DFI LanParty KT400A

Julien
06 mai 2003 à 10h30
0

Chipset VIA KT400A : Quoi de neuf docteur ?

00C8000000056903-photo-chipset-via-kt400a.jpg
Lors de la sortie du KT400 VIA annonçait discrètement que ce chipset ne supportait -que- la mémoire DDR333 alors que les fabricants de Cartes mères scandaient tous haut et fort que leurs cartes supportaient la DDR400. Dans la pratique ce n'était pas totalement faux mais pas totalement vrai non plus puisque nombre de modules étaient incompatibles avec le chipset KT400. Afin de mettre un terme à cette situation épineuse, les ingénieurs de VIA ont donc développé le chipset KT400A qui n'est finalement qu'une version révisée et survitaminée du KT400 originel.

Avec la récente certification de la DDR400 par le Jedec, pour laquelle Intel a pesé de tout son poids, VIA peut sereinement sortir le KT400A en offrant un support officiel et réel de cette fameuse DDR400. Rappelons à ce sujet que la DDR400 offre une bande passante mémoire théorique de 3,2Go par seconde. Toujours limité à un Front Side Bus 333, l'Athlon XP ne peut exploiter réellement que 2,7Go par seconde. L'apport de la DDR400 est donc limité même s'il devrait s'avérer fort utile pour les prochains Processeurs à FSB400 en provenance d'AMD.

Le principal concurrent du KT400A, le nForce 2 de NVIDIA, exploite la mémoire DDR400 sur deux canaux pour offrir une bande passante théorique maximale de 6,4Go par seconde. Dans la pratique cet apport de bande passante s'avère superflu puisque pratiquement aucune augmentation de performance ne s'en ressent, ce qui est logique vu la faible bande passante délivrée par les processeurs Athlon. Conscient de ce phénomène VIA a décidé de conserver une architecture mémoire simple canal avec son KT400A tout en l'optimisant. C'est là qu'entre en scène la technologie FastStream 64 dont le rôle est de maximiser les performances. Pour y parvenir les ingénieurs du fabricant taiwanais ont diminué les temps de latence au sein du chipset en intégrant notamment des tampons prefetch. De fait les temps de latence sont réduits au minimum afin que le northbridge puisse traiter un maximum d'opération de lecture/écriture pour une efficacité accrue.

Le dernier-né des chipsets VIA supporte donc les processeurs à FSB 200/266/333 et devrait supporter les futurs processeurs Athlon XP à FSB400 mais cela reste à confirmer. Le contrôleur mémoire du northbridge que nous évoquions plus haut peut supporter un maximum de 4Go de mémoire DDR SDRAM en PC1600/2100/2700/3200. Supportant l'AGP 8x, le northbridge du jeu de composants VIA KT400A est relié à son southbridge par une connexion V-Link 8x débitant quelques 533Mo par seconde. A l'origine le chipset VIA KT400A était destiné à être associé au tout nouveau southbridge VIA VT8237. Dans la pratique il n'en est rien et la majorité des cartes mères KT400A utilisent le vieillissant VT8235. Celui-ci gère nativement un maximum de six ports USB 2.0, contrôle cinq ports PCI, et offre la prise en charge ATA-133. A propos d'USB 2.0, nous avons testé le bon fonctionnement du chipset avec quelques périphériques USB 2.0 et force est de constater que nous n'avons rencontré aucun problème.

012C000000057833-photo-chipset-via-kt400a-diagramme.jpg

Diagramme du chipset VIA KT400A

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Les États-Unis songent à interdire TikTok
NVIDIA : les spécifications des RTX 3070 et 3070 Ti en fuite, la RTX 2080 SUPER battue ?
scroll top