Supercalculateurs : la Suisse double les Etats-Unis

La mise à jour du supercalculateur Piz Daint permet à la Suisse de ravir aux Etats-Unis la 3e place sur le podium des machines les plus puissantes du monde. Les deux premières appartiennent quant à elles à la Chine.

C'est seulement la deuxième fois en 24 ans que les Américains sont éjectés de ce classement.

Cartographie de l'Univers


Il s'appelle Piz Daint et tient son nom de l'un des sommets des Alpes helvétiques de la région des Grisons. Ce supercalculateur, propriété du centre Suisse de Calcul scientifique, vient de produire la première cartographie complète de l'Univers et pourrait aider les chercheurs à comprendre le rôle de la matière et de l'énergie noire.

Cette prouesse, Piz Daint l'a réalisée après 80 heures de travail. Elle a été permise par le doublement récent de sa puissance de calcul, passée de 9,8 petaflops à 19,6. Un petaflop représente mille milliards d'opérations (flop, comme floating point operation) par seconde.

Nvidia Cray Titan Oak Ridge supercalculateur


Les 100 petaflops de puissance, bientôt dépassés


Ce doublement de puissance permet à Piz Daint de devenir le troisième supercalculateur le plus puissant de la planète. Il ravit cette place au Cray XK7 du département de l'Energie américain, basé au laboratoire national de Oak Ridge dans le Tennessee. Ce dernier tourne à une puissance de 17,6 petaflops. Mais ses concepteurs n'ont pas dit leur dernier mot, promettant de le booster à 100 petaflops dès l'an prochain.

De quoi détrôner les deux machines chinoises actuellement au sommet du classement : le Tianhe-2 (Voie Lactée-2 en français), cadencé à 33,9 petaflops et le Sunway TaihuLight, loin au-dessus de la concurrence avec ces capacités de calculs de 93 petaflops. Dans l'univers impitoyable des supercalculateurs, la gloire est cependant éphémère : le AI Bridging Cloud japonais, en cours de développement, promet d'atteindre une performance maximale de 130 petaflops.

Modifié le 20/06/2017 à 15h28
Commentaires