La 5G est très officiellement inoffensive pour l'humain

13 mars 2020 à 11h45
0
antenne 5G

La Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP), organisme indépendant délibérant des dangers de l'exposition au champs électromagnétiques, a rendu sa décision : oui, la 5G est sans danger pour l'humain. Aucun lien de cause à effet n'a été établi entre ces radiations et le développement de certaines maladies.

C'est la première fois depuis 1998 que l'ICNIRP met à jour ses lignes directrices, utilisées par de nombreux pays pour établir leurs propres limites en matière de champs électromagnétiques des smartphones (CEM), d'ondes télécoms et ondes millimétriques.


Pas « d'évidence scientifique » entre la 5G et le développement de maladies

La Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP) a été mise en place « pour promouvoir la protection contre les rayonnements non ionisants (RNI) dans l'intérêt de la population et de l'environnement », explique l'OMS sur son site.

Basé en Allemagne, ce corps scientifique indépendant se penche depuis sept ans sur l'actualisation de ses directives de sécurité, qui n'avaient pas été mises à jour depuis 1998. Elles couvrent aussi bien les technologies 5G que le Wi-Fi, le Bluetooth, la 3G/4G ou les ondes radio.

Cette nouvelle mouture juge sans danger pour l'humain l'exposition aux champs électromagnétiques émanant des smartphones et des nouvelles antennes nécessaires pour la 5G. « Nous savons que certaines parties de la communauté sont préoccupées par la sécurité de la 5G et nous espérons que les lignes directrices actualisées contribueront à mettre les gens à l'aise », considère le président de l'ICNIRP, le docteur Eric van Rongen, dans un communiqué de presse.

« Nous avons aussi considéré tous les types d'effets possibles, à l'instar des ondes radios qui pourraient conduire au développement de cancer dans le corps humain », a-t-il détaillé auprès de la BBC. « Nous avons déterminé qu'il n'y avait pas d'évidence scientifique suffisante pour conclure qu'il pourrait y avoir de tels effets ».


La FDA américaine approuve également

Il y a quelques semaines, c'est la Food and Drug Administration (FDA), l'organisme chargé du contrôle et de la commercialisation des médicaments et denrées sur le territoire des États-Unis, qui avait donné son feu vert au déploiement de la 5G. Dans un rapport examinant la littérature scientifique sur le sujet publiée entre 2008 et 2018, la FDA affirmait qu'il n'y avait « pas de lien » entre la 5G et le développement de maladies.

Le cas des enfants a par ailleurs été approfondi par l'ICNIRP, qui considère que les radiations ne présentent pas plus de dangers pour cette population. « L'examen n'a révélé aucun risque établi pour la santé de quiconque, y compris les enfants, utilisant des téléphones portables ou vivant à proximité d'antennes-relais », note le communiqué.

La GSM Association, qui regroupe 750 opérateurs du monde entier, s'est félicitée de ces annonces qui devraient « rassurer tout le monde », comme elle l'explique au Guardian.

Source : The Guardian
55
45
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top