Espace membre :
flechePublicité

// Paint Shop Pro X5 : une évolution en douceur

Partager ce dossier

Publié par Stéphane Ruscher le Mardi 2 Octobre 2012

Corel Paint Shop Pro logo clubic
Éternel concurrent de Photoshop Elements, Paint Shop Pro passe le cap de la version 15 (ou X5 selon la dénomination de Corel). Pas de changement en profondeur par rapport à la version X4, mais un certain nombre d'améliorations qui peuvent valoir le détour… Voire la mise à jour ?

Interface et premiers contacts retour au sommaire


Si Adobe a revu l'interface de Photoshop Elements 11 en profondeur, Corel continue sur sa lancée : Paint Shop Pro avait déjà bénéficié d'une légère refonte sur la version X4, qui rendait notamment les icônes plus lisibles et les modules plus cohérents entre eux. Contrairement à Photoshop Elements qui propose deux modules distincts pour l'organisation et l'édition, Paint Shop Pro s'articule autour de 3 onglets : Gestion de photos, Réglage et Edition.

Paint Shop Pro X5 Gestion de photos


Le premier permet de naviguer dans sa collection de photos, d'importer des images ou encore de modifier leurs métadonnées. L'onglet Réglage propose une interface de type laboratoire à la Lightroom, et l'onglet Edition donne accès à l'interface de retouche « complète ».

Paint Shop Pro X5 Reglages


Dans la mesure où Photoshop Elements se dirige de plus en plus vers les utilisateurs néophytes, Paint Shop Pro X5 bénéficie d'une position privilégiée puisque son interface conserve un côté « power user » qui saura attirer les déçus de la dernière version du logiciel d'Adobe. Pour les autres, malgré la présence d'un mode d'apprentissage toujours présent par défaut et un gain en lisibilité des icônes depuis la version X4, il faut tout de même admettre que ça reste relativement complexe au premier abord.

Paint Shop Pro X5 Edition


Gestion des photos retour au sommaire


Par rapport à l'approche très automatisée de Photoshop Elements, Paint Shop Pro, depuis qu'il s'occupe également de la partie gestion, a toujours privilégié une approche beaucoup plus proche d'une visionneuse classique de type ACDSee ou FastStone Image Viewer. A savoir pas trop d'automatisation, d'analyse de contenu ou de photothèque, mais une bonne vieille gestion par dossiers, métadonnées et mots clés. Comme beaucoup d'aspects de Paint Shop Pro, c'est un peu moins intuitif, mais du coup nettement plus souple.

Paint Shop Pro X5 Gestion de photos dossiers


La version X5 s'enrichit tout de même de 2 fonctionnalités qui lorgnent clairement du côté de son rival : la reconnaissance des visages et la géolocalisation des photos. Néanmoins, Corel fait ça à la Paint Shop Pro, c'est à dire en gardant le principe de la navigation par arborescence, qui intègre désormais les noms de personnes ainsi que les lieux, en plus des dossiers, albums intelligents et balises déjà présentes.

Paint Shop Pro X5 Gestion photos visages


Dans l'interface prinicpale, des boutons permettent de lancer une détection des visages ou d'ajouter des lieux aux photos qui n'auraient pas été déjà géotaggées, sachant que les tags de toutes nos photos déjà localisées ont été récupérées avec succès, sans analyse préalable.

Paint Shop Pro X5 Gestion photos lieux


Retouche retour au sommaire


La partie retouche de Paint Shop Pro se décompose donc en deux interfaces distinctes : l'onglet Réglage pour les modifications de type labo (réglages des couleurs, de la balance des blancs, suppression du bruit…) et l'onglet Edition qui propose une interface complète à la Photoshop.

La partie Réglage se voit enrichie d'un nouveau panneau : les effets instantanés. Difficile de ne pas penser aux modifications guidées de Photoshop Elements. Le but est le même, c'est-à-dire d'obtenir en un clic des rendus particuliers : effets artistiques, filtres noir et blanc, effets pour portraits (flou artistique, vignette, estompage…) ou encore de multiples effets rétro, sans passer par le mode de retouche "expert".

Paint Shop Pro X5 Effets instantanes


L'accès direct à ces réglages facilite nettement leur application pour les néophytes, mais on regrette tout de même que Corel n'ait pas pensé à un accès simplifié au dosage après application, comme le propose Photoshop Elements dans ses « recettes ».

Du côté de l'interface Edition, la tendance est également aux rendus vintage avec le Labo Retro, une bonne idée qui permet de réaliser ses propres effets en plus de ceux proposés par défaut, en influant sur les teintes, la saturation, les courbes ou encore le flou, la lumière diffuse ou encore sur le vignettage pour obtenir rapidement des rendus de type Polaroïd sans passer par des applications dédiées, et avec plus de souplesse.

Paint Shop Pro X5 Labo retro


Pour le reste, pas grand-chose à signaler, hormis un nouvel outil « Filtre dégradé » qui permet tout simplement d'appliquer un dégradé noir vers transparent afin de simuler des filtres de lentille. Du côté des outils de retouche, il est clair que Paint Shop Pro comme Photoshop Elements ont fait à peu près le tour de la question.

Paint Shop Pro X5 Filtre degrade


On pourrait peut-être regretter l'absence d'un outil de sélection rapide aussi intuitif et performant que celui de Photoshop, dont les options d'affinement du contour sont difficiles à égaler, et désormais disponibles dans Photoshop Elements 11. Généralement, il manque encore, par rapport à son concurrent, la simplicité d'utilisation et le côté intuitif, presque magique, de certains outils qui bénéficient d'équivalents dans Paint Shop Pro, mais dont le fonctionnement est moins immédiat.

Gestion des calques retour au sommaire


Paint Shop Pro a toujours bénéficié d'une gestion des calques supérieure à celle de Photoshop Elements, et ce constat continue à se vérifier avec la version X5, puisque du côté de Photoshop Elements 11, on ne constate aucun changement, et même une régression au niveau de l'ergonomie. Du côté de Paint Shop Pro, on dispose toujours des deux fonctionnalités qui manquent à son concurrent, à savoir la possibilité de grouper les calques par dossiers, et d'accéder directement à leurs réglages par un double clic. Bref, ce que l'on peut faire dans Photoshop, mais pas dans son petit frère grand public.

Paint Shop Pro X5 Calques


Les différents types de calques ne bougent pas : on trouve toujours les calques rasters et vectoriels, les calques de réglages ainsi que les « outils d'art ». Ces derniers sont dédiés aux outils de peinture, qui bénéficient d'une amélioration : la possibilité d'importer des brosses en provenance de Photoshop CS. Pour le reste, même si ces outils n'atteignent pas la complexité de Painter, on apprécie tout de même leur présence qui fait partie des fonctionnalités approchant davantage Paint Shop Pro du « vrai » Photoshop.

Paint Shop Pro X5 Outils d'art


Pendant que l'on parle de fonctionnalités plus « pro », Paint Shop Pro X5 garde également l'avantage sur sa gestion des scripts : Photoshop Elements 11 se dote d'une gestion basique des scripts, mais permet uniquement leur exécution. Paint Shop Pro propose depuis longtemps déjà un éditeur de scripts complet et puissant, permettant d'enregistrer ses actions, de modifier des scripts existants, et d'exécuter les scripts un par un ou même en les combinant.

Paint Shop Pro X5 scripts


Fusion HDR et compositions retour au sommaire


Paint Shop Pro X5 ajoute une option à ses fonctionnalités de fusion de photos : la possibilité de créer une photo en un clic à partir de 3 fichiers RAW aux expositions différentes. Le reste ne change pas : le module classique de fusion HDR n'a pas bougé depuis la version X4, qui bénéficiait justement d'une refonte sur ce point.

Paint Shop Pro X5 hdr


2 modes sont donc toujours proposés : un mode automatique, réalisant la fusion en un clic sans l'intervention de l'utilisateur, avec les résultats aléatoires que cela peut entrainer, et l'autre, manuel, qui se découpe en 3 étapes : alignement des clichés et inclusion ou exclusion de certaines zones au moyen de brosses, réglages des différents paramètres (température, teinte, hautes lumières/tons moyens/ombres…) et enfin optimisations finales.

Rien de nouveau non plus concernant la fusion de photos dans le but de supprimer ou corriger certains éléments, dans le cadre d'une prise de vue en rafale par exemple. Là encore le module de Paint Shop Pro X5 se base sur le principe éprouvé de brosses permettant de conserver ou de supprimer des éléments. Des fonctionnalités de recomposition de clichés sont également de la partie depuis la version X3, toujours un peu moins pratiques que l'outil similaire de Photoshop Elements, qui permet de réaliser la recomposition sans passer par une boite de dialogue, directement en redimensionnant l'image après avoir sélectionné les éléments à supprimer ou conserver. Néanmoins, le résultat est tout aussi efficace.

Exportation et partage retour au sommaire


Paint Shop Pro X4 avait fait le ménage dans les logiciels annexes permettant de partager ses photos en ligne ou sous forme de montages basiques. La version X5 conserve cette approche, mais ajoute tout de même Google+ aux options de partage, en plus de Facebook et Flickr. C'est peu, mais ça cadre finalement assez bien avec l'approche plus « power user » du logiciel, qui recentre ses fonctionnalités sur ce qu'il fait de mieux.

Paint Shop Pro X5 partage
Paint Shop Pro X5 partage Google+


Conclusion retour au sommaire


Paint Shop Pro X5 boite
Les années passent et Paint Shop Pro reste Paint Shop Pro : dire que cette nouvelle version évolue en douceur est un euphémisme, puisqu'on ne note que quelques nouveautés pas franchement révolutionnaires. Néanmoins, l'une d'entre elles, le labo Retro, permet d'obtenir de manière assez simple des rendus photo à la mode ces derniers temps, tandis que le reste ne réinvente certes pas la roue, mais reste toujours aussi efficace !

En outre, alors que Photoshop Elements 11 marque encore plus son ancrage grand public, Paint Shop Pro renforce du coup son potentiel de meilleur logiciel de retouche pour les « power users » n'ayant pas envie de se ruiner. Il est certes forcément plus cher qu'un logiciel gratuit comme GIMP, mais suffisamment complet et simple d'utilisation pour constituer un compromis toujours aussi intéressant, d'autant plus que Corel continue à vendre son logiciel à un prix plus avantageux que celui d'Adobe (69 euros en version complète).

Au final, le choix entre Paint Shop Pro X5 et Photoshop Elements 11 dépendra toujours de l'usage : Adobe propose une offre plus cohérente de la gestion des photos à leur exportation, tandis que Paint Shop Pro X5, même si Corel a encore musclé la partie gestion, reste quand même essentiellement basé sur les fonctionnalités de retouche. Si l'interface toujours touffue, voire un peu rebutante, ne vous fait pas peur, le logiciel de Corel peut s'avérer un meilleur choix.


Les plus

  • Très complet sur la retouche
  • Nouvelles fonctionnalités de gestion
  • Rapport fonctionnalité/prix intéressant
  • Ancrage plus "power user"...

Les moins

  • ... Mais interface toujours rebutante
  • Peu d'options de partage
  • Quelques outils manquants

Paint Shop Pro X5

Corel

Très bon

  • Retouche photo
  • Organisation
  • Partage
  • Ergonomie

// Paint Shop Pro : Dossiers relatifs

Vous aimerez aussi

Article du Mardi 2 Octobre 2012 par Stéphane Ruscher

Envoyer par mail Envoyer par mail
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Horloges

Horloge Parlante
Horloge Parlante : Disposez d’une horloge parlante sur votre Bureau.
Clock
Soyez à l'heure
PC Chrono
Gérez votre temps en musique !
Custom Skin Clock
Horloge de bureau personnalisable
Analogue Vista Clock
Une horloge réveil matin
Cook Timer
Cuisinez sans surveiller compulsivement, le temps de cuisson !

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité