15 juin : journée de la libération du mobile en Europe

Enfin ça y est ! Depuis le 15 juin, les utilisateurs de téléphones mobiles pourront voyager en Europe sans plus (trop) se soucier de leur facture ! Les frais d'itinérance que les opérateurs prélevaient à leurs clients sont désormais supprimés, sous conditions toutefois...

Perdu dans Rome ? Vous allez enfin pouvoir utiliser Google Maps sans devoir partir à la recherche d'un hot-spot Wi-Fi gratuit pour pouvoir charger la carte ! Depuis le 15 juin, les opérateurs mobiles français sont en effet tenus de supprimer les frais d'itinérance qu'ils facturaient jusqu'ici à leurs clients en déplacement en Europe. Dans les faits, plusieurs opérateurs avaient déjà changé leurs tarifs à l'étranger avant la date couperet imposée par la Commission européenne, mais désormais, vous n'avez plus à vous poser la question de savoir si vous êtes concerné ou non.




Des forfaits illimités utilisables partout en Europe


Tous les opérateurs, tous les forfaits et même les cartes prépayées, sont impactés par la mesure, mais avec des conditions différentes d'utilisation en fonction du forfait ou de l'offre dont vous disposez en France, ce qui est somme toute assez logique.

Du côté de la téléphonie, c'est encore assez simple. Vous disposez en fait du même forfait, partout en Europe, que celui dont vous disposez en France. Deux heures d'appel ? Vous aurez aussi deux heures d'appel à Malte comme à Cracovie. Et si votre forfait d'appels est illimité, vous pourrez appeler tous vos amis sans compter depuis une plage d'Ibiza ou du haut d'un sommet autrichien. Même si vous utilisez encore une offre prépayée à carte.

Côté SMS, c'est à peu près la même chose, sachant que plusieurs offres comportaient déjà les SMS illimités depuis l'Europe. Attention toutefois : si votre forfait comprend un plafond de 500 ou 1 000 SMS par mois, comme il en existe encore, notamment dans certains forfaits pros, le plafond s'applique à l'identique en Europe, après, les SMS seront payants.

roaming

Itinérance : évitez de trop tirer sur votre forfait data


C'est en fait du côté de la data que les choses sont un peu plus compliquées. Paradoxalement, les plus lésés sont en théorie les détenteurs d'un de ces nouveaux forfaits illimités ! La règle instaurée par la Commission européenne édicte en effet que pour ces forfaits, le volume de data utilisable à l'étranger se calcule en divisant le prix du forfait par 7,7, puis en le multipliant par 2. Ainsi, un forfait vendu 40 euros (hors taxe) ouvre droit à 9 Go de data en Europe, bien qu'ils soit illimité en France. A l'inverse, les forfaits à volume de data bloqué doivent en théorie être également consommables tels quels depuis l'Europe.

Dans les faits, chaque opérateur a adapté la règle à sa sauce, souvent en l'améliorant, ou en la simplifiant. N'hésitez pas à aller voir les nouvelles conditions générales de votre forfait sur le site de votre opérateur, en lisant bien, pour une fois, toutes les petites lignes et les restrictions. N'oubliez pas par exemple que la Suisse ne fait pas partie de l'Europe : elle est exclue chez certains opérateurs, comprise chez d'autres, et parfois, cela change en fonction de l'offre chez le même opérateur !

Attention également : ces nouvelles règles ne s'appliquent que dans le cas d'un usage raisonnable, et pour des utilisateurs de passage dans un ou plusieurs pays européens. Pas question de partir un an dans le cadre d'un Erasmus et de penser pouvoir profiter pendant toute cette période de son forfait français, pour téléphoner envoyer des SMS et consommer des données sans compter. La règle limite à quatre mois consécutifs le bénéfice de ces nouvelles conditions tarifaires en situation d'itinérance, et à un usage "raisonnable". De la même manière donc, tirer sur son forfait français pour regarder Netflix pendant des dizaines d'heures depuis son hôtel au Portugal pourrait quand même se solder par une facture salée, si votre opérateur estime que vous avez un brin abusé...

Voir aussi :
Modifié le 15/06/2017 à 14h39
Commentaires