Nintendo Switch : pourquoi faut-il l’acheter ?


Tout ce qu’il faut savoir sur la Nintendo Switch Au printemps dernier, la compagnie japonaise Nintendo nous présentait son nouveau bijou. L’objectif ? Redorer son blason après une Wii U aux réactions mitigées. Pari tenu pour la Nintendo Switch qui saura conquérir le cœur du plus cynique des gamers. Voici donc pourquoi il faut l’acheter.

Une Nintendo Switch, c’est quoi au juste ?

Il s’agit d’une console équipée d’un écran tactile IPS (ce type d’écran offre d’excellentes couleurs et de très larges angles de vision) de 6,2 pouces, avec une définition de 1 280 × 720 px. La Nintendo Switch est donc dotée d’une partie tablette et de « Joy-Con », deux manettes détachables. Ces dernières peuvent se fixer sur les côtés de la console, s’utiliser de manière indépendante ou être utilisées comme des manettes classiques. Une révolution pour les gamers, c’est le cas de le dire.

Ergonomie et design : un ensemble plutôt satisfaisant

Les joueurs apprécieront sans doute l’accessibilité des boutons d’allumage, de mise en veille et de réglage du volume situés sur la tranche haute de la Nintendo Switch. Idem pour la prise mini-jack et l’emplacement pour la cartouche de jeu, localisés à cet endroit. Chapeau bas pour le système d’évacuation d’air chaud, qui n’est pas courant sur ce type de produit nomade. Il s’active lorsque la Nintendo Switch est connectée à son dock et n’émet qu’un très faible son. Petit bémol néanmoins au niveau de la béquille qui permet de maintenir la Switch en position debout : sa résistance n’est pas des plus optimales, car son plastique est très mou et son système de fixation assez bancal. Côté design, Nintendo joue ici sur la simplicité, préférant se concentrer sur les fonctionnalités de son appareil. Chose réussie à ce point de vue : la Nintendo Switch s’accompagne d’un dock (peu encombrant, idéal pour les petits espaces) dans lequel on peut glisser la console rapidement. La bascule sur la TV se fait ainsi très aisément.

À noter : la Nintendo Switch comporte deux ports USB-A supplémentaires, qui permettent ainsi de brancher jusqu’à trois contrôleurs en même temps. Joy-Con : une construction bien pensée
Les Joy-Con sont, pour ainsi dire, l’élément moteur de la Nintendo Switch. L’utilisateur sera heureux d’apprendre qu’ils peuvent s’utiliser de nombreuses façons différentes. La fonction « console portable » est fort pratique, avec des sticks analogiques très confortables à utiliser. Nintendo vole ici la vedette à ses concurrents PlayStation Vita ou New 3DS. Petit plus : le revtement « soft touch » des sticks qui évite les glissements durant le jeu. Bien entendu, on retrouve les traditionnels boutons A, B, X et Y qui restent également très accessibles. En revanche, on ne peut pas en dire autant pour la croix directionnelle située sous le stick gauche. Ces 4 boutons séparés obligent le joueur à tordre son pouce de façon assez désagréable, ce qui entrave quelque peu la qualité ergonomique de la Switch. Mais les usagers se consoleront bien assez vite avec la fonction « capture d’écran » et les boutons « Pause » et « Select », eux aussi très accessibles.

À noter : la Nintendo Switch est particulièrement agréable à manier avec les jeux d’arcade comme Fast RMX ou les « platformers ».

Qualité d’image : une assez bonne performance

Moins bon que sur une PS4 ou une Xbox One, le rendu visuel de la Nintendo Switch reste tout de même très puissant. La console est en Full HD sur la TV et passe à 1 280 × 720 px en mode portable, soit deux belles performances visuelles. Le seul hic se situe du côté du reflet, parfois un peu gênant. Mais la lisibilité n’en reste pas moins agréable.

Bon à savoir : vous pourrez notamment tester la qualité visuelle du mode portable avec le jeu <i>The Legend of Zelda : Breath of the Wildi>.

Séduit par la Switch ? N’hésitez pas à consulter les avis de ses utilisateurs pour vous donner une idée des différents ressentis !