Huit bridges jettent les ponts

21 décembre 2005 à 13h40
0

Kodak EasyShare P850

Le Kodak EasyShare P850 s'apparente aux Dimage Z6 et PowerShot S2IS de notre comparatif. Comme eux c'est un « petit bridge », dont l'ambition est de proposer une large plage focale et de nombreux réglages, sans vous faire peur. L'appareil a un beau revêtement plastique lisse et mat, d'ailleurs plutôt doux au toucher. Il est convivial, il parait simple, mais il ne faut pas s'y tromper : il est « parsemé » (c'est le mot qui convient) de commandes, et nous vous proposons dans un premier temps de vous aider à vous y retrouver !

00C8000000205794-photo-comparo-bridge-kodak-p850-visuel.jpg
00C8000000205795-photo-comparo-bridge-kodak-p850-visuel.jpg


L'interrupteur / déclencheur, situé à l'extrémité de la poignée, se distingue par ses trois fonctions : on / off bien sûr, mais aussi une position favoris. Rien à dire du déclencheur, à la fois souple et confortable. Trois commandes suivent ensuite : elles fonctionnent comme des raccourcis vers les réglages de type cadence et mesure de lumière, et l'une d'entre-elles est une touche programmable. La molette de sélection des modes qui suit à l'avantage d'être succinte, on la parcourt rapidement, malgré la présence de trois réglages personnalisables. Trois autres commandes se trouvent de l'autre côté du viseur : type de mise au point, réglages du flash et affichage écran / viseur.

00C8000000205804-photo-comparo-bridge-kodak-p850-visuel.jpg
00C8000000205796-photo-comparo-bridge-kodak-p850-visuel.jpg
00C8000000205793-photo-comparo-bridge-kodak-p850-visuel.jpg


Le P850 ne dispose que d'une seule molette de sélection, située sur la face arrière. Cela rend un peu moins simple l'utilisation de l'appareil en mode manuel ou semi-automatique mais, comme nous le verrons par la suite, cette unique molette est bien optimisée. Le zoom prend la forme d'un curseur +/-. Une touche « I » permet de personnaliser l'affichage sur l'écran et celle qui la suit aussitôt nous fait basculer en mode lecture (absent de la molette de sélection des modes soit dit en passant). Dans ce mode, la touche Delete permet d'effacer les photos une à une ou toutes à la fois. L'accès aux menus se fait au moyen de la touche du même nom ; on navigue ensuite, non pas au moyen d'un pad, mais comme souvent chez Kodak au moyen d'un joystick. Tandis qu'une pression centrale sur le joystick permet de choisir ses réglages, il faut recourir à la touche Set (en combinaison avec la molette arrière) pour valider les réglages courants. Pour conclure ce tour d'horizon, il nous faut évoquer la base du P850 qui comprend un connecteur destiné à la relier à l'une des imprimantes photo ou stations d'accueil de la marque. Une base est d'ailleurs fournie à cet effet. Une dernière commande, Share, permet de partager ses photos de l'une des trois façons suivantes : impression, courrier électronique et favoris. Là encore, comme pour le joystick ou la station d'accueil, il s'agit d'une spécificité de Kodak.

000000FA00205418-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

Le partage est une des spécialités de Kodak


Pour finir avec la prise en mains, un mot sur la signalétique. Tous les intitulés sont en anglais, et beaucoup de commandes, du fait de ce joyeux mélange jargon / langue de Shakespeare, n'évoqueront rien aux débutants. Il en va en revanche tout autrement lorsque l'on aborde les menus : tout en français, leur présentation est un modèle de clarté !

Naviguons dans les menus

Quelques réglages sont en accès direct par l'une des touches du P850. Nous les avons évoqués. Nous revenons juste sur ceux du flash, dont l'un des réglages peut être modifié dans les menus pour prendre l'une des valeurs suivantes : synchro 1er rideau, synchro 1er rideau yeux rouges ou synchro 2e rideau. De la même façon, la commande « prog » est personnalisable. On y placera au choix et selon nos besoins, les options de Balance des blancs, de réglage couleur... Il peut être personnalisé deux fois, à la fois pour le mode prise de vue et le mode lecture.

Les autres options sont accessibles au moyen de la touche Menu. Comme nous l'indiquions, ceux-ci sont extrêmement clairs, notamment grâce à la triple présentation : visuel / intitulé et options. Les réglages sont explicites, il y a très peu de sigles (AF, AEL au mieux...) et on ne croise pas le moindre terme anglais dans les menus. Les réglages sont répartis sous la forme de trois onglets, dont certains sont plutôt denses.

000000FA00205396-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg
000000FA00205397-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

Lorque l'on sélectionne une option, un petit carré signale l'option active.


000000FA00205398-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

Par défaut, le P850 est réglé sur Jpeg standard et non précis.


000000FA00205399-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg
000000FA00205400-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg


000000FA00205401-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg
000000FA00205402-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

Dans ce dernier onglet très dense, l'option formatage est la toute dernière : quel dommage de l'avoir « enterrée » à ce point !


En mode prise de vue
Voici quelques-uns des réglages qui méritent explication :
  • Balance des blancs perso > Compensation : Voici un réglage vraiment ludique, même si ce n'est pas sa vocation. On est invité à faire varier la température de couleur en déplaçant un curseur dans un petit espace colorimétrique. On peut ainsi juger directement du rendu grâce à l'image renvoyée par l'écran, et pourquoi pas détourner délibérément cette option pour dénaturer des images.

000000FA00205403-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg
000000FA00205404-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

Voici une façon inhabituelle de régler la balance des blancs, que l'on peut aussi utiliser de façon ludique.


  • Réglages du mode C : c'est là que l'on enregistre les trois réglages que l'on peut placer sur la molette de sélection des modes.
  • Réglage du bouton programme : presque tous les réglages y sont proposés, à l'exception peut-être du plus utile d'entre eux : celui de sensibilité !

L'affichage à l'écran est plutôt riche. La touche « I » permet de masquer tous les réglages ou d'afficher en surplus l'histogramme. La principale voire la seule chose à dire en leur défaveur est un rendu un peu trop « électronique », renforcé par la faible définition de l'écran.

000000FA00205413-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

Ces mêmes informations se retrouvent au niveau du viseur.


En mode lecture
Dans ce mode, les réglages sont répartis en deux onglets, le second étant identique à celui du mode prise de vue.

000000FA00205430-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg
000000FA00205431-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

Placés sur un fond semi transparent, les menus laissent appercevoir l'image.


De complètes en mode prise de vue, les informations passent à très détaillées en mode lecture. Voyez plutôt ! C'est en tous cas vraiment appréciable, par exemple lorsque l'on a un doute sur les réglages employés pour une prise de vue : quelques clics et tout est vérifié ! Signalons également que le P850 dispose d'un capteur d'orientation, bien utile pour retrouver toutes ses photos dans le sens de lecture lorsqu'on les décharge sur son PC.

000000FA00205411-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

On appréciera surtout de trouver l'indication de distance focale (ici 142 mm).


Du côté des modes

En bon bridge qu'il est, le P850 dispose d'un éventail complet de modes

Les modes manuel et priorité
En modes manuel et priorité, la vitesse d'obturation est comprise entre 1/1 000 à 16 secondes, et l'ouverture entre f/2,8 et f/8. Comment modifier vitesse et ouverture, dans la mesure où l'on ne dispose que d'une seule molette de sélection ? En s'arrêtant sur le réglage souhaité (sélection au moyen de la molette), en validant sa sélection (au moyen de la touche Set), puis en faisant varier la valeur au moyen de la molette. Cette manipulation (habile mais un peu inconfortable tout de même), vaut également pour la compensation d'exposition, celle du flash ainsi que la sensibilité (de 50 à 400 ISO).

000000FA00205393-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg
000000FA00205412-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

Une unique molette et une touche Set pour cinq réglages (en bas de l'écran) : c'est habile mais un peu inconfortable.


Les modes programme et auto
On regrettera de ne pas disposer d'un « vrai » mode Programme sur cet appareil. Vitesse et ouverture ne sont pas des réglages accessibles, et c'est dommage, tant il est appréciable de pouvoir bénéficier des automatismes tout en pouvant, dès que le besoin s'en fait sentir, faire varier ces deux paramètres. Comme toujours, les menus sont fortement allégé avec le passage en mode auto. Voici les seuls choix proposés :

000000FA00205395-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

En mode auto, les réglages sont réduits au maximum pour ne pas s'égarer.


Les programmes résultat
Les programmes résultat sont au nombre de seize, et malgré l'importance du choix, tous ont une vraie pertinence. Les voici : portrait, autoportrait, sport, paysage, paysage de nuit, portrait de nuit, coucher de soleil, contre-jour, bougie, fleurs, texte, discret/musée, fête, neige, plage et feux d'artifice.

000000FA00205394-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

L'interface est aérée, les indications sommaires mais suffisantes.


Transfert, retouche et offre logicielle

Le P850 est fourni avec le logiciel Kodak EasyShare. Concernant les fichiers Raw et Tiff, seule la toute derniere version 5.1 du logiciel les prend en charge. Plus tard, le Raw de Kodak sera intégré à Photoshop, si tout va bien.

Kodak EasyShare
Le logiciel Kodak EasyShare se présente sous forme d'albums que l'utilisateur administre en fonction de ses besoins (création de nouveaux albums, ajout de photos).

01A4000000125750-photo-kodak-copie-ecran.jpg

L'interface est claire et bien aérée.


Les onglets gauches concernent les fonctions de partage. L'onglet « Imprimer à domicile » donne une prévisualisation de la page d'impression et permet très simplement de positionner la photo. Les commandes de tirage en ligne et courrier électronique impliquent la création d'un compte Ofoto (laboratoire de développement de Kodak). « Centre Kodak EasyShare » permet de se tenir informé des nouveautés, de télécharger les dernières mises à jour. L'onglet « Centre des appareils photo Kodak » s'utilise lorsque l'appareil est connecté, et permet alors la gestion des favoris et des albums (ajout de contacts au carnet d'adresses, gestion des noms d'albums, etc.).

La barre des menus offre quelques fonctions simples : ajout de photos, création d'un nouvel album, rotation, sélection, gravure d'un CD, création de diaporama, téléchargement express ainsi qu'un bouton « Éditer photo ».

01A4000000125751-photo-kodak-ecran22.jpg

« Améliorer » propose, sous la forme d'un avant/après, des modifications automatiques que l'on acceptera ou non.


Dans cette section, l'utilisateur pourra intervenir sur ses images, soit de façon ludique en appliquant des réglages fantaisie (fisheye, BD, noir et blanc, etc.) soit en intervenant sur les traditionnels réglages d'exposition, luminosité/contraste, etc.

Quid des performances ?

00C8000000205417-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg
Commençons en disant quelques mots de la visée. L'écran n'est malheureusement pas orientable : ceux qui ont déjà goûté au confort des prises de vue au ras du sol ou en hauteur sans avoir à jouer les contorsionnistes comprendront cette remarque. Ce n'est pas son seul défaut : sa définition est en retrait, il se rafraîchit vraiment lentement... et le viseur ne fait pas beaucoup mieux !

Le zoom n'est également pas exempt de défauts. Il a la particularité de très peu varier en taille une fois que l'appareil est sous tension. Il est en revanche un petit peu bruyant, et surtout, difficile à doser avec précision. Il faudra passer par quelques va et vient pour s'arrêter précisement sur le cadrage que l'on souhaite.

Le P850 est un peu moins rapide que ses congénères en terme de mise au point et de délai entre deux prises de vue. Mais il est surtout franchement plus lents qu'eux au démarrage ! Question cadence, il permet d'effectuer des rafales de l'ordre de 2,3 images par seconde jusqu'à 5 Jpeg ou 3 Raw. C'est moins que les FZ30 et S2IS. Dernière remarque : l'appareil s'éteint très rapidement après que les Batteries aient signalé une charge insuffisante. S'il vous reste des clichés à faire, faites les vite !

Que retenir encore ? Le P850 a le même positionnement que le S2IS, mais la présence des formats Raw et Tiff en font un appareil plus avancé. On notera la possibilité, bien utile à l'occasion, de créer des versions imprimables des fichiers Raw sans avoir à passer par l'intermédiaire du logiciel de « derawtisation ».

000000FA00205421-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg
000000FA00205422-photo-comparo-bridge-kodak-p850.jpg

À partir de ce menu, on crée une version Jpeg des Raw, voire on les édite directement en réglant la balance des blancs, etc.


Il est possible d'ajouter des compléments optiques au P850, à savoir un objectif grand-angle 0,7 x, un convertisseur téléobjectif 1,4 x et un flash externe (le pare-soleil est comme trop souvent en option). A propos du flash, nous regretterons qu'il ne soit pas possible de l'extraire manuellement pour l'utiliser en mode forcé lorsqu'on le souhaite. Ici, il faut passer par la commande dédiée pour sélectionner l'option souhaitée. C'est vraiment une manipulation de trop.

Signalons enfin que le P850 a été annoncé par Kodak en même temps que le P880, et cette partie peut être le bon endroit pour résumer leurs différences, présentées sous la forme d'un petit tableau pour les rendre plus lisibles :

 P880 P850
Capteur8,0 millions5,1 millions
Objectif5,8 x équivalent à un 24-140 mm f/2,8 - 4,1
Zoom manuel
12 x équivalent à un 36 - 432mm f/2,8 - 3,7
Zoom électrique
Mode macro A partir de 5 cmA partir de 10 cm
Rafale1,5 images par seconde, maximum de 6 images en Jpeg et 4 en Raw2,3 images par seconde, maximum de 5 images en Jpeg et 3 en Raw
Vitesse d'obturationDe 16 à 1/4 000 secDe 16 à 1/1 000 sec
Dimensions 115 x 80 x 60 mm pour 500 g 108 x 84 x 72 mm pour 403 g


Il y a du bon à prendre des deux côtés, même si les spécifications du P880 le signalent comme un appareil plus haut de gamme. Les indécis peuvent se baser sur les deux caractéristiques suivantes, les plus distinctives, pour faire leur choix :
  • L'objectif, selon que l'on est plus télé ou grand-angle.
  • La résolution, en fonction de la taille des agrandissements que l'on envisage. Cela en sachant que les huit millions de pixels du P880 peuvent tout à fait être mis à profit de façon logicielle, en zoomant dans l'image puis en recadrant.

Conclusion

Ceux qui opteront pour le P850 apprécieront sa compacité et son design, mais seront peut-être comme nous un peu nuancés concernant son ergonomie. Les commandes sont confortables, bien espacées et plutôt explicites. Leur nombre important sera vu d'un bon œil par l'utilisateur avancé, tandis qu'il intimidera peut-être celui qui débute. Mais ce n'est pas là le fond de notre propos. Notre avis mitigé tient plutôt à la molette de sélection pour l'ouverture et la vitesse. Non seulement on ne dispose que d'une seule molette pour modifier la taille du diaphragme et la durée du temps de pose, mais on doit en plus l'utiliser pour trois autres réglages. C'est beaucoup ! Sans compter qu'elle peut également remplacer le joystick pour naviguer dans les sous-menus de certaines commandes. C'est habile certes, mais cette molette est si exploitée qu'elle en devient presque « multifonctions » ! C'est surtout au final bien moins commode que les deux molettes distinctes que l'on souhaite et que le P850 aurait tout à fait eu la place d'accueillir. Autres petits travers ergonomiques signalés ça et là dans ce test : un flash que l'on aimerait pouvoir utiliser plus facilement en mode forcé, un mode P qui ne permet pas de régler vitesse et ouverture, et un réglage de sensibilité que l'on apprécierait d'avoir plus directement à portée de main. Enfin, et c'est peut-être là les reproches majeurs que l'on peut formuler à son encontre, le P850 est pénalisé par une visée vraiment en retrait et un manque général de nervosité.

Le P850 apparaît ainsi comme un petit bridge vraiment séduisant (on apprécie son revêtement noir mat), confortable malgré ses petits travers ergonomiques et une poignée qui pourrait être plus profonde, et surtout convivial. Le joystick est un accessoire plutôt plaisant, les réglages sont bien explicités dans les menus, et beaucoup auront sans doute de ce fait envie d'aller les voir de plus près. Mais il est dommage que ses défauts se signalent de façon un peu vive, nous obligeant à nuancer un jugement sinon vraiment positif.

Accédez aux pages de photo test paysage, photo de nuit, sensibilité, mode vidéo, mode macro, ainsi qu'aux performances et spécifications.

Kodak EasyShare P850

Les plus
+ Balance des blancs ludique
+ Trois modes personnalisables
+ Formats Raw / Tiff, et 2:3 (4,5 MP) / 4:3
+ Appareil convivial
Les moins
- Une seule molette pour l'ouverture et la vitesse
- Pas de « vrai » mode P
- Visée : LCD non orientable et faible définition
- Mode macro limité à 10 cm
- Zoom électrique difficile à doser - Peu nerveux
Ergonomie
Fonctions
Qualité d'image
2


Galerie


0096000000205480-photo-comparo-bridge-galerie-1-kodak-p850.jpg
0096000000205481-photo-comparo-bridge-galerie-2-kodak-p850.jpg
0096000000205483-photo-comparo-bridge-galerie-3-kodak-p850.jpg

Télécharger ces images à leur format d'origine sous forme d'archives .zip : Images 1, Image 2, Image 3.

0000009600205485-photo-comparo-bridge-galerie-4-kodak-p850.jpg
0000009600205487-photo-comparo-bridge-galerie-5-kodak-p850.jpg
0000009600205489-photo-comparo-bridge-galerie-6-kodak-p850.jpg

Télécharger ces images à leur format d'origine sous forme d'archives .zip : Image 4, Image 5, Image 6.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top