Mario Kaloustian, Greenwich : “Nous sommes à un tournant stratégique pour les opérateurs”

Par
Le 04 décembre 2007
 0
Offres data illimitées, lancements du iPhone et bientôt du google-phone... Principal pour Greenwich consulting, Mario Kaloustian revient sur les changements intervenus ces dernières semaines dans la sphère télécom et leurs implications pour les opérateurs...

00fa000000554210-photo-mario-kaloustian.jpg
Mario Kaloustian
JB -Mario Kaloustian, bonjour. Après des années d'hésitations, les opérateurs cellulaires s'engagent enfin dans des offres data ?illimitées?. Pourquoi ont-ils tant tardé à appliquer au mobile ce principe désormais évident sur le fixe ?


MK -En effet, nous sommes actuellement à un vrai tournant stratégique pour les opérateurs avec deux évolutions majeures : les offres illimitées (nouvelle gamme SFR, les offres Iphone) et l'ouverture des portails, grâce à laquelle nous retrouvons sur le mobile les acteurs du Web comme Google, eBay, iTunes, etc.

Les offres illimitées sont une demande claire des clients qui souhaitent avoir une tarification lisible et prévisible. La forfaitisation et le « tout compris » répondent à ce besoin. Si les opérateurs mobiles ont un temps de retard par rapport au fixe, c'est que les problématiques capacitaires ne sont pas les mêmes. La ressource radio des opérateurs mobiles est une ressource rare et partagée et s'accommode mal d'un usage totalement débridé, tant au niveau coût qu'au niveau dimensionnement du réseau.

JB -Qui seront les gagnants avec cette cette nouvelle donne ? Les opérateurs ou des acteurs du web qui déclineront leurs services sur les mobiles en les finançant par la publicité (Google) ou les services premium (Apple) ?

MK -Idéalement les deux. Si sa présence sur le mobile permet effectivement à un Google d'augmenter son audience et donc de la monétiser, les opérateurs peuvent bénéficier des grands noms du Web et des acteurs comme Apple pour stimuler leurs usages multimédia ou internet mobile. En termes pratiques, grâce à la présence sur le mobile d'acteurs emblématiques comme Google, iTunes, etc. ou à des terminaux offrant une expérience du browsing Web avancée comme l'Iphone, les opérateurs pourront attirer de nouveaux clients intéressés par les services multimédia et susceptibles de payer pour ces services. Les clients existants eux augmenteront leurs usages. De la même manière les acteurs du Web ont besoin des opérateurs qui ont la maîtrise des terminaux et de la relation client et une expérience forte des services multimédia mobile.

JB -Apple impose des reversements aux opérateurs, Google lance sa plate-forme de logiciels, Nokia lance sa régie. Les opérateurs sont-ils menacés ?

MK -Encore une fois, le système a le potentiel d'être vertueux pour tous ces acteurs. Par exemple, il est vrai qu'Apple impose des reversements aux opérateurs, mais en même temps il génère du trafic vers les magasins et crée du « bruit » autour de services multimédia et internet mobile. Autre exemple : les applications Google sont certes susceptibles de concurrencer des applications propriétaires des opérateurs, mais en même temps leur notoriété acquise sur le Web est en mesure d'attirer une audience importante et des clients dont bénéficieront les opérateurs, par exemple avec une plus forte exposition de leur propre portail.

Au lieu d'y voir un ensemble de menaces pour les uns et les autres, il faut y voir un vrai écosystème vertueux, celui-là même qui au Japon par exemple a permis le succès des services multimédia. Cela est possible car les actifs des différents acteurs de cet écosystème en gestation sont fortement complémentaires.

JB -Mario Kaloustian, je vous remercie.
Modifié le 20/09/2018 à 15h53
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top