5G : après le Royaume-Uni, l'Allemagne laisse à son tour la porte ouverte à Huawei

Alexandre Boero Contributeur
21 février 2019 à 10h29
0
Huawei
astudio / Shutterstock.com

Après un premier pas britannique en faveur de Huawei, c'est au tour de l'Allemagne d'annoncer ne pas être prête à bloquer la firme de son réseau 5G.

Huawei est peut-être en train de vivre sa plus belle semaine depuis de longs mois. Après avoir enchaîné les désaveux et les exclusions, ou semi-exclusions, des réseaux 5G de plusieurs puissances à la demande des États-Unis, la firme de Shenzhen doit accueillir volontiers le soutien ambiant. Mardi, nous vous indiquions que le Royaume-Uni considérait comme « gérables » les risques d'utiliser des équipements Huawei dans les réseaux 5G. Aujourd'hui, c'est l'Allemagne qui laisse la porte ouverte à la société chinoise.

Une modification de la loi allemande évoquée pour garantir l'inclusion des équipementiers

« Pincez-moi je rêve », doit-on s'enthousiasmer du côté des dirigeants de Huawei. Mardi, un porte-parole du ministère allemand de l'Intérieur a déclaré auprès de nos confrères de CNBC que le pays n'était pas prêt à exclure Huawei de son réseau 5G. Mieux, l'Allemagne pourrait même modifier sa législation en vigueur de façon à ce que les fabricants qui suscitent des doutes puissent encore fournir des équipements.

« Une exclusion directe d'un fabricant particulier de la 5G n'est actuellement ni légale, ni planifiée », confirme le porte-parole Bjorn Grunewalder, qui précise que les exigences de sécurité nécessaires devraient être ajoutées à la loi sur les télécommunications. « Des ajustements concrets sont en cours de discussion entre les ministères fédéraux concernés », déclare-t-il.

Plusieurs pays vont à l'encontre des recommandations américaines

Si l'Allemagne venait à autoriser définitivement Huawei à équiper son réseau 5G, la pilule serait sans doute difficile à avaler outre-Atlantique, où l'on tente de persuader ses alliés de barrer la route de Huawei en invoquant des soupçons d'espionnage de la société pour le compte du gouvernement chinois.

Auparavant hostile à Huawei, la Nouvelle-Zélande pourrait aussi changer de camp. Le Premier ministre du pays, Jacinda Ardern, a déclaré en début de semaine à la chaîne TVNZ que la firme de Shenzhen pourrait finalement jouer un rôle dans la mise en place du réseau 5G de la Nouvelle-Zélande, si les risques de sécurité pouvaient être atténués.

6 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top