le dimanche 26 novembre 2017

Skype, dernière victime en date des censeurs chinois

Le service de messagerie propriété de Microsoft n'est plus disponible sur aucune boutique d'application chinoise. Déjà supprimé de l'App Store d'Apple, Skype n'est également plus disponible en Chine, depuis octobre, sur les plateformes de téléchargement Android.

Microsoft assure toutefois que son application VoIP fonctionne toujours pour les usagers l'ayant déjà installée sur leurs appareils.

Skype porté disparu


Le grand ménage continue dans les magasins d'applications chinois. Et la dernière victime en date s'appelle Skype. Le service de messagerie propriété de Microsoft n'est plus disponible sur aucun app store, notamment celui d'Apple. Google Play Store étant inaccessible en Chine, les usagers chinois d'Android pouvaient jusqu'à il y a peu trouver Skype sur des plateformes de téléchargement non officielles. Mais depuis octobre, Skype y est également introuvable.

En ce qui concerne Apple, le groupe américain s'est vu notifier directement par le Ministère chinois de la Sécurité Publique que plusieurs applications VoIP, dont Skype, n'étaient pas conformes aux lois en vigueur dans l'Empire du Milieu. Apple est donc entré en contact avec Microsoft, qui a choisi de « retirer temporairement » Skype des plateformes officielles chinoises de téléchargement. Mais cela n'explique pas la disparition totale de l'appli en Chine.

Skype


Forte pression des autorités chinoises


Skype réapparaîtra-t-il un jour en Chine ? La question est posée, tant Pékin a la main lourde ces derniers temps à l'encontre du web et des applications qui échappent encore à son contrôle. De nombreuses applications suspectées de contourner la grande muraille numérique gouvernementale chinoise ont fait les frais de la censure : c'est le cas de WhatsApp, inutilisable depuis quelques mois en Chine, mais aussi de Gmail, Facebook, Twitter, Line, ou encore de la messagerie cryptée Telegram.

Google n'ayant pas de prise sur les sites web chinois proposant des applications tierces pour Android, le groupe de Mountain View reste pour l'heure à l'abri des foudres de Pékin. Mais Apple est en revanche soumis à une pression très forte des autorités chinoises. Soucieuse de préserver son accès à cet immense marché, la marque à la pomme croquée a consenti à retirer ses services iBooks and iTunes Movie, de même que de nombreuses applications VPN de l'App Store. Un choix qui suscite beaucoup de critiques dans et hors de Chine, mais après tout, business is business...

Modifié le 23/11/2017 à 15h46
Commentaires