Qu’est-ce que cela change d’être intégré dans un grand groupe ?

Vidéo : Racheté en 2010 par le japonais Rakuten, le site d’e-commerce PriceMinister s’est intégré dans la logique internationale du groupe nippon. Son PDG, Olivier Mathiot nous livre son expérience suite à l’acquisition.

Etre racheté par plus gros que soi, cela peut être un objectif pour une société technologique ou, au contraire, la fin d'une aventure. Il s'agit toutefois d'un événement important dans la vie d'une entreprise. Si la parole est souvent donnée à l'acquéreur, le micro est tendu cette fois à ceux dont le business a été racheté.

Olivier Mathiot, PDG de PriceMinister, désormais dans le giron du japonais Rakuten nous dévoile les mauvais et les bons points d'une telle opération. Les avantages sont certains, le service peut désormais profiter de la force de frappe internationale du nippon pour attaquer de nouveaux marchés.

PriceMinister est donc désormais en mesure d'étendre non seulement sa base de clients mais également d'opérer des rachats de sociétés ou de services ciblés. Toutefois, cette inclusion dans une grande structure telle qu'une zaibatsu (grand groupe d'entreprises au Japon) possède également ses désavantages.

Le responsable avance par exemple le fait que la société « perd en agilité ». Elle peut être moins réactive à certaines évolutions, et mettre plus de temps avant d'entreprendre des virages stratégiques.

« Ne pas être engoncé dans ses process »


Avoir le meilleur des deux mondes est donc possible mais gare à ne pas prendre le pire des start-up et des grands groupes. Le danger pour les structures majeures est finalement le poids de l'habitude. Pour Olivier Mathiot, il est important de ne pas rester « engoncé dans ses process ».

L'enjeu est désormais de mutualiser l'ensemble des ressources Rakuten/PriceMinister en travaillant les synergies. Un compte commun entre les services du groupe permettra à l'utilisateur de profiter, via un identifiant unique, d'une expérience étendue sur les plateformes maison.

Modifié le 22/12/2014 à 10h13
Commentaires

BE GEEK ! Avec clubic