Loi 5G : le Sénat adopte le texte visant à sécuriser les réseaux, qui pourrait cibler Huawei

Alexandre Boero Contributeur
27 juin 2019 à 15h34
0
loi 5G

Après l'Assemblée nationale en avril, le Sénat a, à son tour, adopté la proposition de loi, mercredi, baptisée « loi anti-Huawei » par ses opposants.

Le 10 avril dernier, l'Assemblée nationale avait adopté la proposition de loi visant à préserver les intérêts de la défense et de la sécurité nationale de la France dans le cadre de l'exploitation des réseaux radioélectriques mobiles, dite « Loi 5G », qui pourrait doucher les ambitions de Huawei sur le territoire.

Plus qu'une seule étape à franchir avant l'adoption de la loi

Ce mercredi 26 juin, c'est le Sénat qui était chargé d'examiner le texte. Après avoir étudié les 19 amendements déposés, les sages ont fini par apporter quelques modifications en première lecture avant d'adopter la proposition. Les députés et sénateurs doivent encore se mettre d'accord le 3 juillet 2019, lors de la commission mixte paritaire.

À l'issue de l'étude par le Sénat, la rapporteuse Les Républicains de la proposition, Catherine Procaccia, a fait part d'un certain soulagement après avoir craint que les premières dispositions ne ralentissent le déploiement et l'activité des équipementiers.

« Nous partageons avec le Gouvernement le constat selon lequel une élévation du niveau des exigences de sécurité sur la 5G est nécessaire. Mais nous souhaitons aussi éviter que le Gouvernement ne dévie de la trajectoire qu'il s'est fixée dans sa feuille de route sur la 5G ! C'est pourquoi nous avons tenté de trouver un juste équilibre entre les impératifs de sécurité et les besoins des entreprises et des usagers de la 5G », a commenté la sénatrice.

Une autorisation préalable (et rétroactive) sera nécessaire pour installer des équipements 5G

Équiper la France d'un réseau et d'équipements 5G fait peser une menace sur la cybersécurité du pays. Concrètement, la loi doit instaurer un régime d'autorisation préalable pour les équipements des réseaux radioélectriques. Cela signifie que le Premier ministre (qui en aura l'autorité), pourra très bien, en cas d'adoption définitive du texte, empêcher Huawei d'installer ses équipements.

L'article 1er de la loi soumet officiellement toute activité d'exploitation de certains équipements radioélectriques à cette fameuse autorisation préalable du chef du gouvernement. Le second détermine un régime de sanction pénale en cas d'infraction au régime de contrôle.

Le troisième, lui, est un peu plus pervers puisqu'il fixe la date d'entrée en vigueur de l'autorisation préalable au 1er janvier 2019. Ce qui signifie que la loi est rétroactive et que, si adoptée, elle vaudra pour les équipements déjà installés depuis le début de l'année...

Source : Senat.fr

Les Soldes d'Été c'est maintenant ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos High-Tech avec Clubic.

Découvrez tous nos bons plans

2 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top