Guide d'achat : le Disque dur

Le disque dur est un composant qui stocke les données de votre ordinateur de manière quasi permanente. Contrairement à la mémoire vive ou RAM (pour Random Access Memory), le disque dur continue à stocker les données même lorsque le PC n’est plus alimenté. Pour plusieurs types d’interfaces (IDE, S-ATA et SCSI), il existe deux types de disques durs : le disque dur classique et le disque SSD.

Les disques durs classiques
Un disque dur classique est un empilement de disques magnétiques tournant à très haute vitesse. Fournissant un taux de rotation de 7200 tr/min (pour un IDE ou SATA) à 1000 tr/min (pour un SCSI), il est utilisé pour stocker les données de votre PC de manière permanente. Bien qu’abordables et polyvalents, les disques durs classiques présentent certains inconvénients : la sensibilité aux chocs physiques (vibrations, champs magnétiques, etc.), la génération de bruits sonores et la consommation d’énergie.

Les disques durs SSD (pour Solid State Drive)
Nouveau venu sur le marché, le disque dur SSD est devenu populaire grâce à son système de stockage de données, appelé flash NAND. Quasiment similaires aux lecteurs USB et cartes mémoire, les disques SSD sont moins sensibles aux vibrations, ne génèrent aucun bruit, consomment moins d’énergie et produisent moins de chaleur. Les types d’interfaces pour disques durs. Par définition, l’interface est le point de communication entre le disque dur et l’ordinateur. On distingue différents types d’interfaces selon la gamme des disques durs. Les ordinateurs haut de gamme utilisent souvent le SCSI pour fournir un taux de transfert plus élevé. Abandonnée depuis peu, l’interface IDE est remplacée par le Serial-ATA qui permet un débit de transfert plus élevé.