Google Alphabet dépasse Apple en bourse : une valeur proche mais des stratégies opposées

Vidéo : Valorisation boursière : Apple ou Google premier ? Et si la question se situait à un autre niveau ?

Cette semaine, Alphabet la maison-mère de tous les services qui appartenait à Google a publié ses premiers résultats financiers sous ce nom. Le bilan global est bon. La publicité est le moteur de Google, qui lui permet d'engranger des bénéfices et un chiffre d'affaires en hausse.

L'un des éléments qui ont été repris est le fait que la capitalisation d'Alphabet a battu un nouveau record en atteignant 559 milliards de dollars. Elle a même battu Apple, place que la firme avait ravie à Microsoft. Les places boursières étant fluctuantes, il est utile de rappeler qu'il ne s'agit que d'un élément donnant une tendance. Il ne faut pas prendre cela pour argent comptant.
Le point important est plutôt à regarder du côté des autres investissements de Google. La catégorie « Other Bets ». Dans cette division-là, on recense des services tels que Nest, Google Fiber, mais surtout les tests sur les voitures sans pilotes, Calico pour la santé ou bien encore Google Capital.

Cette division est en perte : 3,5 milliards de dollars. Mais le problème n'est pas là. Alphabet a les reins solides pour encaisser 3,5 milliards de pertes, déjà, mais ils sont le signe que le groupe investit lourdement dans des domaines qui ne sont pas encore matures.
Donc Alphabet mise et perd… pour l'instant. Et si l'on doit revenir à la comparaison avec Apple, on se rend compte que dans ce domaine, les signaux sont quelque peu différents. Certaines sorties récentes d'Apple ne sont pas de réels raz de marée, les montres connectées par exemple.

Il n'est pas ici question d'ergoter sur l'ère post Steve Jobs et. Apple reste une superpuissance, mais la vision interroge beaucoup.

Google a une vision axée sur le long terme alors qu'Apple semble actuellement dans la tendance, bracelets montres, smartphones. Bref, ce que l'on utilise aujourd'hui, mais peut-être pas ce que l'on utilisera demain. Je n'ai pas la réponse à la question de connaître les outils qui seront à nos poignets, nos mains, nos têtes, mais Google se la pose. Même s'il se le permet Google prend des risques au moment où il le peut. Apple pourrait en faire de même et peut-être faire un peu plus rêver en se projetant dans le futur.

Modifié le 04/02/2016 à 19h39
Commentaires

BE GEEK ! Avec clubic