Comparatif des alimentations silencieuses

Par
Le 27 janvier 2003
 0
00fa000000056440-photo-alimentations-silencieuses-trio-d-alimentations.jpg
Périphérique indispensable et pourtant trop souvent négligé lors du montage d'une machine, l'alimentation est de plus en plus importante. A mesure que la puissance de nos PC augmente, le choix de l'alimentation est plus crucial. C'est d'elle que dépendra une partie des capacités d'évolution de votre ordinateur mais elle sera également le garant d'une certaine stabilité. Enfin et ce n'est pas le moins important, l'alimentation est de nos jours une source de bruit non négligeable... N'y a-t-il pas moyen d'y remédier ?

Nous testions, en juin 2002, trois modèles afin de se faire une première idée de l'impact que peut avoir une alimentation dite silencieuse : Antec, SeaSonic et Zalman avaient alors répondu favorablement à nos demandes. Nous actualisons aujourd'hui ce premier test avec trois produits de marques plus ou moins célèbres et en profitons pour préciser un peu plus les choses. Aux trois compagnies précédemment citées, nous ajoutons donc Enermax, Fortron et NoiseBlocker.


Principes de base


L'alimentation d'un PC est un composant essentiel au bon fonctionnement de la machine pour de nombreuses raisons. Sans entrer dans des détails qui n'ont pas tout à fait leur place dans un article comme celui-ci, il convient tout de même de préciser certaines petites choses. Il faut tout d'abord savoir que les alimentation se chargent de transformer le 220V de nos installations domestiques pour que nos PC puissent obtenir les cinq basses tensions dont ils ont besoin : +/- 12V, +/- 5V et +3.3V.

Ces tensions sont ensuite employées par les différents composants de l'ordinateur. Il faut à ce titre avoir bien à l'esprit que deux alimentations de constructeurs différents ne se valent pas forcément même si elle sont présentées toutes les deux comme des 350W. Prenons l'exemple de nos NoiseBlocker (380W) et Enermax (350W) de test. Sur ces alimentations, pourtant de marque, une étiquette permet de vérifier la puissance délivrée pour chaque tension, comme le montre les photos ci-dessous.

00fa000000056441-photo-alimentations-silencieuses-etiquette-de-l-enermax.jpg
00fa000000056442-photo-alimentations-silencieuses-etiquette-de-la-noiseblocker.jpg

En faisant un petit calcul (la puissance se calcule en multipliant l'intensité par la tension), on voit que l'Enermax, pourtant moins puissante sur le papier, est capable de délivrer plus de puissance aux périphériques + 3.3V mais moins pour les + 5V. Avec des alimentations de marques comme celles que nous testons aujourd'hui, il ne devrait jamais y avoir de problème mais cet élément permet d'expliquer le comportement plus que spécial de certaines alimentations "no-name".

00fa000000056436-photo-alimentations-silencieuses-exemple-de-cablage.jpg
Sachez également que toutes les alimentations dites ATX actuellement en vente sont de taille standard afin de pouvoir rentrer dans n'importe quelle tour estampillée ATX. Nous avons pour notre part rencontré un très léger problème avec la NoiseBlocker qui a eu un peu mal à rentrer dans un boîtier Lian Li (du fait de petits caoutchoucs), mais rien d'insurmontable heureusement. L'ATX en est aujourd'hui à la version 2.03 et en plus de définir des normes de taille, il s'agit évidemment de préciser la connectique offerte.

C'est ainsi qu'aujourd'hui toutes les alimentations ATX 2.03, j'insiste sur le numéro de version, sont dotées d'un nombre variable de connecteurs Molex pour les périphériques (en général cinq gros pour les Disques durs, CD ROM... et un ou deux petits pour lecteur de disquettes). Mais surtout, elles disposent de trois connecteurs également appelés ATX et visibles ci-dessous. Celui de gauche est le connecteur principal, au centre se trouve le connecteur ATX 12V qui assure une plus grade stabilité aux cartes qui en sont dotées et enfin à droite, un connecteur plus volontiers destinées aux cartes serveurs encore plus gourmandes.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top