J'ai testé pour vous : l'arnaque sur Internet

le 23 février 2012 à 16h41
0

« C'est votre statut de femme qui nous a conduit à vous contacter »


Comme prévu, à mon retour de week-end, je ne tarde pas à trouver une réponse de mon nouvel ami Franck, qui me fournit les coordonnées de Maître Leonide DaSilva, son notaire. Ce dernier dispose d'un cabinet à Cotonou : je m'étonne donc faussement auprès de Franck, qui m'avait laissé entendre que le notaire était Belge. « C'est plutôt notre intermédiaire et expert financier qui est à Bruxelles. C'est lui qui sera le pont ou le lien entre vous et la banque. Vous aurez l'occasion de discuter avec lui au moment opportun » me répond-il.

Je suis plutôt surprise de la façon dont Franck s'exprime : pour préparer cette enquête, j'ai exploré beaucoup de sites et forums français ou anglais évoquant des tentatives d'escroqueries, et dans la plupart des cas, l'orthographe et la grammaire étaient suffisamment alambiquées pour qu'un doute s'installe rapidement. Quelques jours après avoir commencé les discussions, je constate que mon premier interlocuteur - et rien ne me dit, encore aujourd'hui, que ce n'était pas le seul - s'exprime plutôt bien. De quoi mettre en confiance, me dis-je.

00FA000004905756-photo-arnaque-benin-document.jpg
Clipart+Notaire+adresse Hotmail=WIN
J'envoie ensuite un mail à Maitre Leonide, qui me répond le lendemain. Je constate que, comme pour Franck, Leonide me répond systématiquement avec un nouveau mail qui ne contient aucun historique de nos précédents échanges : j'en déduis que l'envoi de mails doit se faire « à la chaîne » à plusieurs personnes, et que le copier-coller doit être de la partie. J'ai le droit, en pièce jointe, à un document orné d'un superbe clipart censé être le logo du cabinet de l'avocat (ci-contre). Ce dernier m'explique que c'est mon « statut de femme » qui les a conduits à me contacter et à me faire confiance. Je récupère une adresse MSN et un rendez-vous fixé à l'avance en raison du « décalage horaire » - inexistant en hiver entre la France et le Bénin.

Par curiosité, j'explore les informations du document à la recherche d'indice sur son auteur. Je découvre alors que ce dernier est désigné par le nom « awesbross » : un petit tour sur Google me permet de mettre la main sur un profil, sur un site de rencontre, d'un homme de 31 ans résidant à Abomey-Calavi... au Bénin. Hasard ou coïncidence ? Quoi qu'il en soit, tous les documents que je recevrai par la suite, quels qu'ils soient, porteront cette signature. De même, aucun des cabinets d'avocats ou d'investissement cités dans l'affaire n'existe, hormis la banque Dexia, en Belgique.

Concerto pour pipeau

Avec Maître Leonide, les choses sérieuses commencent : d'entrée de jeu, mon nouvel ami me ressort la question de la confiance.

Leonide dit :
  • merci pour votre demande de renseignement mais avant tout nous devons nous faire confiance mutuellement car la confiance dans cette affaire est de mise et aussi et surtout la discrétion.
Confiance et discrétion, parce que cette affaire n'est clairement pas toute nette :

Leonide dit :
  • mon étude travaillait en collaboration avec le cabinet de mr Franck Kilabongo pour Mr SEIF ALI
  • celui ci était un haut cadre ayant travaillé sous le guide libyen mohammar khadafi. Comme vous devez le savoir cette affaire est légale mais n'oubliez pas que tous les compte des autorités ayant travaillé pour khadafi ont été gelés. heureusement ils ignorent l'existence de celui-ci et c'est pour cela que nous vous demandons un minimum de discrétion.
Me Leonide fait des fautes, et écrit vite. Me Leonide veut être sûr que je ne parlerai de cette histoire à personne. Les fonds sont dans une banque belge, la Dexia. En servant d'intermédiaire dans la transaction, on me garantit « 15% du capital total et serez associée aux investissements puisque nous ne sommes pas sur place ». Leonide blinde son argumentaire de termes juridiques et me parle de documents qu'il faudra faire établir par son cabinet et par la banque, comme une procuration, un certificat de changement de propriété, un certificat anti-terroriste, ou encore un acte de notoriété. Quand je pose des questions au sujet des documents, les réponses sont évasives. Je laisse tomber, et je décide de répondre à ce beau solo de pipeau par une mélodie de ma composition, non sans m'amuser un peu au passage :

Leonide dit :
  • une question: que faites-vous dans la vie????
Audrey dit :
  • Je suis éleveuse de poneys dans une ferme à côté de Paris
Leonide dit :
  • vous les vendez ces poneys?
Audrey dit :
  • Oui, je les dresse, aussi, et je fais des animations pour les enfants
  • j'ai aussi un petit élevage de chats que je vends mais l'élevage de poneys est ma principale activité
Leonide dit :
  • c'est une professionnel très noble. Vous donnez le sourire aux enfants je trouve cela très louable
Audrey dit :
  • merci beaucoup :)
Pour clôturer l'échange, Leonide me dit qu'il a besoin d'informations me concernant : nom, adresse du domicile et du travail, téléphone, statut matrimonial et copie de la carte d'identité. Je lui réponds qu'il aura tout ça dans la semaine, mais je lui demande en échange une copie de sa propre pièce d'identité : il n'y a pas de raison que je sois la seule à me farcir la création de faux papiers.

Avec une amie qui se prend au jeu, nous concevons une fausse carte d'identité et, par la même occasion, un personnage dont l'existence est remplie de références aux jeux Resident Evil et Mass Effect. La photo est celle d'une actrice anglaise : tout est bidon et suffisamment énorme pour que la supercherie soit découverte à la moindre recherche Google, mais il me semble essentiel d'user de très grosses ficelles pour mesurer l'attention de mon collaborateur. Côté vie privée, je possède un poney club avec mon mari qui n'est pas du tout au courant de la situation - car je suis très discrète comme on me l'a demandé. Du coup, je donne un numéro de fixe bidon en expliquant qu'il vaut mieux me joindre sur mon portable (un numéro mobicarte de secours) pour que mon mari ne décroche pas inopinément.

01F4000004905878-photo-arnaque-benin-fausse-ci.jpg
Une carte d'identité très crédible (Merci à Mégane pour le coup de main !)

Alors que je m'apprête à envoyer tout ce background aussi subtil qu'un bulldozer, mon interlocuteur me transmet une copie de son passeport : à ce moment-là, je commence à me demander pourquoi je fais autant d'efforts pour être crédible si c'est pour recevoir des faux pareils.
01F4000004905894-photo-arnaque-benin-faux-passeport.jpg
Il ne manque plus que le Comic Sans

Réponse à tout

En quinze jours de contact avec Me Leonide Da Silva, a aucun moment ce dernier ne m'a parlé argent... mais je me doute que ça ne va pas tarder. La fausse carte d'identité que je lui ai envoyée était un peu grossière sur le recto, mais visiblement, suffisamment crédible pour que l'on continue.

00FA000004912738-photo-arnaque-benin-document.jpg
Leonide me confirme que la machine est lancée auprès de la Dexia et me fournit, pour me le prouver, un nouveau document PDF censé être une copie de celui envoyé à la banque belge (ci-contre).

Je remarque qu'à aucun moment mon « nom » n'apparaît sur le document, et je suis un peu déçue, avec toutes les informations envoyées à mon avocat préféré, j'aurais aimé recevoir un courrier un peu plus personnalisé. Heureusement, quelques jours plus tard, mon ami fait une jolie bourde... En signant avec un autre nom que celui habituellement utilisé : Atchade. Je saisis la balle au bond pour essayer de le piéger, d'autant qu'une petite recherche sur Internet me permet de mettre la main sur une arnaque, très similaire à celle dont je suis la « victime », dans laquelle est impliqué un cabinet d'étude Atchade. Leonide serait-il bipolaire ?

Mais Maître Leonide a des explications pour tout, même si c'est bancal : « Merci pour votre réponse, il ne s'agit pas d'un autre maître mais c'est toujours moi on m'appelle aussi ATCHADE, le nom avec lequel j'ai grandi même si cela ne figure pas sur mon passeport. J'ai l'habitude de l'utiliser. J'avais donc oublié que ne le connaissiez pas. toute mes excuses alors. Dorénavant vous pouvez également m'appeler ATCHADE ou DASILVA mais avec vous DASILVA est mieux ». J'ai un peu l'impression qu'il panique. Ça ne sera pas la dernière fois où je recevrai un mail donnant l'impression d'être rédigé « à la va-vite », comme si, pour une fois, il ne s'agissait tout simplement pas d'un copier-coller. Quoi qu'il en soit, mon correspondant en profite pour m'annoncer la nouvelle que j'attends depuis longtemps : le dossier est actuellement en bonne voie à la banque, mais pour le valider, il va falloir payer.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
Google Duo permet désormais de partager des photos dans ses messages
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
Flight Simulator supportera le contenu créé par la communauté
Airbnb organise un hackathon à Paris pour recruter les meilleurs développeurs
Gears 5 : Microsoft fait la démo du mode construction et confirme l’absence de season pass
🔥 Soldes 2019 : les meilleurs bons plans, réductions et promotions chaque jour !
Test : Inokim Light 1, une trottinette robuste et fiable, mais trop chère
Une cyberattaque américaine aurait paralysé des dispositifs de contrôle militaires iraniens
Le patron de Foxconn pousse Apple à transférer sa production à Taiwan
scroll top