DFI Xabre 600

Julien
02 janvier 2003 à 10h16
0

Design de la carte



Le design de la Xabre 600 de DFI ne diffère guère de celui de la Xabre 400 : l'implantation des composants est similaire, seule la longueur de la carte se trouve un peu réduite. DFI se démarque de ses concurrents, comme ECS ou PowerColor, en proposant un PCB bleu. Le processeur graphique est surmonté par un radiateur doté d'un petit ventilateur, toutefois aucune couche de pâte thermique n'est présente entre le radiateur et le GPU ce qui laisse supposer que le dissipateur a une utilité plus décorative qu'efficace. Dotée de 64Mo de DDR-SDRAM la carte utilise huit composants de marque EtronTech affichant un temps d'accès de 3,3ns. On note que la mémoire équipant le Xabre 600 est plus rapide que celle de la Xabre 400 qui avait un temps d'accès de 3,5ns. La sortie vidéo est assurée par un composant SiS 301. Question connectique, la carte offre trois connecteurs différents : on retrouve l'immanquable VGA DB-15, un connecteur DVI ainsi qu'une sortie vidéo au format mini-DIN.

015E000000056077-photo-dfi-xabre-600.jpg

Carte DFI Xabre 600


Un GPU gravé en 0,13µ, mais pourquoi faire grand dieu ?



00E1000000056074-photo-gpu-sis-xabre-600.jpg
Alors que TSMC et NVIDIA ont éprouvé de sérieuses difficultés à affiner leur procédé de fabrication 0,13µ, le Xabre 600 est le premier GPU SiS à être fabriqué avec une finesse de gravure de 0,13µ. Un vrai pied de nez pour les ténors du marché même si ceci est paradoxal dans la mesure où le Xabre 600 est un chip graphique d'entrée de gamme qui n'a guère besoin de chauffer moins... Ses fréquences de fonctionnement et son architecture sont relativement basiques et ne justifient pas non plus l'utilisation du 0,13µ. SiS serait-il donc tomber sur la tête ? Non sûrement pas... Dans un premier temps le 0,13µ permet de diminuer les coûts de production. De plus le fabricant asiatique prévoit de décliner son GPU en une version mobile pour Ordinateurs Portables. Ici, le 0,13µ prendra véritablement tout son sens.

Hormis son procédé de fabrication le Xabre 600 se distingue de son petit frère, le Xabre 400, par des vitesses de fonctionnement plus élevées. Le Xabre 600 est cadencé à 300MHz pour le processeur et 315MHz pour la mémoire contre 250MHz pour le processeur et la mémoire du Xabre 400. Cette augmentation de fréquence devrait en toute logique permettre au Xabre 600 d'obtenir de meilleures performances que le Xabre 400.

L'architecture du Xabre 600 est identique en tout point à celle du Xabre 400. Le processeur est annoncé comme étant conçu pour DirectX 8.1. Cependant il serait plus juste de dire qu'il est optimisé pour DirectX 8.1 au vu de ses pitoyables résultats dans les test Pixel Shaders, comme nous le verrons plus tard. Le Xabre 600, tout comme le Xabre 400 ne supporte toujours pas les vertex shaders au niveau matériel. Ceux-ci sont émulés par les Drivers du Xabre, ce qui ralentit d'autant les jeux conçus pour DirectX 8.1.

Le Xabre 600 utilise également l'AGP 8x : l'utilisation de l'AGP 8x n'est bien sûr pas indispensable mais il pourra s'avérer utile vu la faible quantité de mémoire embarquée (tout est relatif).

La carte utilise deux Ramdac distincts de 300MHz chacun. La résolution maximale de la sortie TV n'est que de 1024x768. Il demeure néanmoins possible d'utiliser une télévision reliée à la carte comme un second moniteur en ayant une résolution de 1280x1024 sur le premier écran contre 800x600 sur le téléviseur.


De nouvelles fonctionnalités au niveau des drivers



L'un des gros reproches formulés à l'encontre du Xabre 400 concernait la médiocrité des drivers qui ne permettaient de régler aucune option. En conséquence SiS a travaillé sur l'amélioration de ses pilotes et en a profité pour les affubler du ridicule nom de Xminator-II, avis personnel soit dit en passant. Premier accroc, l'installation des derniers drivers 3.08 plante systématiquement, ou presque, Windows XP lorsqu'il faut redémarrer la machine. Une fois l'installation des drivers effectuée vous pourrez découvrir l'implantation de nouvelles technologies plus ou moins intéressantes. La fonction Xmart Vision augmente la saturation et le contraste des images lorsque des jeux sont lancés. De fait les jeux qui sont traditionnellement sombres apparaissent clairement à l'écran sans avoir à toucher aux réglages du moniteur. Les drivers Xabre assurent une commutation automatique qui désactive l'augmentation du contraste dès que l'utilisateur retourne à ses applications bureautiques.

00C8000000056078-photo-drivers-xabre-600.jpg
00C8000000056079-photo-dfi-xabre-600.jpg
00C8000000056080-photo-drivers-xabre-600.jpg
00C8000000056081-photo-drivers-xabre-600.jpg

Drivers Xabre 600 : en progrès...

Xmart Drive régule quant à lui la vitesse de fonctionnement du processeur graphique en fonction de l'utilisation qui est faites de l'ordinateur. Lorsque le PC est utilisé pour des tâches bureautiques le GPU tourne au ralenti, mais dès l'exécution de jeux ou d'applications 3D la vitesse de fonctionnement est automatiquement augmentée à son maximum. Toutefois si ce système peut être utile sur des ordinateurs portables ou avec des Cartes Graphiques extrêmement puissantes et donc bruyantes, il est totalement inutile avec un Xabre 600.

Le 3D Wizard des drivers Xminator-II, permet d'overclocker les fréquences du GPU et de la mémoire, d'activer l'antialiasing Direct3D et OpenGL et c'est à peu près tout ! Petite concession, la synchronisation verticale est enfin gérée avec ces nouveaux pilotes. Lors de son lancement, le Xabre 400 avait fait couler beaucoup d'encre du fait du bridage volontaire de la qualité graphique qui s'effectuait via un obscur réglage dans la base des registres Windows. Ce réglage était totalement invisible pour l'utilisateur et celui-ci n'avait aucun moyen de le changer depuis les drivers. Heureusement SiS rectifie le tir avec les derniers drivers : la présence d'une petite glissière dans les options Direct3D & OpenGL permet de choisir de privilégier les performances ou la qualité visuelle. Par défaut le mode de textures turbo est réglé sur la valeur trois ce qui délivre un rendu graphique de bien piètre qualité qui n'est nullement comparable à ce que la concurrence propose. En changeant cette valeur, la qualité des graphiques s'améliore nettement mais les performances en souffrent considérablement...

SiS annonce que le Xabre 600 est doté d'une nouvelle technologie baptisée Vertexlizer. Cette technologie permettrait de traiter 70% des opérations sur les vertex shaders au niveau matériel, le reste étant délégué au CPU de la machine. En vérité il n'en est rien. Les vertex shaders étaient déjà partiellement supportés par le Xabre 400 même s'ils n'étaient pas activés au niveau des drivers. Le Xabre 600 n'innove donc nullement sur ce point : seuls ses drivers qui sont commun à tous les chips graphiques Xabre émulent dorénavant les vertex shaders.


Qualité visuelle



Tout comme son petit frère, le gros handicap du Xabre 600 tient à sa médiocre qualité de rendu visuel. Pour faire un GPU performant et financièrement abordable, les ingénieurs de SiS ont dû brider la qualité graphique. Résultat : certaines textures ou effets ne sont volontairement pas affiché. De fait la qualité visuelle s'en ressent et le Xabre 600 nous rappelle furieusement une TNT2 ou une Rage 128 malgré la prise en charge des instructions DirectX 8.0. Certes l'oeil du profane s'accomodera volontiers de cette situation, mais ceux ayant déjà gouté à une GeForce 3/4 ou à une Radeon trouveront le rendu graphique du Xabre 600 purement et simplement inacceptable.

Comme évoqué plus haut, il est possible via les drivers de favoriser la qualité graphique. Hélas, trois fois hélas, cela a pour effet de dégrader dramatiquement les performances à un point tel que certains jeux deviennent tout simplement impraticables.


L'image animée permet aisément de constater la différence de rendu entre GeForce 4 et Xabre 600

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Apple annonce les iPhone 11 et iPhone 11 Pro : de nouveaux modèles en panne d’inspiration
Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Apple Watch Series 5 : la montre connectée se dote d’un écran always-on
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top