Comment bien choisir son antivirus ?

L’antivirus est devenu indispensable pour n’importe quel propriétaire d’ordinateur. Même avec un usage limité, dès l’instant où son utilisation implique une connexion internet ou même une clé USB, le risque d’exposition à l’un des 5 millions de codes malveillants créés chaque année est réel.

Un antivirus pour répondre à quel type de menace ?

Aucun antivirus n’est efficace à 100%. Face à la diversité des virus, difficile de trouver une parade universelle : cheval de Troie, Ransomware, adware, hameçonnage, vers,… Les virus sont conçus pour s’introduire dans votre ordinateur et voler des données ou bloquer des informations en vue d’une rançon par exemple.

Si le terme « virus » est aujourd’hui le terme générique pour désigner des attaques malveillantes, à l’origine, il s’agissait spécifiquement d’un code qui se transmettait via une pièce jointe d’email par exemple.


S’il est impossible d’anticiper ces développements, il est toutefois important de choisir la meilleure protection possible en fonction de son profil d’utilisateur.

Un Firewall est-il suffisant ?

Un firewall est un outil complémentaire à un anti-virus qui contrôle et fait barrage en cas de connexion à un réseau tiers. Ainsi, si un code malveillant est passé à travers les mailles du filet d’un anti-virus, il ne pourra pas se connecter au réseau mère pour télécharger les données ou pour implanter un logiciel espion. Le firewall est donc indispensable mais ne se suffit pas à lui-même .

Quid de l’anti-spam ?

De la même manière, l’anti-spam est un autre volet de protection de l’anti-virus. Son rôle est de scanner les mails et leur destinataire afin d’identifier d’éventuels faussaires. Selon les cas, les emails sont immédiatement détruits ou soumis à l’analyse du propriétaire du compte.

Un antivirus payant ou gratuit ?

Les antivirus gratuits sont tentants. La plupart du temps, ils offrent :
  • Une détection par signature : ils collectent dans leurs bases de données toutes les signatures de codes malveillants ;
  • Une détection comportementale : ils repèrent les logiciels dont le profil correspond à un comportement de virus ;
  • Un antispam ;
  • Un firewall.

En revanche, il vous faut vous tourner vers une version payante pour pouvoir bénéficier de :
  • Anti-keylogger : contre les virus qui sont capables d’enregistrer votre frappe sur le clavier afin de dérober identifiants et mots de passe ;
  • Adware : une extension de votre navigateur bloquant les publicités malveillantes ;
  • Anti-phishing : une protection contre les emails usurpant l’identité d’organismes officiels invitant à rentrer des informations personnelles ;
  • Protection Trojan bancaire : des logiciels étudiés pour détourner vos opérations bancaires.

Comment repérer un bon antivirus ?

Si vous êtes perdus dans la jungle des anti-virus, c’est probablement le signe qu’il vous faut une protection avancée qui se chargera de repérer et d’identifier pour vous les menaces.

Vous pouvez vous tourner vers des comparatifs antivirus. Certains sites indépendants exposent les anti-virus les plus utilisés du marché aux dernières menaces afin de repérer les plus prudents, les plus rapides, les plus efficaces. Cet outil étant lui-même mis à jour régulièrement, il est recommandé de le consulter plusieurs fois par an.

Passer à la phase de test

La plupart des antivirus proposent des versions test pour un mois. C’est le moment d’essayer la protection et de voir si au quotidien, l’usage est fluide et peu invasif. En fonction du budget et du degré d’exposition aux menaces, il faudra alors se tourner vers une version durable. Dans tous les cas, privilégiez les anti-virus qui se mettent à jour régulièrement : ce sont eux qui réagiront rapidement aux nouvelles initiatives mal intentionnées.

Le bon réflexe avec tout type d’anti-virus…

L’anti-virus se bat contre un ennemi sans cesse changeant. Il est primordial de respecter les mises à jour afin de lui donner les moyens d’identifier les nouvelles menaces dès qu’elles apparaissent.