Les autorités allemandes décident de brider la croissance de leur pépite N26

11 novembre 2021 à 16h20
1

Star allemande de la Fintech, N26 est la première banque en ligne et l’une des pépites du pays. Pourtant, l’autorité de surveillance des services financiers nationale (la BaFin) a décidé de brider la croissance de l'entreprise.

La BaFin a sommé la banque mobile de limiter son nombre de nouveaux clients mensuels afin de concentrer ses ressources sur la lutte contre le blanchiment d’argent.

N26 sous surveillance renforcée

Depuis 2018, la néobanque berlinoise est dans le collimateur de l’autorité allemande des services financiers pour ses manquements dans ses obligations de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Après de nombreux avertissements ces derniers mois, la BaFin avait fini par sanctionner N26 d’une amende de 4,25 millions d’euros à cause d'opérations suspectes en septembre 2021. L’autorité allemande a cependant décidé de serrer la vis un peu plus.

Ce mardi 9 novembre, le  régulateur a annoncé la mise en place d’une surveillance renforcée de la banque en ligne. Concrètement, l'autorité a nommé un cabinet indépendant à cet effet, tandis que le commissaire spécial élu en mai dernier voit son mandat prolongé pour superviser les activités de la jeune entreprise. Le gendarme financier craint que la croissance exponentielle de la néobanque ne l’empêche de faire face à certains risques opérationnels, par exemple en cas de choc financier. 

Une croissance limitée à 50 000 clients par mois

Pour ralentir cette croissance, la BaFin impose à la star allemande de la tech de contrôler sa croissance en limitant l’acquisition de nouveaux clients à 50 000 par mois. La banque en ligne a confirmé à l’AFP qu’elle recrutait actuellement environ 170 000 nouveaux clients par mois en moyenne. La valeur des expositions garanties par des hypothèques sur des biens immobiliers sera également limitée à 500 millions d’euros maximum dans tous les pays où N26 opère.

Dans son communiqué, le régulateur précise que ces restrictions resteront en place tant que la banque en ligne n’aura pas comblé ses lacunes en termes de gestion des risques et de la croissance de son fonds de commerce. « Les limites imposées à la croissance de N26 vont permettre à l'établissement de consacrer une part plus importante de ses ressources au renforcement des processus d'identification des clients, à la surveillance des transactions suspectes et à leur déclaration », explique la BaFin. L'autorité allemande s’était en effet alarmée en 2018 suite à une enquête menée par plusieurs médias nationaux portant sur la possibilité d’ouvrir un compte avec de faux papiers d’identité.

N26

  • Ouverture simple d'un compte courant
  • Application simple, paiement mobile
  • Compte courant gratuit

N26 dispose d’une offre extrêmement solide et se pose sans doute comme le meilleur représentant de ce qu’est une néobanque.  En alliant simplicité, gratuité de l’offre standard et application épatante d’intuitivité, elle a trouvé une formule sans concession qui convaincra à coup sûr quiconque s’intéresse au monde de la FinTech. On ne peut finalement lui reprocher que le coût assez prohibitif de ses offres premium et notamment N26 Metal qui, pour 16,90€ par mois, ne nous semble pas offrir d’avantages très tranchés par rapport à l’offre N26 You facturée 9,90€.

Source : Les Échos

Voir les commentaires sur le site

Articles récents