Et si Apple rachetait Netflix ? Deux analystes y croient

D'un côté on a Apple, le géant de Cupertino qui est également la première capitalisation boursière du monde en ce début d'année 2017, de l'autre côté on a Netflix, le leader quasiment incontesté du marché de la vidéo en streaming, un marché largement convoité par bon nombre d'entreprises. Et si les deux géants fusionnaient ?

Deux analystes de la banque américaine Citi y croient ; en tout cas ils estiment, dans une note envoyée en décembre 2017, que la probabilité d'une telle opération est de 40 %, ce qui la rend loin d'être absurde.

Apple s'est déjà lancée dans le streaming vidéo


Le géant de Cupertino convoite lui aussi le marché de la vidéo en streaming et compte lancer son propre service avec des contenus originaux. Le groupe a notamment annoncé deux séries avec des grands noms comme Jennifer Aniston, Reese Witherspoon et même une collaboration avec le réalisateur Steven Spielberg. Sans donner de date de lancement pour ce service, on sait qu'Apple pourrait le lancer en 2018 et que le groupe a mis sur la table la coquette somme de 1 milliard de dollars pour ses premières séries.

Cette volonté, affichée, fait partie des raisons qui ont poussé Jim Suva et Asiya Merchant, analystes chez Citi, à estimer qu'il y a tout simplement 40 % de chances qu'Apple tente de racheter Netflix. Dans la même note, les deux analystes donnaient les chances qu'Apple rachète Disney à 25 %, mais la note a été publiée avant l'annonce du rachat des studios 21st Century Fox par Disney, rachat qui a bien évidemment changé la donne.

Logo turbo 1280 apple


Pourquoi Apple rachèterait Netflix ? Parce qu'elle va avoir des tonnes de cash à dépenser


Les jours précédant l'annonce du rachat des studios Fox, Disney était capitalisée environ 160 milliards de dollars. Netflix vaut, de son côté, près de la moitié : 83 milliards de dollars. Des sommes gigantesques mais qui ne devraient pas faire peur à Apple.

Le géant de Cupertino devrait, en théorie, profiter de la réforme des impôts votée par l'administration Trump : elle offre aux entreprises la possibilité de rapatrier l'argent dont elles disposent hors Etats-Unis en ne le taxant qu'à 10 %, contre plus de 40 % en temps normal. Une offre qui est toutefois limitée dans le temps.

Difficile de croire qu'Apple ne va pas y réfléchir : la firme possède près de 250 milliards de dollars sur des comptes à l'étranger et cette réforme lui permettrait de ne payer que 25 milliards pour les rapatrier aux Etats-Unis et pouvoir les utiliser. Il lui resterait donc plus de 220 milliards de dollars pour réaliser des acquisitions à tout-va. Netflix est donc largement dans ses moyens et le rachat permettrait à Apple d'éliminer un concurrent sérieux à son propre service de streaming, tout en profitant de l'infrastructure de l'entreprise de Reed Hastings.

Modifié le 02/01/2018 à 11h02
Commentaires