Bill Gates admet que la combinaison ctrl-alt-suppr était une erreur

Après avoir regretté une première fois en 2013 qu'un bouton unique n'ait pas été conçu à la place de la combinaison ctrl-alt-suppr, Bill Gates vient de réitérer. Le cofondateur de Microsoft a en effet présenté ses excuses pour cette combinaison de touches, admettant qu'il s'agissait d'une erreur.

Bill Gates présente ses excuses


Quiconque a déjà utilisé un PC tournant sous Windows le sait : avoir recours à la combinaison ctrl-alt-suppr peut s'avérer éprouvant et générer bien des frustrations. Si cette combinaison a différents emplois, elle est surtout utilisée pour effectuer un redémarrage du système. Les systèmes d'exploitation de Microsoft (mais aussi des autres) pouvant se montrer instables, la plupart des utilisateurs Windows ont déjà dû presser frénétiquement ces trois touches, et le plus souvent à plusieurs reprises...

C'est pourquoi Bill Gates a présenté ses excuses. Il a ainsi admis que la combinaison des touches ctrl, alt et suppr, qui est devenue un élément crucial de l'utilisation de Windows, ne répond pas aux attentes des utilisateurs.

Bill Gates


Un bouton unique pour remplacer la combinaison ctrl-alt-suppr


Bill Gates a profité du Bloomberg Global Business Forum, qui s'est tenu ce mercredi 20 septembre 2017 à New-York, pour exprimer ses regrets. « Si je pouvais faire une petite modification, j'en ferais une touche unique » a-t-il déclaré.

Ce n'est pas la première fois que le cofondateur de Microsoft s'exprime sur le sujet. Au début de l'année 2013, il s'en était déjà pris aux ingénieurs ayant travaillé sur le premier PC IBM qui sont à l'origine de la combinaison. « Nous aurions pu avoir un bouton unique. Mais le gars qui a conçu le clavier IBM ne voulait pas nous donner un bouton unique », avait-il alors déploré au cours d'un événement organisé à l'université Harvard.


Modifié le 21/09/2017 à 13h53
Commentaires