En 5 ans, à quel point le paysage des télécoms a t-il changé ? (Debug #37)

Vidéo : Le mandat de l'actuel président de l'Arcep, l'autorité qui réglemente les Télécoms en France arrive à son terme. Une nouvelle personnalité va occuper ce poste dès le mois de janvier et va imprimer une nouvelle politique dans ce secteur.

Jean-Ludovic Silicani, le président sortant est arrivé en 2009. A l'époque, le paysage des télécoms n'était véritablement pas le même qu'aujourd'hui.

Si sur le fixe, on a la même tendance de fond avec le déploiement progressif de la fibre. Mais sur le mobile, les lignes ont beaucoup bougé. Il faut savoir que depuis 2008, l'Arcep encadre les travaux de couverture du territoire en 3G. Donc c'est lui qui a tapé sur les doigts des opérateurs lorsqu'ils ne répondaient pas à leurs obligations de couverture de la population.

Dans ce contexte là et parallèlement à ce cadrage, ce contrôle, l'Arcep a ouvert la porte à ce que l'on appelle la quatrième licence de troisième génération mobile. Free Mobile a saisi cette opportunité pour se lancer en tant qu'opérateur avec les conséquences sur le marché que l'on connaît. Anticipation de la part des concurrents avec des clients qui se tournent massivement vers des forfaits moins chers et sans engagement. Il y a donc eu une véritable redistribution des cartes.

Le marché se concentre


Ce nouvel arrivant a créé des effets de bord, notamment un phénomène de concentration du marché. Bien sur le rachat de SFR par Numericable est l'indicateur clé, mais on demeure sur un secteur à 4 opérateurs avec des positions qui pour l'instant, se figent.

Un autre rachat est également très important : c'est celui de Virgin Mobile puisque l'on se rend compte que les MVNO, les opérateurs virtuels ou sans réseaux propres, sont désormais contraints d'opérer sur des marchés plus ciblés. Donc il y a un véritable enjeu en termes de concurrence pour pouvoir relancer ce secteur en particulier.

Sujet plus épineux sont à venir comme ceux de la qualité de service. On commence à avoir des couvertures plutôt honnêtes sur le territoire maintenant mais on en désormais en droit de demander que le service que ce soit téléphonique ou data soit de qualité uniforme. Et là on touche à pas mal de volets business entre opérateurs, notamment en termes d'itinérance. Là il faudra un signal fort de l'Arcep qui montre clairement ce qu'un opérateur doit ou ne doit pas faire.

Modifié le 30/12/2014 à 15h42
Commentaires

BE GEEK ! Avec clubic