Guide d’achat : tout ce qu’il faut savoir sur la Xbox One S

Xbox One S : pourquoi l’acheter ?

Petite sœur de la Xbox originale, la Xbox One S est arrivée sur le marché avec de nombreuses améliorations, que les gamers aguerris apprécieront sans aucun doute. Voici les points clés à connaître avant de l’acheter.

Ergonomie et design : rien à redire

Les amateurs d’esthétique ne seront guère déçus par l’habillage blanc de la Xbox One S qui n’est pas sans rappeler la première Xbox 360. De surcroît, elle est dotée d’un plastique bien moins sensible aux rayures que la Xbox One à ses débuts. Les habitués de la Xbox seront heureux d’apprendre que le bouton tactile d’allumage s’est fait la malle au profit d’un bouton physique bien plus pratique pour activer votre produit. Idem pour le bouton d’éjection tactile qui est lui aussi remplacé par un bouton physique.

Cerise sur le gâteau, la Xbox One S s’équipe d’un nouveau port USB en façade, permettant de connecter plus aisément les périphériques externes. Plus besoin de faire des pieds et des mains pour les branchements… Avis aux petits espaces, sachez que la Xbox One S a fait une petite cure minceur : elle mesure désormais 29,5 × 23 × 6,2 contre 34,3 × 26,3 × 3,2 chez son prédécesseur.

Bon à savoir : l’alimentation est à présent intégrée à la console. Traduction : adieu le bloc externe d’alimentation et son ventilateur encombrant !

Moteur de mise à l’échelle Ultra HD : une recette qui marche

Bonne nouvelle, ce nouveau moteur renforce considérablement la qualité de l’image sur la Xbox One S. L’ancienne version comportait un moteur de mise à l’échelle via le téléviseur, ce qui accentuait le contraste de l’image, faisant perdre ainsi de nombreux détails visuels. La mise à l’échelle est ici directement faite via la Xbox One S et offre donc un bien meilleur rendu visuel.

Bon à savoir : la Xbox One S est la première console à prendre en charge l’Ultra HD.

Lecteur Blu-ray Ultra HD intégré : un pied de nez à Sony

Excellente surprise : la Xbox One S prend en charge les nouveaux Blu-ray Ultra HD et fait ainsi de l’ombre à son concurrent Sony, qui avait initié le Blu-ray avec sa PlayStation 3. C’est donc la première console à prendre en charge deux technologies combinées : l’Ultra HD et la HDR. Cette dernière désigne une technologie permettant d’afficher de nombreux niveaux d’intensité lumineuse en une seule et même image. Cela permet d’éviter notamment les « noirs bouchés » sur les images trop sombres ou les « blancs brûlés » sur les images trop lumineuses.

Bon à savoir : les jeux profitent également de l’Ultra HD sur la Xbox One S, en bénéficiant d’une mise à l’échelle du Full HD vers l’Ultra HD. Traduction : on passe d’une résolution à 1 920 × 1 080 px à une qualité 4 fois supérieure (3 840 × 2 160 px) avec l’Ultra HD.

Le bruit : un bon point pour les oreilles sensibles !

La Xbox One S est une référence en matière de silence. Chose rare au rayon Xbox ! On entend le ventilateur à environ 20 cm de l’appareil et 12 cm pour le léger grésillement. Soit un volume sonore très acceptable.

Bon à savoir : la Xbox One S ne chauffe pas plus que le modèle première génération et son point le plus chaud ne dépasse pas les 33 °C.

Une nouvelle manette s’invite chez Xbox

La Xbox One S est équipée d’une nouvelle manette Bluetooth, dotée de joysticks plus endurants et plus faciles à prendre en main. Seul bémol : le bouton A qui a tendance à rester légèrement enfoncé. Le mode Bluetooth apporte ici un confort d’utilisation, puisqu’il facilite la connexion sans fil avec votre PC, sans besoin d’accessoire supplémentaire. Sachez que, pour effectuer cette connexion, vous devrez installer l’Anniversary Update de Windows 10.

À noter : une seule manette fonctionne en Bluetooth, les autres devant être connectées avec un câble USB. En outre, la manette est alimentée par piles et non par une batterie.

Convaincu par cet équipement ? Ni une, ni deux : à vos emplettes ! La Xbox One S n’attend plus que vous…