Les équipements 5G de Huawei pourraient être bannis de l'Union Européenne

le 05 février 2019 à 17:17
 0
Huawei

L'Union Européenne pèserait actuellement le pour et le contre d'une éventuelle mise à distance des équipements télécoms estampillés Huawei pour la future génération de réseaux mobiles, nous dit Reuters. Cette décision, si elle venait à être prise, pourrait retarder de deux à trois ans le déploiement à grande échelle de la 5G sur le vieux continent.

D'après l'agence de presse britannique, l'éventualité d'écarter Huawei du marché européen ne serait pas uniquement à l'étude à Bruxelles. On apprend ainsi que le PDG de la GSMA aurait de son côté adressé une missive aux membres de l'association en vue de préparer un débat sur cet épineux dossier. Ce dernier pourrait se tenir en marge du MWC 2019 (organisé annuellement par la GSMA à Barcelone), à l'occasion de la prochaine réunion du conseil d'administration de l'organisme.

La crainte des back doors...


En se privant des dispositifs télécoms du géant chinois, premier équipementier mondial sur ce secteur, l'Union européenne marcherait dans les pas des Etats-Unis et de l'Australie, qui ont déjà pris des mesures rigoureuses à l'encontre de Huawei, sur fond de craintes liées à la potentialité d'un futur cyber-espionnage chinois.

Il faut dire qu'au travers d'un texte de loi promulgué en 2017, Pékin exhortait les entreprises et citoyens chinois(es) à "soutenir (...) l'effort national entrepris pour le renseignement". Un texte qui n'est pas passé inaperçu en occident et qui vaut à Huawei de nombreuses critiques quant à sa capacité à rester neutre. Les Etats-Unis et l'Australie soupçonnent en effet la firme de vouloir poser sur leurs territoires des antennes 5G équipées de "back doors" qui permettraient ultérieurement à Pekin d'obtenir une porte d'entrée rêvée pour de futures indiscrétions.

Faire sans Huawei : une alternative risquée pour l'UE


L'Union européenne reste pour sa part dans l'expectative à un niveau collégial. Si l'Allemagne, la Pologne et la France ont d'ores et déjà émis des réserves quant au recours à Huawei pour le déploiement de la 5G sur leurs territoires respectifs, l'UE devra tôt ou tard se pencher avec minutie sur ce dossier afin d'adopter une position officielle. D'après les informations compilées par Reuters, il semble que cette idée fasse son chemin du côté de Bruxelles.

En faisant l'impasse sur Huawei, au profit des scandinaves Nokia et Ericsson, par exemple, l'Europe risque toutefois de compromettre ses efforts pour rester compétitive sur le plan des télécoms, note Reuters, et ce avec des retombées négatives sur des secteurs variés comme les usines connectées, les véhicules autonomes ou encore les technologies médicales.

Deutsche Telekom, premier opérateur européen, a pour sa part indiqué que s'il devait se résoudre à extirper les équipements Huawei intégrés à ses réseaux actuels, le déploiement de ses nouveaux services (comprenez la 5G, notamment) serait reporté de deux à trois ans. L'Europe peut-elle vraiment se permettre de tels délais ?
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Chaque semaine, l'équipe Clubic vous livre un petit résumé de la semaine en 7 actualités high tech.
21:32 | Clubic
A l'image de nombreux autres services Google, le logiciel Maps va lui aussi céder à l'appel du Material Design, avec quelques petites modifications esthétiques.
Indiescovery, c'est votre rendez-vous avec le jeu vidéo indépendant. Une chronique libre rédigée avec passion après 2h12 de jeu exactement. Si on vous en parle, c'est qu'on a aimé. Bonne découverte !
19:22 | Jeux vidéo
La multinationale, qui souffre de la concurrence d’Amazon (notamment en ligne), étudie sérieusement la possibilité de fonder son propre service de cloud gaming. Une initiative assez peu étonnante.
Proposée par la Commission de régulation de l’énergie à la fin du mois de janvier, l’augmentation des tarifs réglementés de l’électricité devrait entrer en vigueur en juin.
18:30 | Énergie
C’est confirmé : un cadre de Huawei a indiqué ce mercredi 20 mars que les TV du constructeur chinois arriveraient bien le mois prochain sur le marché.
Comme la plupart des autres opérateurs téléphoniques, Free cherche en permanence à attirer de nouveaux clients dans son escarcelle. La firme de Xavier Niel n’est donc pas avare de promotions sur ses forfaits, comme le prouvent les offres sur son forfait 50 Go ou sa Freebox Mini 4K. Mais l’opérateur ne s’arrête pas là dans son offensive, car il propose aussi très régulièrement des ventes privées. C’est d’ailleurs le cas actuellement pour le forfait 40 Go et la Freebox Révolution, qui passent respectivement à 8,99€ et 9,99€ par mois jusqu’à demain matin 8h.
17:45 | Bon plan
Le géant du streaming déploie un nouvel abonnement pour ses utilisateurs en Inde. Uniquement réservé aux mobiles et moins cher que les forfaits classiques, cet abonnement vise à rendre la plateforme >.
17:37 | Netflix
Dans le but de célébrer son premier anniversaire, PUBG Mobile a mis en ligne une toute nouvelle mise à jour qui regorge de cadeaux et autres améliorations sur les différentes maps. De quoi occuper les plus de 200 millions de joueurs à travers le monde qui plongent dans ce battle royale régulièrement.
17:02 | Jeux vidéo
Amazon teste depuis plusieurs mois l’affichage de vidéos dans les résultats de recherche sur l’application iOS...
16:27 | Amazon
Une vulnérabilité découverte par un expert en sécurité permettait à des personnes mal intentionnées d’accéder à certaines données utilisateurs depuis Google Photos.
Trois personnes ont été condamnées à de la prison ferme pour avoir diffusé en streaming et illégalement des matchs de Premier League.
Hier, la page de l’Apple Store australien dévolue aux AirPods, affichait une nouvelle photo de l’AirPower. Cette dernière mettait en scène la recharge simultanée d’un boîtier d’AirPods et d’un iPhone XS grâce au tapis de recharge par induction d’Apple annoncé en 2017.
La capitale a décidé de durcir le ton face à la multiplication des trottinettes, vélos et scooters en libre-service, qui provoquent de plus en plus d’accidents.
Les mots de passe d’entre 200 et 600 millions d’utilisateurs ont été accessibles à une grande partie des employés du réseau social. Facebook va prévenir les personnes touchées et les inviter à le modifier.
13:32 | Facebook
scroll top