le mardi 17 avril 2018

Un revêtement repousse-tout pour protéger votre écran tactile

Une équipe de chercheurs américains est parvenue à mettre au point un revêtement dit omnifuge, qui permettrait à votre écran de smartphone de rester propre longtemps. Grâce à lui, l'eau s'écoule sur l'écran sans être retenue, de même que la poussière et même les substances collantes.

Appliqué sur n'importe quelle surface vitrée, ce procédé révolutionnaire permet d'espacer les opérations de nettoyage. Il intéresse aussi beaucoup toutes les industries travaillant avec des fluides, le pétrole notamment.

Bientôt des smartphones résistants aux liquides et substances grasses ?


Les écrans tactiles ont changé nos vies numériques, mais il faut bien le dire, outre le fait qu'ils sont fragiles, ils ont aussi tendance à se salir vite. Pour peu que vous ayez les mains sales ou qu'un enfant s'en empare, des taches bien visibles et parfois collantes s'accumulent à leur surface.

Une équipe de chercheurs de l'université du Michigan pourrait bien avoir trouvé une solution à ce problème. Ils viennent de mettre au point un revêtement transparent aux propriétés omnifuges, c'est-à-dire capable de tout repousser : comme le montre la vidéo ci-dessous, les liquides glissent sur une fiole traitée sans trouver de prise. Idem pour les huiles, alcools et même les substances grasses et collantes, comme le beurre de cacahuète.



Revêtement omnifuge : d'autres utilisations


La particularité de ce revêtement est précisément son universalité, alors que des produits plus anciens ne sont efficaces qu'avec les liquides et d'autres, qu'avec les graisses. Totalement transparent et résistant, il est très efficace sur les appareils mobiles types smartphones ou tablettes.

Mais ses inventeurs l'imaginent aussi en protection de n'importe quelle surface vitrée (façade d'immeuble, fenêtre, véranda, etc.) avec, comme avantage, d'espacer les besoins de nettoyage. Idem dans le domaine médical, pour lutter contre la condensation, le traitement des outils ou encore dans certaines industries pétrochimiques.

Modifié le 17/04/2018 à 09h47
Commentaires