Qualcomm fourbit ses ARM en vue de la guerre sur PC

18 novembre 2021 à 10h30
4

Ultra dominateur sur le marché du smartphone , Qualcomm semble avoir maintenant celui du PC dans le collimateur.

Qui aujourd'hui ne connaît pas au moins le nom de Snapdragon ? La ligne de processeurs SoC de Qualcomm est effectivement présente dans la très grande majorité des smartphones commercialisés. Mais cela ne suffit plus à la firme américaine.

Architecture ARM

Les premiers Snapdragon sont arrivés sur le marché fin 2008. Avec eux, Qualcomm est parvenu à imposer le jeu d'instructions ARM au sein des smartphones avec des SoC (pour System on a Chip ou Système sur une Puce) performants tout en étant économes en énergie.

Rapidement, l'idée a émergé d'utiliser ces processeurs pour concevoir des machines PC tournant sous Windows capables de réduire consommation et coûts. Microsoft a d'ailleurs appuyé ce mouvement en déployant sa proposition logicielle Windows-on-ARM (WoA) avec, cependant, un succès que l'on va poliment qualifier de limité.

Pour expliquer ce manque de réussite, on pointera principalement du doigt les promesses non-tenues. En effet, les PC à base de SoC ARM devaient faire avec des performances nettement en retrait sans pouvoir justifier d'une consommation remarquablement faible.

Le rachat de Nuvia au cœur de la stratégie

De fait, les portables PC continuent d'être basés sur des processeurs dits « classiques » (x86) conçus par AMD ou Intel. Mais les choses pourraient changer. C'est en tout cas le message qu'a tenu à faire passer Qualcomm lors de son Investor Day.

Qualcomm prépare des SoC « hautes performances » pour le marché PC et se base pour cela sur les travaux de sa plus récente acquisition, la société Nuvia Inc. Si l'on en croit les plans de la société, les premiers échantillons de ses nouvelles puces seront présentés à ses partenaires OEM dès le mois d'août 2022 et les premiers produits pourraient arriver entre les mains des consommateurs début 2023.

Si tout se passe comme prévu, Qualcom envisage de concurrencer et même déborder AMD et Intel sur leur terrain de prédilection. L'Américain vise également à concurrencer Apple dans le secteur des SoC très haut de gamme et, après les PC, il envisage de taquiner les marchés des centres de données, de l'automobile notamment.

Source : TechPowerUp

Voir les 4 commentaires sur le site

Articles récents