Quel tapis de yoga acheter ?

Le tapis de yoga idéal pour pratiquer cette discipline Il doit, avant toute chose, minimiser les douleurs liées aux postures. Lorsque les zones dures de notre corps, comme les coudes ou les genoux, se retrouvent en contact avec le sol, la posture ne peut être maintenue longtemps à cause de la douleur ressentie. Or, la pratique du yoga exige le maintien des postures pour le placement de la respiration. Les exercices s'exécutent sur un support qui doit répondre à des critères de maniabilité, de confort et d'esthétique. Ainsi, le tapis de yoga doit être transportable, antidérapant, fin, maniable, enroulable voire pliable tout en respectant le ressenti corporel de la personne qui l'utilise. Il doit servir d'interface entre le sol et l'être, permettre la détente et la décrispation afin de trouver la zénitude mentale.

Le tapis qui ne convient pas
Puisqu'un tapis de yoga doit être sensitif, fluide, presque intuitif, il est évident qu'un tapis épais de gymnastique ne conviendra pas. Certes, il empêche de ressentir les diverses douleurs causées par les appuis au sol (lors d'un enroulement, par exemple), mais il neutralise l'effet """"sensation du corps"""". De même pour le """"tatami"""" indispensable à la pratique des arts martiaux mais bien trop rigide et dense. N'envisagez pas, non plus, d'utiliser comme tapis de yoga une serviette ou un tapis de plage, trop glissants. Pas plus que du raphia (abrasif même si écolo), un paréo (trop fin) ou un futon non adapté à l'usage demandé. N'est pas tapis de yoga qui veut !