Tarantino créé des NFT Pulp Fiction, Miramax le poursuit en justice

19 novembre 2021 à 11h25
19

C’est le film qui l’a propulsé au rang de réalisateur star, mais c’est aussi la propriété de la maison de productions Miramax. En tenant de vendre des Non Fongible Tokens de Pulp Fiction aux enchères, Quentin Tarantino essuie des déboires juridiques et se fait rappeler à l’ordre.

Pas de procès en vue, mais une injonction à cesser tout commerce d’objets ayant trait au film culte, dont le script de la scène du « Royal Cheese ».

Pulp Fiction : son film, sa bataille

C’est en annonçant une vente aux enchères de NFT de son film Pulp Fiction que Quentin Tarantino s'est vu rappeler à l’ordre par les avocats de Miramax. En l'occurrence, la société de films américaine possède encore tous les droits physiques sur un grand nombre d’objets, comme les scripts manuscrits, les photos de tournage et les enregistrements non dévoilés au public.

Le cinéphile averti connaît bien cette scène du film Pulp Fiction : John Travolta et Samuel L. Jackson discutent fast-food et différentes appellations du "Royal Cheese" lors d’un trajet en voiture. L’idée de Quentin Tarantino est de créer un NFT pour vendre le script de la scène. Lors de cette vente aux enchères, il devait aussi vendre une série d’enregistrements présentés comme des secrets de tournage.

Sans connaître l’issue de cette bisbille juridique, difficile de dire si la vente aux enchères sera annulée. L’avocat de Tarantino est pourtant sûr d’être dans la légalité et argue que le réalisateur « a le droit de créer de NFT à partir de son propre travail ».

Les NFT, nouvelle manne financière pour les stars

Le statut juridique des tokens non fongibles a de quoi faire s’arracher les cheveux à une nouvelle génération d’avocats. En théorie, une personne acquérant un NFT - souvent au prix fort - a le droit de s’en servir de la façon dont elle le souhaite. Mais on se demande encore qui a le droit de créer un NFT, et sur quel fondement juridique.

En théorie, n’importe qui peut produire une œuvre d’art numérique et essayer de la vendre sur un site d’enchères comme OpenSea. Les stars se sont emparées du phénomène et il y a à boire et à manger dans les produits qu’elles proposent. Très récemment, c’est Azealia Banks, ancienne rappeuse, qui a offert sa sextape NFT pour 17 000 dollars. Des stars comme Jay-Z ou Tory Lanez ont vendu leurs derniers albums sur des plateformes numériques de la même manière. 

Source : Vice

Voir les 19 commentaires sur le site

Articles récents