le dimanche 16 avril 2017

Bientôt une licence pour streamer sur Twitch en Allemagne ?

Le streaming gagne chaque jour des audiences grandissantes. Twitch, la plateforme bien connue des gamers qui permet de diffuser ou regarder des parties en direct ou en différé, en est l'une des plus belles réussites, avec plus de 45 millions d'abonnés.

Un succès qui commence à faire de l'ombre aux médias traditionnels. Le gouvernement allemand commence à s'y intéresser de près. L'une des chaînes Twitch les plus suivies, PietSmietTV, a jusqu'au 30 avril 2017 pour s'acquitter d'une licence jusque-là réservée aux chaînes de radio et de télévision. Passé ce délai, sa diffusion pourrait être coupée.

Entre 1000 et 10.000 euros la licence


Le raisonnement du gouvernement allemand est le suivant : PietSmietTV diffuse en streaming 24/7 sur Twitch, mais aussi YouTube. Elle diffuse du contenu en flux à plus de deux millions d'abonnés obligés pour suivre le programme de regarder des publicités qui génèrent des revenus confortables à Peter Smits et les quatre joueurs qui travaillent avec lui. Contenu diffusé en flux, revenus en fonction de l'audience : PietSmietTV répond donc en tout point à la définition légale d'un diffuseur TV ou radio. Normal, donc, qu'elle s'acquitte d'une licence.

PietSmietTV n'est pas un cas isolé. D'autre chaînes allemandes diffusant en streaming 24/7 se retrouvent dans la même situation, et vont probablement elles aussi avoir à payer des droits de diffusion similaires, variant de 1.000 à 10.000 euros. Des montants qui alarment les streamers, car si les affaires sont florissantes pour les plus en vue d'entre eux, leurs finances demeurent incomparablement plus modestes qu'un média traditionnel.

Louis de funes et les gendarmes 700x285


Une législation propre au streaming


L'affaire PietSmietTV signe clairement le début d'une prise en main par les autorités allemandes de ce secteur du streaming qu'elles délaissaient jusque-là. Pour l'heure, ce sont les règles classiques de la radio et de la TV qui s'appliquent, mais le gouvernement allemand promet d'élaborer prochainement une législation spécifique au streaming, adaptée à son économie faite d'un grand nombre de petits acteurs.

Qu'en sera-t-il de la France par la suite ? Il est très probable que, dans la foulée de notre voisin allemand, les autorités de notre pays suivent le mouvement et légifèrent à leur tour, au grand dam des youtubeurs...




Modifié le 14/04/2017 à 17h24
Commentaires