Google doit-il avoir peur de l’Europe ? (Debug #35)

Vidéo : Le Parlement européen vote une résolution prônant la séparation des activités de Google. Mais la motion n'est aucunement obligatoire pour la firme américaine. Google ne risque donc rien pour le moment.

Le Parlement européen vient de voter une motion en défaveur de Google. Parmi les propositions phares on retrouve une demande claire : celle de séparer les activités du géant en matière de recherche en ligne.

Sur la séparation en 2 des secteurs dans lesquels Google opère, on parle là de mettre d'un côté l'activité de recherche en ligne, de l'autre tout ce qui ressort du business c'est-à-dire des « services commerciaux » comme le précise l'Europe. On ne dit rien de plus.

Il est évoqué le fait de ne pas « biaiser une recherche en ligne pour que ces dernières ne soient pas discriminatoires ». L'Europe parle ici d'indexation, d'évaluation, de classement des résultats qui doivent être transparents.

Une motion politique


Par exemple, il y a un rappel clair du principe de neutralité du réseau. L'Europe reprend presque la définition mot à mot de ce principe et rappelle que tout trafic doit être traité de manière égale, sans discrimination, restriction ou interférence, en fonction du destinataire, du fournisseur, de l'appareil ou de l'application en question…

Le problème c'est que sur ce point ; la commission européenne a déjà avancé et ses positions ne sont pas du tout en faveur d'une neutralité pure, mais le principe doit être assorti d'exceptions. Neelie Kroes militait par exemple pour le principe du best effort.

C'est d'ailleurs un texte qui n'a qu'une portée politique et qui doit donner une direction à l'Europe. Pour le futur, deux positions sont envisageables. Soit la Commission et Google poursuivent leurs discussions, entraînant une poursuite des pourparlers.

Soit, on entre dans une véritable procédure contentieuse et là, on se dirigerait, si chacun campe sur ses positions, vers un cas à la Microsoft. Mais comme ce précédent à fait grand bruit, on peut attendre encore avant que les choses ne bougent réellement. Après tout, la meilleure stratégie reste l'attente.

Modifié le 27/11/2014 à 19h06
Commentaires

BE GEEK ! Avec clubic