Snapchat dévoile ses grandes ambitions en matière de réalité augmentée

07 avril 2019 à 16h03

Snapchat dévoile sa nouvelle plateforme dédiée à la réalité augmentée. Le réseau social veut aller bien plus loin que de simples filtres et proposer diverses interactions avec l'utilisateur.

La réalité augmentée devient le cœur de métier de Snapchat. Le réseau social préféré des jeunes présente sa nouvelle plateforme dédiée aux développeurs baptisée « Scan ».

Des outils pour faire de Snapchat une application indispensable du quotidien


L'entreprise a noué plusieurs partenariats pour démontrer les capacités de ces nouveaux outils. Le service Giphy permet de localiser des objets uniquement en les pointant avec la caméra et de placer des GIF qui s'adaptent à l'environnement. Photomath permet quant à lui de résoudre des problèmes mathématiques automatiquement.

L'objectif de Snapchat est de dépasser le simple usage de la réalité augmentée dans les filtres, qui font le bonheur des amateurs de selfies. Le réseau social veut encourager désormais les interactions à l'intérieur de l'application et invite les développeurs à se manifester pour obtenir plus d'informations techniques sur la plateforme.

Les stories profiteront également de quelques améliorations. Snapchat va pouvoir reconnaître les principaux monuments mondiaux et y appliquer des effets artistiques pour partager des stories encore plus originales. Les développeurs partenaires auront également l'accès à de nouveaux outils, permettant de reconnaître les mains et le corps d'un utilisateur, et même les animaux domestiques.



Enfin, le réseau social va proposer des jeux vidéo directement accessibles dans l'application, via une nouvelle section appelée Snap Games. C'est le studio Prettygreat, créateur du célèbre titre Fruit Ninja et acheté par Snapchat il y a quelques mois, qui se chargera de fournir le catalogue, en plus de partenaires comme Zynga.

Snapchat veut renforcer l'engagement de ses utilisateurs pour satisfaire les annonceurs


Pour Evan Spiegel, fondateur de Snapchat, ces développements sont indispensables pour relancer la croissance de l'entreprise, qui doit faire face à la concurrence féroce d'Instagram sur son propre terrain.

Le principal point faible de ce qui a été présenté reste la monétisation. Pour le moment Snapchat a montré de nombreux moyens d'augmenter l'engagement des utilisateurs, mais n'a pas proposé de véritable modèle économique autour de ces technologies, hormis l'affichage de publicités par les marques partenaires.

Snapchat peut néanmoins compter sur un public très jeune qui reste encore attaché à l'application. Comme l'a rappelé Evan Spiegel, le réseau social atteint aux États-Unis « près de 75 % des 13-34 ans, et 90 % des 13-24 ans », témoignant ainsi d'une plus forte utilisation de l'application par cette tranche d'âge que Facebook ou Instagram.

Source : TechCrunch

1 0
Voir les commentaires sur le site