Souris Optique sans fil : Microsoft vs Logitech

Par
Le 12 octobre 2001
 0
Une des plus grandes innovations des dernières années dans les périphériques informatiques est (à mon humble avis) la molette de souris. Maintenant que même les souris d'entrée de gamme en comportent une, les deux leaders mondiaux de la souris poursuivent la course à l'innovation en proposant des souris optiques (donc sans boule) ET sans fil. Outre l'argument marketing certain, quel est l'intérêt réel pour l'utilisateur final, et qu'est ce qui différencie les produits de ces constructeurs. C'est ce que nous allons tenter de clarifier au long de ce duel.

Principes de base


Depuis la nuit des temps, vous êtes bien tranquilles avec votre souris à boule et à fil et vous ne savez pas très bien ce qui vous en ferait changer.

00fa000000050527-photo-technologie-optique-expliqu-e.jpg
La suppression de la boule permet de mettre définitivement un terme à l'accumulation de poussière sur la boule. Les souris utilisant une diode laser pour détecter le mouvement, les environnements poussiéreux que sont les bureaux n'auront aucune influence sur la précision de la souris au cours du temps. La technologie utilisée est basée sur : d'un côté un émetteur (une diode laser) qui envoie des impulsions lumineuses à une fréquence donnée et de l'autre un capteur qui réceptionne ces impulsions après qu'elles se soient réfléchies sur le support. Plus la fréquence d'émission est élevée et plus la souris est censée être précise.
Bien que les souris optiques fonctionnent sur toutes les surfaces, il faut tout de même préciser que de la qualité du support dépendra la précision de la souris. Une surface trop brillante et trop uniforme ne permettra pas au capteur de déterminer précisement les mouvements.

La suppression du fil est plus évidente (une mobilité accrue) même si à l'usage, on se rend compte que le fil d'une souris n'est pas foncièrement gênant. Surtout que l'absence de fil apporte une contrainte qui peut être rédibitoire pour certains : la nécessité de changer les piles indipensables d'une part pour établir la connection radio avec la base et d'autre part pour éclairer la diode laser.
Microsoft annonce 4 mois d'autonomie en utilisation intensive tandis que Logitech se limite à un "au moins 3 mois".
En utilisation intensive (12 à 14 heures par jour, 6 jours sur 7), l'autonomie relevée de la souris Logitech est de 45 jours, ce qui confirme les informations constructeur.

Le principal intérêt de l'absence de fil réside avant tout dans la possibilité de placer le boitier du PC à distance de la zone de travail. Il faut tout de même disposer pour cela d'un clavier également sans fil et d'une ralonge VGA pour le moniteur. On peut aussi envisager l'utilisation d'une souris sans fil pour piloter un "home cinema" depuis son canapé (pas mal pour les plus fortunés d'entre nous... Heu, d'entre vous ;-)

Microsoft Wireless IntelliMouse explorer


00fa000000050529-photo-microsoft-wireless-intellimouse-explorer.jpg
Le modèle de souris Microsoft utilise la techonologie propriétaire "Intellieye" développée par Microsoft. Le constructeur annonce une fréquence de 6000 balayages par seconde ce qui le place théoriquement largement au dessus de tout le monde.

La Wireless IntelliMouse explorer est livrée en deux parties (comme sa concurrente), la base qui se connecte au PC par le biais du port USB et la souris elle-même. Sur la base, un bouton permet de changer le canal radio d'échange avec le pointeur.

Sur le côté gauche de la souris, accessible grâce au pouce, se logent les quatrième et cinquième boutons. Le pouce dispose d'un emplacement ergonomique pour se mettre en place et il faudra le déplacer verticalement pour accéder à ces deux boutons.
La portée effective entre l'émetteur et le récepteur est de 1m80

Cordless Mouseman Optical

La souris Logitech propose un adaptateur USB/PS2 ce qui permet plus de souplesse dans la gestion des ports. Même si le port USB est techniquement capable de fonctionner à 125Hz, la souris Logitech se limite à 40Hz essentiellement pour des raisons de consommation d'énergie. Cette fréquence réduite relativise la nécessité de préférer le port USB pour avoir de meilleurs performances.

00fa000000050528-photo-logitech-cordless-mouseman-optical.jpg
La Cordless Mouseman Optical fonctionne à une fréquence annoncée quatre fois inférieure à la souris Microsoft (1500 flashs par seconde). Lorsqu'elle est immobilisée, la fréquence passe à 100 flashs par seconde puis 10 par seconde pour finalement clignoter à 2 flashs par seconde en mode veille. A cette fréquence, la consommation d'énergie est minimale mais il faut une demi seconde au maximum pour que la souris se "réveille". Ce principe qui allie disponibilité et réduction de la consommation est utilisé par tous les constructeurs de souris sans fil.

Comme Microsoft, Logitech a "laissé tomber" les gauchers pour privilégier l'ergonomie. La Cordless Mouseman Optical, plus petite que le modèle Microsoft ne dispose que de quatre boutons. Le quatrième bouton est placé légèrement en dessous du pouce et il suffit d'accentuer la pression de celui-ci pour appuyer sur le bouton.
Toujours comme Microsoft, la portée effective entre l'émetteur et le récepteur est de 1m80.


La molette est strictement identique dans son comportement aux précédents modèles de la marque, légèrement plus souple que le modèle Microsoft, tout en marquant précisement chaque cran (indispensable pour ne pas avoir l'impression de "jouer de la roulette" dans le flou).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top