Forces et faiblesses de l'imprimante Cube 3D Systems en vidéo

Vidéo : Forces et faiblesse de l\\\'imprimante Cube 3D Systems

Plantons rapidement le décor. Non, une imprimante 3D n'est pas un appareil qui sort des tirages stéréoscopiques à contempler avec des lunettes 3D. Le terme imprimante induit en erreur, trop marqué par la représentation habituelle qu'on se fait de l'impression plate, en 2D. Dans la pratique, les imprimantes 3D sont capables de concevoir de véritables objets.

L'expression imprimante 3D fait pourtant sens : imaginez une imprimante où l'on remplace l'encre par du plastique fondu, et la feuille de papier par une plaque de verre, qui va s'abaisser progressivement, à chaque couche de consommable déposée. Un objet se forme alors, par accumulation de strates successives. C'est le principe de l'impression 3D !

Cube 3D
Cube 3D 3

La Cube de deuxième génération, mise au point par 3DS


Les imprimantes 3D ont déjà fait couler beaucoup d'encre (ou plutôt de plastique), notamment dans nos colonnes. À l'occasion du dernier CES, vous avez pu découvrir les modèles de plusieurs constructeurs. Si l'impression tridimensionnelle n'est pas nouvelle pour les industriels, il est aujourd'hui porté par un certain engouement. Les prix baissent au point que certaines imprimantes 3D peuvent désormais prétendre cibler le grand public.

Nous vous proposons de découvrir les forces et les faiblesses du premier modèle « accessible » (compter 1499 euros) du constructeur américain 3D Systems (3DS). Voici le bilan d'une semaine d'impression en relief, de quoi en savoir un peu plus sur l'imprimante Cube.

Une fois n'est pas coutume, le verdict usurpe légèrement son nom. Le marché est encore trop frais et les concurrents ne sont pas encore assez nombreux pour que nous disposions du recul nécessaire pour émettre un avis tranché.

Modifié le 07/06/2013 à 12h56
Commentaires

BE GEEK ! Avec clubic