2 Français sur 3 auront accès à la 5G en 2025, selon le patron de l'Arcep

Alexandre Boero Contributeur
19 juillet 2019 à 16h37
0
arcep-logo couv.jpg

Le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, considère qu'une majorité de Français aura accès à la 5G, réseau sans-fil de cinquième génération. Dès l'an prochain, plusieurs villes en seront équipées.

Les choses avancent lentement mais sûrement. Cette semaine, l'Arcep a officiellement ouvert la procédure d'attribution d'utilisation de fréquences 5G dans la bande 3,4 - 3,8 GHz (la bande « cœur » en Europe) pour la France. Désormais, et jusqu'à l'automne, les différents acteurs du réseau sans-fil de cinquième génération vont pouvoir discuter et faire leurs propositions. Le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, se projette dans les prochains mois et années.

Des offres 5G dans 5 à 10 villes françaises l'an prochain

Interrogé par nos confrères de La Croix, Sébastien Soriano confirme l'objectif de la France, qui est de disposer d'offres 5G dans cinq à dix villes du pays dès 2020. Des tests sont déjà menés depuis plusieurs mois dans plusieurs grandes villes de France et viennent rendre tout à fait logique et crédible l'affirmation du dirigeant. « La consultation de l'Arcep sur les modalités d'attribution et obligations des candidats pour les fréquences de la 5G se termine le 4 septembre », précise-t-il.


Après l'automne, les choses devraient se bousculer puisqu'au moment de l'attribution, prévue pour cet automne, les candidats aux fréquences connaîtront le montant des redevances fixé par l'État. Les autorisations seront officiellement données au début de l'année 2020. Et c'est rapidement que les premières offres arriveront sur le marché.

Un réseau 100 % 5G en 2030

S'agissant des coûts de la 5G pour les utilisateurs, la question reste entière, mais pas sans un début de réponse. Si au départ, les prix seront bien au-dessus de ceux de la 4G et dissuaderont une partie du public, « le tarif de l'abonnement 5G devrait être à terme équivalent à celui de la 4G », indique le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Le patron de l'autorité compte sur les quatre acteurs pour que la France demeure le deuxième pays européen le plus compétitif en matière de tarifs.

Pour ce qui est de la couverture du territoire et des zones blanches, Sébastien Soriano nous informe qu' « en 2025, les opérateurs devront avoir basculé l'équivalent de leur réseau actuel. Dans les zones urbaines et économiques, soit environ deux tiers de la population, les utilisateurs pourront disposer de la 5G pleine et entière à cette date » La plupart des axes routiers devront aussi basculer en 5G à cette date. L'Arcep mise sur 2030 pour un réseau 100 % 5G, avec l'appui du plan « New Deal mobile ».


Enfin, interrogé sur le potentiel impact de la 5G sur la santé, le président de l'autorité a botté en touche, affirmant que « la sécurité technique et la protection de la santé ne font pas partie de son rôle de régulateur indépendant », tout en indiquant que les opérateurs devront veiller à respecter la loi qui fixe les limites en termes de puissance des antennes. Pour être rassurés sur ce dernier point, nous repasserons...

Source : Arcep - La Croix
Modifié le 19/07/2019 à 17h01
21 réponses
18 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top