L'histoire de Sim City : comment Will Wright a inventé le "city builder"

Vidéo : Comme chaque semaine, nous retrouvons l'écrivain Daniel Ichbiah au travers d'une séance de visioconférence pour nous plonger un instant dans notre passé informatique ou vidéoludique. Aujourd'hui, on zoom sur la naissance de la série Sim City !

Après l'histoire d'ordinateurs et personnalités célèbres du monde des nouvelles technologies, retour aux jeux vidéo !

Aujourd'hui, nous zoomerons sur les différentes étapes de la genèse d'une célèbre licence à l'origine des « city builders », rien que ça. Vous l'avez deviné, nous faisons allusion à Sim City. Bien sûr, pour suivre le cheminement de la création de cette série culte (avouons-le, rattrapée et même dépassée par Cities : Skylines, entre autres, bref).

Informations provenant de l'ouvrage de Daniel Ichbiah intitulé : « La saga des jeux vidéo » (lien Kindle).

Bien sûr, impossible d'évoquer cette franchise sans parler de Will Wright, son talentueux créateur. À l'origine, Will se passionne pour les mathématiques. Il fera rapidement ses premières armes sur Apple II, programmera sur Commodore 64, mais le déclic de Sim City proviendra de sa littérature.

À l'instar de Tomb Raider, Pokemon, ou l'interface graphique et la souris chez Xerox, par exemple, l'histoire de Sim City est aussi l'histoire d'un concept dont personne ne voudra. À l'époque, investisseurs et professionnels du marketing ne voient pas comment un jeu sans fin, sans objectifs précis et sans ennemis pourrait intéresser qui que ce soit. La suite, vous la connaissez, et y avez même probablement déjà joué !

À lire aussi :

Modifié le 13/05/2016 à 20h15
Commentaires

Tous les commentaires

  • Asgardcfr
    15/05/2016 11:31:24

    Ca me fait pensée à la série Silicon Valley dans la saison 3 Au bûcher les marketeux c'est clair Quand on voit les jeux de maintenant c'est à cause de ces nazes

  • Brodie
    15/05/2016 10:52:24

    Découvert sur SNES, ensuite j'ai adoré SimCity 2000. À quand un dossier comment EA a pourri le "city builder" ?

  • D.bre
    15/05/2016 10:34:57

    "À l'époque, investisseurs et professionnels du marketing ne voient pas comment un jeu sans fin, sans objectifs précis et sans ennemis pourrait intéresser qui que ce soit." C'est un peu étrange qu'investisseurs et professionnels du marketing n'y voient pas de limite, car c'est là même l'intérêt du jeu. Dans le jeu, on est notre propre adversaire : notre propre ennemi.Ils aurraient pu y jouer au moins une fois !

  • Rockmout
    15/05/2016 08:42:13

    Au poteau les marketeux !!! :-(

  • polo
    15/05/2016 01:55:49

    Je viens d'apprendre que ma soeur ricaine à bossé en contact direct avec Will Wright (à l'époque chez Maxis) Personne très sympathique d'après elle.

BE GEEK ! Avec clubic