Malgré 6,33 milliards en 11 semaines, les enchères pour la 5G en Allemagne peinent à se terminer

Alexandre Boero Contributeur
10 juin 2019 à 13h09
0
antenne.png
Pixabay

Outre-Rhin, la facture a déjà dépassé les 6 milliards d'euros. Mais les enchères entre opérateurs s'éternisent, ce qui agace le régulateur local.

En avance par rapport à la France, où les enchères 5G ne débuteront officiellement qu'à compter de cet automne, l'Allemagne a lancé les siennes il y a plus de onze semaines. Pourtant, celles-ci ne sont toujours pas terminées, la faute à un ultime bloc de 3,6 gigahertz (le dernier des 41 blocs) que se disputent les quatre opérateurs du pays, Deutsche Telekom, Telefonica, Vodafone et United Internet.

Un plafonnement des enchères ce dernier mois


Les enchères allemandes pour la 5G avancent très lentement, ce qui n'est pas du goût de l'Autorité de régulation des télécoms locale, qui, perdant patience, souhaite bousculer un peu les choses, alors que les quatre opérateurs nationaux ont permis de concentrer quelques 6,33 milliards d'euros d'enchères.

Seulement, en un mois, le montant de la facture n'a grimpé que de 300 millions, soit seulement 5% supplémentaires. Comme le rapportent nos confrères des Echos, l'agence allemande vient de décider de passer à la vitesse supérieure en imposant désormais un seuil minimal d'enchère de 13 millions d'euros pour le dernier bloc restant, celui de 3,6 gigahertz, et en limitant chaque tour à 50 minutes, alors que les opérateurs disposaient de 60 minutes jusque-là.

Des conditions nouvelles pas assez éloignées des premières


Le régulateur espère ainsi arrêter de courir après le temps, tout en sachant que le premier opérateur qui sortira de l'enchère sur le bloc manquant permettra de mettre fin aux opérations. Cela ne bousculera pas foncièrement les choses, puisque les conditions nouvelles ne sont pas si éloignées de celles fixées par l'agence à l'origine.

Qui plus est, l'agence semble être prise à son propre piège puisqu'après avoir fait grimper de 10% le montant minimal requis pour faire une proposition, elle l'a progressivement fait retomber à 2%, ce qui contraint l'autorité à attendre, encore et encore.

Source : Les Echos
Modifié le 10/06/2019 à 14h21
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
scroll top