Free : 2e place pour le FAI mais loin derrière Orange pour le FTTH

Ce mardi 7 mars 2017, Iliad, la maison-mère de Free, a publié ses résultats pour l'année 2016. Verdict : le groupe de Xavier Niel poursuit son ascension et devient, pour le fixe, le premier opérateur alternatif à Orange, devant SFR.

Le fixe : principal pourvoyeur de revenus pour Free


Dans le fixe, Free est devenu le premier opérateur alternatif à Orange, devant SFR, pour le haut et très haut débit. Totalisant 6,4 millions d'abonnés, le groupe de Xavier Niel a attiré 270 000 nouveaux clients en 2016. Le fixe reste le principal pourvoyeur de revenus pour Free : s'établissant à 2,69 milliards d'euros, ils ont augmenté de 3,6 %.

Free opérateur logo

Si les offres FFTH de Free ont connu une forte croissance en 2016 avec plus de 100 000 abonnés, pour un total de 310 000 abonnés, l'opérateur se classe loin derrière Orange (qui compte 1,45 million d'abonnés FTTH au total). Néanmoins, Free a l'intention de rattraper son retard et ambitionne de doubler ses recrutements en 2017 à 200 000 nouveaux abonnés, afin d'atteindre à terme les 300 000 à 500 000 clients par an. Pour cela, Free mise sur le raccordement : à la fin de l'année 2016, 4,4 millions de prises étaient raccordables au réseau optique et Free vise les 9 millions de connexions d'ici à 2018, et les 20 millions d'ici à 2022.

La croissance de Free tirée par son réseau mobile


En 2016, les revenus de Free tirés du mobile ont progressé de 13 %, s'établissant à 2,04 milliards d'euros. Par ailleurs, un million d'abonnés ont été recrutés, pour un parc qui compte désormais 13 millions de clients.

Avec plus de 2 400 nouveaux sites 3G en 2016, Free atteint une couverture 3G de près de 90 %. L'aménagement de 3 300 sites 4G a permis à Free d'offrir une couverture 4G de 76 % en 2016 et de se rapprocher de son objectif des 85 %, que le groupe de Xavier Niel entend atteindre d'ici la fin 2017.


Modifié le 07/03/2017 à 18h24
Commentaires