mail, de la publier sur son album Web Picasa ou même de l'éditer dans un logiciel externe (sur notre machine, le module a détecté la présence de Photoshop Elements). Bref, on l'aura compris, Picasa est extrêmement soigné. Néanmoins, ce soin apporté aux détails a un prix : 55 Mo d'occupation en mémoire, soit plus de deux ACDSee. Un peu lourd pour gérer des photographies...

0190000001808198-photo-picasa-3-0-int-gration-avec-windows.jpg


Gestion des photos

Picasa a recours à une méthode quelque peu controversée pour gérer les clichés présents sur ses disques : il analyse tous les dossiers contenant des images et les affiche dans une arborescence qui ne contient que ces dossiers. A chaque lancement du logiciel, Picasa scanne donc vos disques à la recherche de nouvelles photos. Ca peut paraître pratique car il n'est pas nécessaire de fouiller soi même dans ses dossiers, mais cette organisation divise et certains utilisateurs lui préféreront la gestion classique via l'arborescence de Windows que l'on trouve dans ACDSee ou XnView. Cela pourrait être pire : le logiciel pourrait opter pour une gestion opaque à la iPhoto où toutes les images sont copiées dans une bibliothèque, mais on pourra objecter que ça n'est jamais aussi pratique et immédiat que de gérer soi-même ses photos quand on sait où on les range. Il est tout de même possible de paramétrer la manière dont Picasa scanne les dossiers : par défaut, le logiciel est configuré pour scanner en continu les dossiers Documents, Images, Vidéos et le bureau. Il est possible, pour n'importe quel emplacement de l'arborescence, de choisir entre l'analyse systématique, l'analyse unique et la non analyse. Il faut également préciser que la prise en compte des modifications est immédiate : lors de l'ajout d'un nouveau dossier contenant des photos sur le bureau, Picasa a immédiatement indexé les clichés ! Enfin, dernier argument pour l'avocat du diable : cette indexation permet de réorganiser l'arborescence selon plusieurs critères : nom, date de création, changements récents ou taille. Elle peut aussi s'avérer utile pour redécouvrir des clichés oubliés sur un coin du disque dur. En plus des dossiers « physiques », il est possible de créer des albums virtuels dans lesquels on placera les photos de son choix pour les retrouver plus facilement. Un album automatique regroupant les photos modifiées récemment est déjà présent par défaut. Un mot sur l'importation des photos depuis un appareil : elle est très efficace, le logiciel détectant automatiquement l'appareil branché, et permettant de prévisualiser les clichés ou de changer leur orientation avant importation.

0190000001808200-photo-picasa-3-0-importation-depuis-un-apn.jpg


Comme nous l'avons vu, Picasa 3 propose désormais des options de filtrage assez intéressantes : on passera sur le filtrage des vidéos et des photos étoilées ou publiées sur Picasa Web Albums, options qui parlent d'elles mêmes, mais on s'attardera sur le filtrage des photos contenant des visages, une des nouveautés de Picasa 3. Testée sur notre base de photos, la fonctionnalité s'est avérée particulièrement efficace, détectant la présence de visages aussi bien sur des photos en gros plan que sur des vues d'ensemble, des pochettes de disque ou encore des captures d'une projection sur grand écran. En revanche, nous avons rencontré des oublis sur des photos de concert dans des conditions de luminosité peu favorables. On ne peut pas encore utiliser le logiciel pour tagguer automatiquement les visages mais la version 3 apporte, au sujet du tagging, une petite nouveauté qui a son importance : la possibilité d'utiliser des mots-clés de plusieurs mots (un nom et un prénom par exemple).

0190000001808202-photo-picasa-3-0-filtrage-des-visages.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Soldes Amazon et Cdiscount : le TOP des promos high-tech ce soir !
La France va dédier 1,8 milliard d'euros sur cinq ans aux technologies quantiques
Soldes AliExpress : notre sélection des promos high-tech à ne pas manquer
Soldes : l'excellent casque à réduction de bruit Bose Headphones 700 est à prix cassé chez Amazon
G-Sync Ultimate : NVIDIA réduit ses exigences pour les écrans de demain... bonne ou mauvaise nouvelle ?
L'excellent Huawei P30 Pro est proposé à prix cassé chez Rue du Commerce
Test Realme Watch S : une première montre connectée sympathique et abordable
Solde Fnac : pack gamer avec PC Asus Strix G15 (i7 10870H, RTX 2060) à prix cassé
Ce pack Philips Hue + Echo Dot est à près de -50 % sur Amazon
Haut de page