5G : l'UE va confirmer les conditions techniques d’utilisation de la bande 26 Ghz

Alexandre Boero Contributeur
01 mai 2019 à 16h15
0
5G illustration

Alors que 28 États membres se sont mis d'accord au début du mois d'avril, la Commission européenne devrait prochainement établir les contours d'utilisation de la bande 26 Ghz, priorité de l'UE.

La Commission européenne devrait bientôt publier sa décision visant à établir les conditions techniques pour l'utilisation de la bande millimétrique 26 Ghz, annonce l'Agence nationale des fréquences (ANFR) ce 29 avril 2019. La décision, déjà adoptée par les États membres le 11 avril dernier, prendra un caractère obligatoire avec une attribution des autorisations 5G dans au moins 1 Ghz de la bande 26 Ghz avant la fin de l'année 2020, en fonction de la demande du marché. Le but, pour la Commission, est de créer les conditions d'un vrai marché unique de la 5G en Europe.

Bande 26 Ghz : gare à la saturation

Pour remettre les choses dans leur contexte, précisons qu'avec la 5G, trois bandes de fréquence vont être mises à contribution, chacune avec leurs propres spécificités. La 700 Mhz, par exemple, est déjà attribuée depuis 2015 et même utilisée par plusieurs opérateurs français pour la 4G. La bande 3,5 Ghz, elle, commence à grimper dans les débits, même si sa pénétration dans les bâtiments est moins efficace. Elle est par ailleurs la bande générique de la 5G.

La bande 26 Ghz, elle, constitue la fréquence la plus élevée, à tel point que l'on peut comparer son débit à celui de la fibre. Elle permet de monter très haut dans les débits sur une zone rétrécie, ciblée. Le problème, c'est qu'elle est déjà utilisée au sein de secteurs technologiques pointus comme la recherche spatiale, le service fixe par satellite ou divers services scientifiques. De fait, elle est à réglementer si on ne veut pas qu'elle soit encombrée.

L'Union européenne doit trancher sur le niveau d'autorisation d'utilisation à appliquer

L'UE veut donc instaurer un cadre réglementaire qui puisse accorder des autorisations individuelles exceptionnelles d'exploitation 5G, « à l'exemple des autorisations attribuées par l'Arcep aux opérateurs mobiles en France », note l'ANFR.

Compte tenu des caractéristiques de la bande et du potentiel de la technologie, l'Agence indique ainsi avoir sollicité la Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications (CEPT), afin qu'elle puisse établir les conditions d'une bonne harmonisation entre une autorisation générale (des bandes libres) et une combinaison entre autorisations individuelles et générales.

11 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des députés proposent de taxer les véhicules en fonction de leur poids
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
La nouvelle Livebox d'Orange est enfin dévoilée !
Red Dead Redemption 2 : la version PC réclamera
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Le gouvernement américain bannit huit nouvelles entreprises chinoises de la tech
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top