La nouvelle bombe d'AMD : Athlon 64 FX-57

le 27 juin 2005 à 06:00
 0

Athlon 64 FX-57 : Nouveau core, nouvelle fréquence



Pour ce nouvel Athlon 64 FX, AMD ne se contente pas d'augmenter la fréquence puisqu'il dote son dernier bébé d'un tout nouveau noyau qui répond au doux nom de code San-Diego. Le noyau en question est en vérité un simple dérivé du Venice apparu pour la première fois, il y a quelques semaines de cela, avec la révision E des Athlon 64. Son arrivée sur le haut de gamme d'AMD se justifie puisque pour pouvoir monter davantage en fréquences, le fondeur se devait d'affiner son procédé de fabrication afin de maîtriser au mieux l'échauffement de la puce processeur. Alors que les Athlon 64 FX étaient jusqu'à présent gravés en 130 nm, l'Athlon 64 FX-57 profite donc d'une finesse de gravure en 90 nm et de la technologie SOI, ou Silicon On Insulator, qui permet pour mémoire de réduire la fuite des électrons. Le Dual Stress Liner, mis au point conjointement par AMD et , est également de mise pour accélérer la vitesse de déplacement des électrons au sein de la puce, afin de plus facilement monter en fréquence ou de réduire sa consommation électrique. Le die du processeur mesure par ailleurs 115mm² et AMD indique que son TDP (Thermal Design Power), autrement dit la chaleur que la puce peut dissiper, est toujours fixé à 104 Watts pour une tension comprise entre 1,35 et 1,40 volt. AMD ne se contente bien sûr pas de revoir sa finesse de gravure puisque l'Athlon 64 FX-57 inaugure une fréquence de fonctionnement record, du moins pour la marque, fixée à 2,8 GHz ! La firme de Sunnyvale continue donc à se rapprocher de la barrière des 3 GHz qui sera vraisemblablement franchie avec le prochain Athlon 64 FX.

0000011800134684-photo-amd-athlon-64-fx-57-2.jpg
0000011800134683-photo-amd-athlon-64-fx-57-1.jpg

AMD Athlon 64 FX-57

Par ailleurs, l'Athlon 64 FX-57 prend en charge les instructions SSE3 ce qui sans bouleverser la donne devrait être un plus appréciable avec les applications multimédias. Précisons que seules 11 des 13 instructions SSE3 d'Intel sont implémentées dans l'Athlon 64 FX-57, les instructions manquantes ayant trait à la gestion de l'HyperThreading dont les Processeurs AMD sont dépourvus. Côté mémoire, l'Athlon 64 FX-57 intègre toujours 128 Ko de mémoire cache de premier niveau (64 Ko pour les données et 64 Ko pour les instructions) ainsi que 1 Mo de cache de second niveau. Le processeur dispose naturellement d'un lien HyperTransport qui reste cadencé à 1 GHz dans chaque sens et question bande passante, il offre un débit cumulé de 14,4 Go/s. Le contrôleur mémoire intégré au sein du processeur profite des petites améliorations introduites avec le noyau Venice à savoir la possibilité d'utiliser le mode 1T lorsque quatre barrettes mémoire simple face sont installées dans le système alors qu'il fallait autrefois se contenter du mode 2T (il s'agit ici du temps de latence pour l'envoi des commandes à la RAM). Quelques optimisations annexes font également leur apparition mais les caractéristiques principales du contrôleur mémoire demeurent inchangées puisqu'il gère toujours la DDR400 en attendant l'éventuel support de la DDR2. Notez toutefois qu'AMD indique dans ses documentations que le contrôleur mémoire peut supporter au mieux de la DDR533. Tous ces petits changements ont un impact sur le nombre total de transistors qui passe 106 millions pour un FX-55 à 114 millions pour le dernier bébé du challenger d'Intel.

0000011800134620-photo-cpu-z-amd-athlon-64-fx-57.jpg

L'AMD Athlon 64 FX-57 vu par CPU-Z

Comme ses prédécesseurs l'Athlon 64 FX-57 se présente au format Socket 939 ce qui lui confère une compatibilité avec l'ensemble des Cartes mères actuelles, y compris avec celles basées sur le chipset à succès de NVIDIA : le nForce 4. Nous avons d'ailleurs pu vérifier la bonne compatibilité de l'Athlon 64 FX-57 avec notre carte mère de référence, l'Asus A8N-SLI Deluxe.

Overclocking



Gravé en 90 nm, l'Athlon 64 FX-57 était évidemment très attendu par les overclockeurs , et ce, d'autant qu'à sa fréquence initiale de 2,8 GHz, il ne dépasse guère les 54°C en pleine charge. L'Athlon 64 FX-57 n'étant pas limité au niveau du coefficient multiplicateur, nous espérions le faire grimper à 3 GHz facilement. Hélas même en augmentant la tension processeur, rien n'y a fait et si le système démarrait sans peine, Windows ne voulait rien savoir. Nous nous sommes donc rabattu sur un overclocking plus conventionnel qui consiste à modifier la fréquence du générateur d'horloge, l'architecture Athlon 64 n'ayant pas à proprement parler de Front Side Bus. Nous avons commencé à 220 MHz, tout en augmentant la tension CPU avant de réduire son coefficient à 13x et de modifier le ratio mémoire. L'opération fut couronnée de succès et nous avons pu atteindre successivement les 225 MHz puis les 230 MHz soit une fréquence proche des 3 GHz. Le tout s'est fait en aircooling dans des conditions pas forcément idéales vu la chaleur de ces derniers jours.

0000011800134667-photo-amd-athlon-64-fx-57-cpu-z-oc.jpg

CPU-Z de l'Athlon 64 FX-57 overclocké
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Processeur

Pour le fondeur, il faudra encore une dizaine d’années pour modifier en profondeur les matériaux utilisés pour la fabrication des processeurs. Les recherches sur le graphène sont toutefois prometteuses pour l’évolution de l’informatique.
20/03 | Processeur
Selon des ingénieurs du moteur de recherche, la faille d’origine matérielle sera impossible à combler par un ou plusieurs patchs. Seule une nouvelle architecture pourra venir à bout des problèmes de sécurité engendrés par Spectre.
Il y a un près d'un mois, TSMC annonçait à ses actionnaires que sa production de wafers 12 et 16 nm avait été compromise par le contact avec des produits chimiques contaminés. Un problème de production qui devait impacter plusieurs milliers de galettes de semi-conducteur destinées notamment à Nvidia. On apprend aujourd'hui de la firme que la défaillance constatée dans usine 14B lui coûtera un total de 550 millions de dollars sur le premier trimestre 2019.
21/02 | Processeur
Utiliser l'intelligence artificielle pour révolutionner l'application des tensions au travers de matériaux cristallins : c'est le projet un peu fou, mais pas tant que cela, des chercheurs du MIT et de l'université technologique de Nanyang. Une fois concrétisées, ces recherches pourraient déboucher sur des progrès considérables sur le terrain des semi-conducteurs. L'exploitation de processeurs troquant l'habituel silicium pour du diamant serait alors envisageable, avec à la clé des retombées pour le moins substantielles en termes de performances.
17/02 | Processeur
Après avoir constaté l'attrait de ses différents partenaires industriels pour la gravure en 7nm, TSMC s'apprête à pousser tous les curseurs à fond sur ce procédé. Son entrée en production de masse est ainsi prévue dès le mois de mars, nous apprend TechPowerUp (via DigiTimes).
14/02 | Processeur
La société GlobalFoundries chercherait-elle un acheteur ? C'est la question que posait hier le quotidien taïwanais DigiTimes dans un article pointant les récentes mesures adoptées par le fondeur américain sur le marché. Incluses dans une stratégie globale de dégraissage, elles pourraient suggérer de prochains changements en matière d'investisseurs principaux.
13/02 | Processeur
Google entend réaliser ses puces à la fois pour ses futures gammes de smartphones et pour ces data centers. Les constructeurs cherchent de plus en plus à s’émanciper des fabricants de processeurs.
12/02 | Processeur
Exploité depuis le troisième trimestre 2018 chez TSMC, le procédé de gravure en 7 nm (qui profite à AMD sur ses nouveaux GPUs et CPUs ou encore à Qualcomm pour son Snapdragon 855) a d'ores et déjà gagné le rang de process le plus rémunérateur chez le fondeur taïwanais au cours de son quatrième trimestre 2018. Il représente en effet 23% des revenus enregistrés par TSMC sur cette période.
18/01 | Processeur
Samsung va équiper les véhicules de la marque Audi de puces Exynos pour améliorer l’affichage en multi-écrans et l’audio dans la voiture.
04/01 | Automobile
Qualcomm a présenté son nouveau processeur mobile Snapdragon 855. Cette puce sera la première dans la gamme du constructeur à gérer les réseaux 5G.
06/12/2018 | Processeur
C’est une rumeur insistante provenant de certains forums taïwanais. Intel préparerait pour 2019 sa nouvelle gamme de processeurs « grand public » possédant 10 cœurs.
27/11/2018 | Processeurs Intel
Samsung semble prêt à passer à une nouvelle méthode de production, attendue de longue date, pour ses puces gravées en 7 nm LPP (Low Power Plus) avec la technologie de gravure aux ultraviolets extrêmes (EUV). Une première mondiale pour Le géant sud- coréen !
19/10/2018 | Samsung
Apple espère avec cette acquisition renforcer son équipe spécialisée dans les processeurs, notamment dans la gestion de l’énergie.
12/10/2018 | Apple
Le fondeur TSMC a dévoilé hier avoir fait de grands progrès sur sa deuxième génération de puces gravées en 7 nm. Fort de cette annonce, l'entreprise, qui fournit entre autres ses SoC à Apple, a annoncé démarrer la production en masse de SoC en 5 nm dès avril 2019.
11/10/2018 | Processeur
Au cours d’une interview à ITHome, le directeur produit de Huawei affirme que jamais les SoC Kirin qui équipent les smartphones de la marque ne seront vendus à la concurrence.
28/09/2018 | Huawei
scroll top