Blade 180 QX en vol

Vidéo : Blade 180 QX en vol

Le Blade 180 QX, de gabarit similaire au Robbe Galaxy Visitor 6, est moins stable mais plus agile et vif. Les pales sont un peu plus petites et rapprochées, et le corps du drone plus épais. D'autant qu'il est greffé du train d'atterrissage nécessaire dès qu'on fixe la caméra sous son ventre. Train qui casse et fait rebondir le drone à chaque dépose au sol. La finition est assez légère (98 g contre 118g sur le Robbe), les plastiques fragiles. Mais heureusement, les engrenages sont bien protégés. Il manque en revanche des LED comme chez Robbe : pas pour des questions décoratives, non, mais pour distinguer l'avant de l'arrière, c'est pratique.

Autre bémol : l'absence d'assistance sur les flips. Chez Robbe, un bouton de la radiocommande permet de lancer des figures très simplement, dans les quatre directions. Très ludique ! Chez Blade, c'est comme avec le Lady Bird : il faut être suffisamment doué en pilotage pour gérer les flips manuellement. On apprécie le commutateur de mode de pilotage sur la radiocommande : en mode 3 ("agilité"), les angles pris par le 180 QX sont impressionnants ! Les deux appareils vont aussi bien en intérieur qu'en extérieur, avec un avantage tout de même assez net au Galaxy Visitor 6 de Robbe en cas de vent, grâce à une stabilité qui se confirme. Le drone se pilote plus facilement, on se sent plus confiant pour le faire grimper dans les airs. Le Blade 180 QX est plus sensible.

Modifié le 12/12/2014 à 16h44
Commentaires

BE GEEK ! Avec clubic