Sidewinder Gamevoice

Par Jerry
le 30 novembre 2000 à 12h30
0

Utilisation en jeu


012C000000046635-photo-gamevoice-module-de-commande.jpg
Après m'être constitué une liste de contact sous Messenger (bien que j'en possède déjà une sur un autre outil de dialogue en temps réel), je peux enfin lancer ma première conversation (un simple clic sur un contact connecté permet de lancer une invitation à une conversation). A noter qu'il nous a été impossible d'établir une conversation en passant à travers un proxy (les contacts étaient visibles mais les voix ne passaient pas).
Pour ceux qui ont joué les rebelles en ne voulant pas s'inscrire à Messenger, il est tout de même possible de saisir directement l'adresse IP d'un correspondant pour établir une communication.

Il est possible de dialoguer avec des partenaires ne disposant pas du Gamevoice, il leur suffit pour cela d'installer le logiciel Game Voice Share qui propose les même fonctionnalités que le Gamevoice mais sans la partie matériel. Une limitation tout de même: Il faut au moins un gamevoice pour 4 utilisateurs.

Un menu paramétrage permet de choisir le type de connexion utilisée (modem 28k, 56k, cable, adsl, Lan) faisant varier d'autant la qualité audio des conversations en augmentant la compression. La qualité audio du gamevoice est similaire à celle d'autres produits de dialogue par Internet comme Roger Wilco (son concurrent direct sans module matériel), Internet phone ou bien Speek freely.

Au niveau du matériel, les possibilité offertes par le gamevoice sont importantes et on trouve :
- 4 boutons permettant de sélectionner le ou les joueurs avec qui vous souhaitez parler
- 1 bouton pour parler à une équipe complète
- 1 bouton pour parler à tous les joueurs
- 1 bouton pour désactiver le microphone (tout en continuant à entendre les conversations)
- 1 variateur permettant de régler le volume des hauts parleurs directement
- 1 commutateur casque / haut-parleur pour basculer d'un source sonore à l'autre

012C000000046638-photo-gamevoice-interface-mode-commande.jpg
En utilisation pendant le jeu, le positionnement des boutons se révèle assez ergonomique et on arrive à choisir son interlocuteur sans avoir à regarder le boitier (encore faut-il que l'on aie le temps d'enlever la main gauche du clavier le temps d'une seconde).
Un mode commande qu'on peut tout de suite qualifier de gadget est également disponible permettant à l'aide de profil de jeux de lancer des actions simplement par la voix : En prononçant par exemple « construire un maison » dans « Age of empire », vous déclenchez l'action correspondante. Une quinzaine de profils sont fournis avec le logiciel dont Quake III (seul le choix des armes est disponible vocalement), StarCraft, Bladur's gate, Combat flight simulator... Depuis la sortie du produit, des nouveaux profils apparaissent ça et là sur Internet.

Conclusion


Plutôt enthousiasmé par le produit au début du test, vous aurez certainement compris que l'inscription obligatoire sur Microsoft Passport pour utiliser les fonctionnalités intéressantes du gamevoice m'a énervée (on peu comprendre que Microsoft ait envie de promotionner son outil de dialogue en temps réel Messenger mais il y a quand même quelques limites au marketing). Coté matériel, le gamevoice est un produit bien pensé, autant au niveau du câblage que des boutons de commandes.

Reste que dans un jeu par Internet ou on a parfois du mal à avoir suffisamment de bande passante pour que le jeu ne soit pas pénalisé on se demande s'il est judicieux d'en rajouter encore une couche avec de la voix par IP. Les joueurs en LAN pour qui le débit n'est pas un problème y verront un intérêt en utilisant le gamevoice pour communiquer secrètement avec leur partenaire de jeux plutôt que d'hurler dans la salle « prend les de front, je passe par le couloir nord ».

Pour conclure, on dira que l'intention du gamevoice est louable, que les ingénieurs ont bien bossés, les développeur (poussés par le marketing) un peu moins et que le marché n'est peut être pas encore prêt.

Allez monsieur Microsoft, il n'est pas encore trop tard pour sortir un patch pour supporter tous les outils de dialogues en temps réel.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

COMPUTEX 2019 - AMD : comment suivre la conférence en direct ?
Amazon : la gamification pour rendre le travail en entrepôt
Sophie Viger (école 42) :
La Chine dévoile un prototype de train à sustentation magnétique circulant à 600 km/h
Amazon investit dans deux start-up facilitant l’apprentissage des enfants
Google développe une IA pour prédire les risques de cancer du poumon
#WTF Quand l'Autopilot Tesla suggère de rouler à contre-sens
Uber lance son service de location de sous-marin en Australie
La multiplication des très grands nombres réinventée... et bientôt dans nos ordinateurs ?
Kung Fury 2 mettra en scène Arnold Schwarzenegger et Michael Fassbender
scroll top