Alienware Area-51m 7700 : « l'extra-terrestre »

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
31 août 2005 à 13h45
0
00FA000000141823-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

Un démontage largement simplifié...

Portable aux dimensions tout simplement faramineuses, l'Area-51m reste évidemment très loin des dimensions d'une machine de bureau. Pourtant, au regard du petit tableau récapitulatif du début de notre article, il n'a pas grand-chose à envier à ses dernières. Il me tardait donc de voir comment Alienware était parvenu à intégrer autant dans si peu de place. Main droite sur le portable et tournevis dans la gauche, votre humble serviteur a donc tenté de faire mentir sa maladresse légendaire pour analyser les entrailles de la bête. En réalité, aucune crainte à avoir, Alienware a très bien fait les choses et les (nombreuses) vis s'enlèvent sans aucun problème permettant d'ouvrir, une à une, les multiples trappes.

La plus longue d'entre elles masque le coeur de l'Area-51m, son Pentium 4 560J. Une fois la plaque de plastique enlevée, on découvre un ensemble de caloducs permettant d'amener l'air chaud vers deux radiateurs en cuivre eux-mêmes refroidis par deux ventilateurs radiaux expulsant l'air vers l'arrière de la machine. Sur la droite de cette trappe, on découvre l'emplacement réservé à la batterie. Particulièrement imposante, celle-ci ne permet cependant pas d'alimenter très longtemps le portable comme nous le verrons très bientôt. Compte tenu de son poids, Alienware a décidé de la maintenir par trois vis : une preuve supplémentaire de la vocation sédentaire de la machine puisqu'il n'est pas ici question de changer de batterie en un battement de cils.

012C000000141824-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
012C000000141825-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

012C000000141829-photo.jpg
012C000000141830-photo.jpg

... pour un portable « évolutif »

L'exploration des entrailles de l'Area-51m 7700 continue et nous nous dirigeons maintenant vers la trappe centrale presque entièrement occupée par un ventilateur. Il faut retirer quatre vis avant de découvrir la zone réservée à la mémoire vive. Alienware a vu les choses en grand avec quatre emplacements SO-DIMM autorisant un maximum de 4 Go. Avec ses deux barrettes de 512 Mo DDR2 déjà en place, la machine qui nous a été livrée n'avait toutefois que deux emplacements de libres. Un peu plus bas, c'est en retirant une troisième trappe que l'on découvre le sous-système disque imaginé par Alienware et peu commun sur un portable. Le constructeur a effectivement opté pour une solution à base de deux Disques durs 60 Go configurés en RAID 0.

L'objectif d'Alienware était bien sûr de nous offrir les meilleures performances possibles et le fabricant a d'ailleurs choisi les modèles les plus réputés du moment : des Hitachi Travelstar 7K60 à 7200 tr/mn. Enfin, la dernière trappe protège la solution graphique embarquée. Alienware a ici fait confiance au GeForce Go 6800 Ultra de NVIDIA, une carte PCI-Express qui se trouve épaulée par 256 Mo de mémoire. Il s'agit tout simplement d'une des Cartes Graphiques les plus puissantes que l'on puisse trouver sur portable. Nous le verrons plus tard à l'occasion de nos tests, mais elle devrait permettre de faire tourner à peu près n'importe quel jeu et on reggrettera juste qu'Alienware n'ait pas tenté l'aventure MXM : un format conçu pour qu'enfin il soit possible de changer la carte graphique d'un portable.

00D2000000142194-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00D2000000141826-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00D2000000142195-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

Au final et malgré cette limitation au niveau de la carte graphique, Alienware a tout de même très bien fait les choses, offrant aux utilisateurs une évolutivité rarement vu dans le cadre de machines portables. C'est ainsi que le processeur est très accessible et comme la solution de refroidissement est particulièrement étudiée, un utilisateur expérimenté ne devrait pas avoir de problème pour passer à un modèle plus performant. Enfin, les options de stockage sont remarquables. Alienware propose effectivement deux emplacements pour disques durs (occupés donc par les 60 Go Hitachi) et deux emplacements pour lecteur optique (un seul occupé) : du jamais vu sur un portable !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top