Robbe NineEagles Galaxy Visitor 6 qualité vidéo

Vidéo : Exemple de vidéo filmée avec le drone Robbe NineEagles Galaxy Visitor 6

Le Robbe Galaxy Visitor 6, celui qui nous a le plus séduit jusqu'ici nous déçoit malheureusement là. Sur l'ergonomie, rien à redire. La caméra est alimentée par la batterie du drone et pilotée par la radiocommande : il faut juste songer à mettre sa carte micro SD dans l'emplacement avant de s'envoler. Après, on déclenche un enregistrement vidéo en appuyant sur la gâchette « vidéo on » à droite, on le stoppe sur l'autre gâchette « vidéo off ». C'est impeccable, on sait ce que l'on fait, à quel moment on filme et quand on ne filme pas. Mieux, si on utilise l'application NineEagles sur le smartphone, on bénéficie de la visualisation sur le téléphone, et un « REC » apparaît alors. La caméra est en effet Wi-Fi.

Pourquoi sommes-nous déçus ? Parce que la qualité est franchement passable, pour ne pas dire médiocre. Il faut dire que Robbe a tout fait pour garder un flux léger : 1280 x 720 pixels, mais à 20 im/s, en AVC et à 4,6 Kbps. Le plus étrange, c'est le rendu : la mise au point semble être faite à quelques centimètres, tout le reste devenant alors quasi flou. Un problème d'optique ? Bizarre et regrettable… La pastille en mousse n'absorbe pas très bien les vibrations, il est recommandé de la comprimer avec un bandage de scotch pour apaiser l'image. Bref, c'est dommage en l'état, mais pas irrémédiable : rien n'empêche de trouver une meilleure caméra à fixer sous le drone. Simplement, si elle n'est pas compatible avec la fiche servo quatre broches, les enregistrements ne pourront pas être pilotés depuis la radiocommande.

Modifié le 11/12/2014 à 13h29
Commentaires

BE GEEK ! Avec clubic