Le dual core chez AMD : Athlon 64 X2 4800+

Julien
09 mai 2005 à 07h55
0

Deux c'est mieux qu'un, mais pourquoi ?

AMD et Intel ont beau être rivaux il n'en demeure pas moins qu'ils partagent parfois les mêmes problématiques et les mêmes contraintes physiques, les lois de la nature étant les mêmes pour tous. Si autrefois la montée en fréquence était le moyen le plus facile d'augmenter les performances d'un processeur sans toucher à son architecture, cette vieille habitude est aujourd'hui révolue du fait des considérations thermiques et énergétiques. Intel qui a trop longtemps favorisé le mégahertz à tout prix en a fait les frais ces derniers mois avec son Prescott qui n'a toujours pas atteint les 4 GHz alors qu'AMD avait déjà connu ce genre de problème avec son Athlon XP...

Résultat, Intel a effectué un changement de cap radical avec le Pentium D alors qu'AMD avait plus ou moins anticipé cette situation en concevant l'architecture K8. Les deux fondeurs ont en effet réalisé plus ou moins tardivement qu'il valait mieux faire un travail de fond au niveau de l'architecture pour la rendre la plus efficace possible plutôt que de sans cesse augmenter la fréquence sans vision globale de l'avenir. Il est d'ailleurs assez étrange de voir les chemins radicalement opposés pris par la division mobile d'Intel qui a su anticiper les besoins tout en concevant un processeur bourré d'astuces ingénieuses (cf le Pentium M) alors que la division des Processeurs de bureau a enchaîné ratage sur ratage...

0000011800128271-photo-amd-athlon-64-x2-deux-cpu-sous-windows-xp.jpg

Deux processeurs Athlon dans le gestionnaire de périphériques Windows

Quoi qu'il en soit, l'accent en matière de processeurs pour cette année 2005 est clairement mis sur le dual-core. Réunir deux processeurs en un seul packaging physique permet de sérieux gains de performances particulièrement avec le multitâches. Intel qui avait été le premier à mettre en avant cette capacité avec l'HyperThreading a d'ailleurs peut-être amoindri l'impact de ses solutions dual-core, mais il n'en demeure pas moins que l'environnement logiciel actuel fait massivement appel au multitâches. Si peu d'applications sont encore capables de gérer deux processus à la fois, malgré les efforts qu'a consentis Intel pour pousser les développeurs à œuvrer dans ce sens, les utilisateurs profitent de la robustesse des systèmes d'exploitation modernes pour effectuer plusieurs tâches simultanément. Ainsi dans un environnement bureautique il n'est pas rare d'utiliser un traitement de texte en même temps qu'Outlook, qu'un navigateur internet et qu'un logiciel antivirus alors qu'un graphiste exécute fréquemment un Photoshop simultanément avec un Macromedia Flash ou un Adobe Illustrator. Avec un processeur conventionnel, de type monocore, le basculement d'une application à l'autre peut entraîner des ralentissements et la mise en parallèle de certaines fonctions (analyser les virus des emails entrants pendant que l'on imprime un classeur Excel par exemple) peut mettre à genoux le système avec un taux d'occupation processeur qui grimpe l'espace d'un instant à 100% et semble paralyser l'ensemble de la machine. Avec le dual-core ce cas de figure est beaucoup plus rare le système d'exploitation répartissant la charge entre les deux processeurs logiques. Schématiquement, si le premier core est trop occupé, le second est toujours là pour le décharger. Cela permet effectivement d'envisager une nouvelle souplesse en terme d'utilisation intensive de type multitâches mais aussi d'inventer de nouveaux scénarii d'utilisation où l'on joue tout en effectuant le rendu d'un DivX. Reste qu'à ce sujet lorsque toutes les applications seront multihreadées, ce qui arrivera tôt ou tard -sauf peut être pour les jeux-, le dual-core ne suffira plus à garantir cette souplesse. Il sera peut-être temps alors de passer au multicore !

0000011800128318-photo-amd-athlon-64-x2-devant-miroir.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top